Zones de non-droit et guerre civile

Michel Garroté
Politologue, blogueur
zones-non-droit-2

zones-non-droit-1

   
A part les bloc-notes d'Ivan Rioufol et de Gilles William Goldnadel publiés dans le Figaro (quotidien français de droite écrit par des journalistes de gauche), et, à part l'hebdo français Valeurs Actuelles, pratiquement aucun média français classique n'écrit la vérité sur les zones de non-droit de l'Hexagone (zones musulmanes de non-droit pudiquement appellées "quartiers sensibles"). Et pour se ré-informer, les Français se tournent, tout naturellement, vers les sites et blogues Internet francophones de droite, tels par exemple Riposte Laïque, Résistance Républicaine, Boulevard Voltaire ou Les Observateurs.
-
Le problème des "quartiers sensibles" est né sous De Gaulle, n'en déplaise aux néo-gaullistes d'aujourd'hui. Ce qui est nouveau, ce ne sont pas les zones de non-droit. Ce qui est nouveau, c'est qu'avec l'afflux massif de clandestins illégaux musulmans -- surnommés "migrants" par la caste politico-médiatique -- et avec l'infiltration de ce flux massif par des terroristes de l'Etat Islamique, nous nous dirigeons, selon toute vraisemblance, vers la guerre civile en Europe et aux Etats-Unis entre autre.
-
A cet égard, la persécution judiciaire dont font l'objet les sites et blogues Internet francophones de droite révèle l'impuissance de la caste politico-médiatique à gérer cette situation de crise. Au lieu de prôner l'envoi de l'armée dans les zones de non-droit, la caste politico-médiatique intente des procès à la blogosphère de droite et tente ainsi de l'asphixier financièrement. Le tandem Valls-Taubira est, en soi, une véritable caricature du pouvoir (du régime ?) en place à Paris. L'agité du bocal, je veux parler de Sarkozy bien sûr, ne vaut guère mieux. Il a semé le chaos en Libye et s'il est réélu en 2017, il sèmera le chaos partout où il pourra, car son état mental s'est aggravé.
-
Daniel Pipes, dans The Daily Caller, a récemment publié une analyse (adaptation française de Johan Bourlard) sur le risque de guerre civile dû aux zones musulmanes de non-droit en Occident, zones musulmanes de non-droit pudiquement appelées "quartiers sensibles" dans la novlangue post-occidentale (extraits adaptés ; voir les liens vers sources en bas de page) : De la Méditerranée à la Baltique, les zones de non-droit partiel dans les quartiers à majorité musulmane font partie du paysage urbain. Rien que pour la France, les autorités du pays en dénombrent 751. Cette démission, présage d'une catastrophe, nécessite un revirement immédiat. Si j'appelle les mauvais quartiers des villes européennes zones de non-droit partiel, c'est parce que les gens ordinaires vêtus de tenues ordinaires en des moments ordinaires peuvent y entrer et en sortir sans aucun problème. Mais il s'agit de zones de non-droit dans ce sens où les représentants de l'autorité – au premier rang desquels la police mais aussi les pompiers, les préposés au relevé de compteurs, les ambulanciers et les travailleurs sociaux – ne peuvent y pénétrer que sous haute protection et pour une durée limitée. S'ils désobéissent à la règle de base, ils risquent d'être poursuivis, insultés, menacés voire agressés.
-
Daniel Pipes : Cette situation ne devrait pas exister. Les sociétés d'accueil ont le pouvoir de dire non à l'apparition, en leur sein, de quartiers marqués par la pauvreté, le crime, la violence et la rébellion. Or, contrairement à ce qui devrait se passer, les gouvernements renoncent à leur pouvoir de contrôle dans l'espoir, fervent et un rien désespéré, d'éviter la confrontation. Les politiques multiculturelles entretiennent l'illusion en esquivant tout ce qui pourrait être interprété comme « raciste » ou « islamophobe ». Loin d'être une banale absurdité, cet abandon constitue une décision aux conséquences graves – bien plus profondes que, par exemple, le fait de ne pas tenir sous contrôle une ville américaine minée par le crime comme East St Louis. Et ce, en raison du fait que les zones musulmanes de quasi-non-droit s'inscrivent dans un contexte politique beaucoup plus large marqué par une une double dimension, occidentale et islamique.
-
