4 commentaires

  1. Posté par aline le

    Merci Monsieur Windisch! On l’a compris depuis longtemps que le monde est à l’envers, le cas de Genève le démontre bien. Il n’y a malheureusement pas seulement la violence physique, mais aussi verbale, à écouter Levrat, Nordmann, Mara, Amarelle. Mais il y aussi ces nombreux jeunes qui ont voté UDC et qui s’engage pour le bien de notre pays. Courage!!

  2. Posté par alticor le

    Merci Monsieur Windisch,pour poursuivre sur la lancée de Pierre Adler il faut aussi rappeler que ces enfants pourris et gâtés,on également brûlé le drapeau suisse le premier août passé à Berne,cette transgression est une lanterne rouge qui les situe à mon humble avis, dans une catégorie d’activiste qui sans surveillance, pourrait donner lieu à des groupuscules du style « antifas » ou « betar » comme en france,qui serait libre de faire le sale travail des gouvernants qui n’en demanderaient pas tant,nous n’en sommes heureusement pas là mais gardons les yeux ouvert……

  3. Posté par Pierre Adler le

    Merci, Monsieur Windisch, de ce commentaire, auquel je souscris.
    Toutefois, je pense que vous êtes encore trop gentil à l’égard des casseurs — pourris et gâtés, comme vous dites fort justement – et de ceux parmi nos socialistes de malheur (élus ou non) qui les soutiennent et justifient leur actes de vandalisme.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.