Place d’armes de Thoune: Une bagarre violente dégénère entre migrants

PANZERHALLE, WAFFENPLATZ,

Lundi plusieurs réfugiés se sont affrontés dans le centre d'asile de la place d'armes de Thoune. 20 policiers ont dû calmer la situation.

La situation a dégénéré lundi matin dans le centre d'asile situé sur la place d'armes de Thoune : Une querelle entre deux groupes en provenance du Nigeria et de l'Afghanistan a éclaté. Cela a été rapporté par le «Thuner Tagblatt».

Pour calmer la situation ce n'était apparemment pas si simple. 20 policiers ont été nécessaires pour régler le différend. «L'origine de la bagarre provient d'une personne qui a sauté la file d'attente pour le petit déjeuner. Deux groupes en provenance du Nigeria et de l'Afghanistan ont commencé à se battre, selon la page Facebook Thun4refugees.

Source

13 commentaires

  1. Posté par un observateur le

    Il faut vite revoir le droit d’Asile et arrêter l’invasion/colonisation.
    Les vrais réfugiés politiques sont très rares car connus. Tous se disent réfugiés politique car c’est le seul moyen d’entrer et de demeurer en Europe, un rêve ancien pour tous ces Arabo-Africano-musulmans . Ayant passé une partie de la vie dans ces pays , ils serait long d’expliquer la fascination des Africains pour l’Europe et leur volonté incurable de venir y vivre même si l’immense majorité apporte des problèmes ethnico-religio-culturels et est inculte, inadaptée, inintégrable et pour une partie très violente .

  2. Posté par Giancarlo le

    Mais comment peut-on héberger des potentiels terroristes dans des places d’armes ? Suisse bientôt poubelle mondiale !

  3. Posté par Hänni Forian le

    Étant en service dans cette caserne, Pierre Frankenhauser je te confirme qu’ils logent à 50m du stock de munitions…..

  4. Posté par Marie le

    MERCI la Gauche!!!!!!!!

  5. Posté par hausmann. conrad le

    Retour à l’expéditeur :Certainement la Turquie qui reçoit de l’argent de l’UE. pour cela….

  6. Posté par michel r. le

    Fermons nos frontieres avant qu’il ne soit trop tard, et un billet retour pour ces zigotos.

  7. Posté par pierre frankenhauser le

    J’espère au moins qu’ils ne les hébergent pas à proximité du stock d’armes et de munitions. Sur un coup de colère, ces tarés sont capables de tout. Bagarre = renvoi immédiat au pays d’origine.

  8. Posté par aline le

    La police, payée par le contribuable, a d’autres choses à faire, que cette racaille s’entretue le plus vite possible.

  9. Posté par Dominique Schwander le

    Avant de les laisser s’entretuer chez nous, fermons nos frontières comme Suédois, Danois, Hongrois, etc.

  10. Posté par Yves le

    Une place d’arme, c’est idéal pour se battre, non ?
    @Martina : Très bonne idée :-)

  11. Posté par Mac'oest le

    Pourquoi risquer l’intégrité de 20 policiers? Au nom de la tolérance et du respect de leurs traditions respectives, je propose la non-intervention des forces de police dans ce genre de situation….

  12. Posté par Fanny le

    La guerre annoncée sur sol helvétique. Merci à nos sept misérables nains des dernières 15 années..

  13. Posté par Martina le

    Laissons les donc s’ entretuer

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (43'000 commentaires retenus sur plus de 400'000) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.