Daniel Pipes : Dimension occidentale. Le fait d'éviter la confrontation reflète une ambivalence profondément ancrée au sujet de la valeur accordée à sa propre civilisation voire à la haine de la race blanche par elle-même. En 2006, l'intellectuel français Pascal Bruckner faisait remarquer dans son livre La tyrannie de la pénitence que la pensée gauchiste « s'épuise dans la dénonciation mécanique de l'Occident dont elle souligne l'hypocrisie, la violence et l'abomination. » Les Européens sont considérés comme « l'homme malade de la planète » dont la cupidité et les notions fallacieuses de supériorité sont la cause de tous les problèmes dans le monde non-occidental : « L'homme blanc a semé le deuil et la ruine partout où il a posé le pied ». Si la triade fatale formée par l'impérialisme, le fascisme et le racisme représente tout ce que l'Occident peut offrir, il n'est pas étonnant que les personnes qui migrent vers l'Europe, notamment les islamistes, soient considérées comme des êtres supérieurs à qui l'on doit une déférence passive. Ces derniers exploitent cette situation en agissant mal – des dealers de drogue font la loi, un gang viole 1400 enfants pendant 16 ans et fait la promotion d'idéologies violentes – avec une quasi-impunité car, après tout, les Européens n'ont à s'en prendre qu'à eux-mêmes.
-
Daniel Pipes : Dimension islamique. Les zones de non-droit partiel sont aussi le résultat d'une tendance islamique à l'exclusion et à la domination. La Mecque et Médine constituent les zones officiellement, souverainement et éternellement réservées aux seuls musulmans. Depuis près de quatorze siècles, ces deux villes arabes sont formellement interdites d'accès aux kâfirs, qui ne peuvent s'y aventurer qu'à leurs risques et périls. Il existe, depuis des siècles et aujourd'hui encore, une foule de témoignages de non-musulmans qui racontent leur périple dans les zones saintes de l'Islam.
-
Daniel Pipes : Il existe d'autres zones islamiques de ce type. Avant de perdre le pouvoir en 1887, les dirigeants musulmans du Harar en Somalie ont, pendant des siècles, mis l'accent (pour reprendre les termes d'un officier britannique) sur « l'exclusion de tous les voyageurs qui ne sont pas de confession musulmane ». Dans le même esprit, des femmes portant le hijab hurlent contre des non-musulmans en visite au Mont du Temple à Jérusalem pour leur faire sentir qu'ils n'y sont pas les bienvenus et pour ainsi les en écarter. En Occident, les enclaves légales réservées aux musulmans sont emblématiques d'un désir d'autonomie et de souveraineté des musulmans. Un autre exemple de ce genre de zones nous est donné par l'organisation Muslims of America [Musulmans d'Amérique], à la tête d'environ 15 zones de non-droit où grouillent les armes et l'hostilité, dans des propriétés privées disséminées aux quatre coins des États-Unis.
-
Daniel Pipes : Contrairement à des endroits comme East St. Louis, les zones de non-droit partiel à majorité musulmane ont, pour les musulmans, une dimension profondément politique et hautement ambitieuse. En effet, il n'est pas exagéré de penser qu'elles deviendront des zones musulmanes autonomes dans lesquelles la loi islamique s'appliquera au nez et à la barbe des autorités locales. La faiblesse des gouvernements occidentaux combinée à la forte volonté de puissance des musulmans laisse présager une situation future marquée par les troubles, les crises, les ruptures, voire la guerre civile.
-
Daniel Pipes : Certains pensent qu'il est déjà trop tard pour empêcher cette fatalité. Je ne suis pas de cet avis. Toutefois, si on veut éviter la catastrophe, il faut que le travail de démantèlement de toutes les zones de non-droit partiel soit entrepris sans tarder et conduit avec une détermination et une célérité fondées sur une estime de soi retrouvée. Deux principes universels devraient guider les gouvernements européens : l'exercice du monopole de la violence légitime et l'application des mêmes lois à l'ensemble des citoyens. La paix intérieure en Europe et peut-être dans d'autres contrées comme l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada et les États-Unis, est à ce prix, conclut Daniel Pipes (fin des extraits adaptés ; voir liens en bas de page).
-
Michel Garroté
-
Texte original de Daniel Pipes :
-
http://fr.danielpipes.org/16408/europe-zones-non-droit
-
Adaptation française de Johan Bourlard :
-
http://www.danielpipes.org/16384/the-danger-of-partial-no-go-zones-to-europe
   

