Eclairage UW – Médias: R. de Weck, directeur général de la SSR et idéologue de gauche? – 22.01.2016

Uli Windisch
Rédacteur en chef
EclUW

 

Roger de Weck, directeur général de la SSR, déclare, dans une interview accordée au magazine Bilan parue le 20 janvier dernier, que vouloir supprimer le service public serait "nihiliste". Uli Windisch réagit.

de Weck_ahuri

 

propos recueillis le 22 janvier 2016

8 commentaires

  1. Posté par G. Vuilliomenet le

    J’avais signalé la sortie d’un documentaire de la SRF avec un titre à faire hurler:

    « Die Demokratie ist los »

    Le sujet? Celui qui doit hanter les nuits de toute cette fange qui se bat contre l’initiative de mise en oeuvre. L’UDC est dans la ligne de mire de la chaîne nationale de propagande qui veut faire croire que ce parti est anti democratique.

  2. Posté par Ueli Davel le

    On aura tout vu! Après les saurients du CF, les artistes socialo-certifiés, la SRF a invité la PLR ex zurichoise de Quattros. Elle était hier soir l’hôte de Giacobb Müller, émission en fin de course de la SRF. Elle est venue apporté la bonne parole concernant la votation à venir! Vous pouvez vous bien vous imaginez le message de la dame. Sommaruga, De Quatro sont interchangeable. La judoqua et la pianiste mentent unisono, la gauche et la droite sont une et indivicible comme on dit. L’émission était de a – z en fait une publicité de prés de 45 minutes contre l’initiative, le tout payé par nos soins!

  3. Posté par lph le

    Trop parler de la rst (minuscule !) c’est lui faire trop d’honneur et de la publicité gratuite dont elle n’a PAS besoin. Une seule issue: nobillag

  4. Posté par Myrisa Jones le

    M. Roger de Weck, avec son salaire conséquent, pourrait aider financièrement certains journalistes à réaliser de vraies enquêtes et présenter des informations vraies…

    La RTS arbore le drapeau des « opposants » armés alors que l’Etat syrien est toujours en place
    Par Silvia Cattori le 24 janvier 2016 Médias Syrie
    Cela ne s’invente pas
    Lors du journal de 19.30, ce dimanche 24.01.2016, la Radio télévision suisse romande (RTS) a encore une fois traité l’information sur la Syrie en l’accompagnant du drapeau à trois étoiles adopté depuis 2011 par les groupes armés affiliés à l’ASL et les opposants du CNS. En lieu et place du drapeau à deux étoiles de l’Etat syrien qui est seul légitime à ce jour.
    Est-ce par parti pris ou par ignorance?
    (…)
    http://arretsurinfo.ch/la-rts-arbore-le-drapeau-des-opposants-armes-alors-que-letat-syrien-est-toujours-en-place/

  5. Posté par le rat des champs le

    Peut-on honnêtement prendre en considération
    les affirmations de cet affreux jojo ? Il racontes des salades à gogo, c’est le moment de le foutre à la porte et de dissoudre cet état dans l’état ce service dit public ! La télévision pour la cohérence nationale quelle baliverne !

  6. Posté par fergile le

    Les marxistes, grâce à leur patiente infiltration de tout l’appareil administratif de l’état et de la culture, en tiennent les rennes depuis si longtemps qu’ils ne peuvent plus imaginer une quelconque concurrence ni remise en question, raison pour laquelle ils sont si lents à prendre conscience du pouvoir de l’internet et tentent encore de le nier en balançant leurs habituels non-arguments (raciste, fasciste, etc…), croyant qu’ils pourront encore insulter longtemps quiconque ne les suit pas aveuglément sans finir par en subir les conséquences.
    Mais ils se trompent et c’est tant mieux: réinformé par le biais internet, le peuple dans sa majorité ne leur donne plus une once de crédit et c’est bien par le portemonnaie qu’ils seront en premier lieu atteints, avant de subir effarés le nécessaire retour de boomerang lorsque le politiquement correct leur explosera à la figure.

  7. Posté par Un observateur le

    Que ce soit les écoles de journalisme ou les grandes écoles et universités d’où sortent les responsables des médias, des institutions etc… le corps enseignant est à gauche à 80 %.
    Il est donc naturel que l’immense majorité des dirigeants soient orientés à gauche.
    Quand je lis chaque matin tous les journaus du canton de Vaud, je suis très surpris de l’orientation humaniste angélique de gauche en ce qui concerne l’accueil et l’intégration des migrants. Il a toujours une mise en valeur de quelques beaux exemples, mais silence total pour tout délit ou information sur la réalité de l’immense majorité des migrants analphabètes, paumés, sans éducation, sans aucun avenir d’employabilité, d’apprentissage, d’intégration avec l’importation de tous les conflits ethnico-politico-religieux…communautaristes, de djihadisme et de criminalité comme s’il n’existaient pas.
    Ayant passé la moitié de ma vie dans ces pays Africano-Arabo-Musulmans, et connaissant tous leurs problèmes graves, je suis révolté par le manque volontaire d’information.
    Il est nécessaire de réformer totalement les médias si les citoyens veulent avoir un information impartiale par de vrais journalistes qui ne soient ni des militants politiques de droite ou de gauche. Actuellement , ils semblent être de gauche ….gauche.

  8. Posté par alticor le

    Merci monsieur Windisch une fois de plus pour cette courageuse et lucide analyse, il m’arrive d’être partagé pour ce qui est de la volonté d’abolir ou non le dit service public qui l’est d’ailleurs de moins en moins voir plus du tout,d’une part ne plus être obligé de payer la redevance et laisser la RTS se débrouiller par elle même me conviendrait très bien ainsi que a la grande majorité des gens j’en suis certain,mais d’un autre coté quand on vois le néant dans la boite a image qu’ils osent encore nous proposer, ça donne clairement envie de leurs fermer les vannes,la concurrence grandissante des sites de ré information avec leurs peu de moyens est d’ailleurs en train de s’en charger…….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.