8 commentaires

  1. Posté par SAMOIAN Robet le

    Rappelez vous le commentaire du Général De Gaulle : « mettez de l’huile et de l’eau dans un flacon, agitez-le, et vous verrez l’huile se séparer de l’eau ». Pour ceux qui n’ont pas compris, les musulmans ne s’intégreront jamais dans le monde chrétien ( s’ils prétendent le contraire, c’est faux et de la dissimulation ). Je suis donc pessimiste et pense que nous allons vers une guerre civile, et si nous n’en voyons que les prémisses, elle sera totale pour nos enfants ( les quelques « justes » ou honnêtes seront malheureusement pris dans la tourmente ). Pauvre, pauvre Humanité dans laquelle un peu de bonheur éphémère nous est encore accordé !

    *

  2. Posté par manhes le

    Ce n’est pas avec ce gouvernement que nous pouvons espérer sortir de l’impasse où l’incompétence nous a conduit ! Il est encore temps, mais plus que temps que notre pays retrouve dans une politique de fermeté, sa souveraineté et sa dignité ! Le temps, vu l’urgence, n’est plus aux débats sur les causes, pas plus que sur la recherche des responsables : ce temps viendra … Privilégions pour l’immédiat l’action ! En tant que français nous avons le devoir de conserver et de garantir ce que nous ont légués ceux qui nous ont précédés et risqués voire, donnés leur vie pour ! Cet héritage, nous leur devons non seulement, mais pour la France de demain c’est à dire, nos enfants.

  3. Posté par Marie-France Oberson le

    @daniele: je trouve vos propos tout simplement indécents. Vous semblez n’avoir rien compris à l’Histoire !

  4. Posté par daniele le

    Pardon ! Je rajoute :

    Ces Français qui critiquent (et ils ont raison) Sarkozy qui a créé le chaos en Libye peuvent-ils comprendre que ce dernier n’a rien fait de moins ni de plus que ce qu’a fait degaulle en Algérie ?

    Il serait temps qu’ils effacent le mythe de degaulle « sauveur de la France ». Cet homme nous a appauvris en cédant gratuitement les champs pétrolifères qui nous appartenaient, en créant cet exode de masse venant du Sud de la Méditerranée et il n’aura fallu que seulement 50 anss pour faire basculer la France chrétienne occidentale en France islamique.

    Nous aurons la même guerre qu’en Algérie
    A moins que les Français ne se décident à la leur offrir comme l’a fait « leur sauveur ».

  5. Posté par daniele le

    Michel, appelons un chat-un chat.
    Ce ne sont pas des « quartiers sensibles », ce sont des quartiers arabes. Comme il en existait en Algérie. Et quand je dis arabe, je veux parler des islamiques quelle que soit leur couleur de peau.

    Et ce dont nos gouvernants ont peur est de se défendre contre ces arabes pour préserver les bonnes relations qu’ils entretiennent avec les pays arabes qui les soutiennent chez nous.

    Nous serons obligés de répondre à leurs actes de guerre par la guerre.

    Oui, c’est degaulle qui en est responsable. En donnant l’Algérie à des terroristes, il a obligé les autochtones à fuir la dictature qu’il a lui-même instaurée dans ce pays en nommant celui qui le dirigerait. Mais il a surtout signé avec ces terroristes des accords qui persistent 53 ans plus tard et contre lesquels aucun président digne de ce nom n’a su ni osé se rebeller.

    Le déshonneur – la guerre ! Effectivement, nous avons et l’un et l’autre grâce à degaulle.

  6. Posté par Marie-France Oberson le

    Le problème des « quartiers sensibles » est né sous De Gaulle, n’en déplaise aux néo-gaullistes d’aujourd’hui.
    Pourriez-vous nous en dire plus? Parce que là.. j’avoue ne pas trop bien comprendre , à part votre anti-gaullisme..
    L’afflux de migrants algériens ( je pense que c’est à cela que vous faites référence ) suite à l’indépendance de l’Algérie que vous reprochez au Général ,s’est déroulé après la mort de celui-ci , dans les années 70 à cause de l’appel d’air créé par Giscard avec son regroupement familial ( comme Merkel aujourd’hui , il prétendait que la France avait besoin de bras…)
    Giscard n’a pas su, comme ses successeurs, gérer cet afflux et empêcher les ghettos de se créer.. (Et ce ne sont pas les Pieds-Noirs arrivés en masse en 62 qui ont créé des « quartiers sensibles !)
    De Gaulle pensait qu’avec l’indépendance, les algériens « Indigènes » resteraient chez eux… C’est Giscard qui les a fait venir, ce n’est pas de Gaulle !
    J’ai vécu dans la 2è plus grande ville de France jusqu’en 1969, une année avant la mort du Général de Gaulle;je peux affirmer qu’il n’y avait alors encore aucun « quartier sensible  » aucune « zone de non droit » !

  7. Posté par patrick lévy le

    …, Michel Garotté, est-ce ça vous dérange quand j’écris que le droit de rue est inacceptable pour des motifs politiques et religieux ? Où sont passés mes commentaires ? Seriez-vous raciste ? Patrick Lévy.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (43'000 commentaires retenus sur plus de 400'000) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.