Tessin. Un entrepreneur algérien refuse la loi anti-burqa: Il veut que la Suisse se fasse condamner par la Cour européenne des droits de l’Homme

ND Christian Hofer: On notera la manipulation habituelle des extrémistes musulmans, employer nos outils, notre liberté, l'éducation offerte dans nos écoles contre nos propres racines pour mieux imposer l'islam. D'autant plus que cet "entrepreneur" a fait fortune en Europe avec ce que ce continent offrait comme possibilités et non en Algérie. Bien entendu, ces extrémistes ne se privent pas "pour nous mettre en garde". La même Nora Illi invoquait d'ailleurs la démocratie pour faire triompher l'islamisme

La loi anti-burqa adoptée au Tessin en novembre risque de rester sans effet avant même d'entrer en vigueur. Un entrepreneur a annoncé qu'il paierait toutes les amendes.

L'entrepreneur algérien Rachid Nekkaz a annoncé jeudi qu'il paierait toutes les amendes.

«Je vais payer toutes les contraventions afin de neutraliser la loi». C'est par ses mots que Rachid Nekkaz a confirmé jeudi sur la la Piazza Grande de Locarno ce qu'il avait annoncé fin novembre à la radio. Le chef d'entreprise souhaite ainsi protéger le droit de pratiquer librement la religion.

Il s'est exprimé lors de la conférence de presse du Conseil central islamique suisse (CCIS) en compagnie de Nora Illi, responsable de la condition féminine au CCIS, qui portait un niqab, voile couvrant tout le visage sauf les yeux.

Cette dernière a mis en garde contre une application nationale de la loi tessinoise, qui n'est pas encore entrée en vigueur dans le canton latin.

Mille amendes payées en France

La loi adoptée par le Grand Conseil tessinois prévoit que les femmes vêtues d'une burqa, voile couvrant tout le corps, ou d'un voile intégral pour le visage, encourent des amendes allant de 100 à 10'000 francs.

Dans le cas d'une sanction de 10'000 francs, Rachid Nekkaz compte faire recours et aller jusqu'à la Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg. Son objectif est que la Suisse se fasse condamner pour «peine excessive».

Après l'entrée en vigueur de l'interdiction de la burqa en France (2010), M. Nekkaz avait créé un fonds de plusieurs millions d'euros dans le cadre de la protection de la liberté et de la neutralité religieuse de l'Etat. Il a entretemps payé plus de mille amendes dans l'Hexagone, a-t-il déclaré jeudi.

L'entrepreneur se dit cependant contre le port du voile, via une citation attribuée au philosophe français Voltaire. «Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire».

Source

 

15 commentaires

  1. Posté par gelas le

    Ne vous laissez pas avoir rester sur votre point de vue, vous êtes dans un pays chrétien et bien respecte ça et si cela ne vous convient pas retourner où son vos racines et essayez dans faire autant en Algérie, maroc etc que vous voulez faire subir a la suisse, France, Belgique. Mais ça vous ne le ferai pas bien trop peur

  2. Posté par Rikiki le

    Malheureusement nous méritons ce genre de personnes… Aucune réaction, ni policière, de l’autorité ou de la justice. Il faut se poser la question à qui profitent ces situations. Les services sociaux en sont friands, ce qui leurs permet de grossir et faire de leurs petits chefs des personnes influentes, des grands chefs. Les avocats sont de suite à la porte pour de longues séances payées par le contribuable qui est le garant, donc sûr d’être payés. C’est assurément un business de plus en plus porteur et lucratif !!!

  3. Posté par antony le

    Juste une question.
    Que se passerait il si un expatrié français en Algérie agissait de la même façon? ? C est bien là que l ‘on voit la faiblesse de l’europe d accepter ce que son propre pays n accepterait pas, et c est bien pour cela qu il est en europe…Alors qu il respecte le pays qui l a accueillit. Et qu il le remercie juste.
    Antony BRUN

    db

  4. Posté par Loutchia le

    « il a même tenu une conférence de presse sur la grand place de Locarno sans se faire arrêter par la police justement pour « provocation »  »

    Les Suisses font la même chose que les Anglais! Ordres de Berne? Où est la Lega tessinoise? Pour eux le nerf de la Suisse est l’argent….. Qu’on peut acheter comme la France! Le déferlement des migrants n’est pas anodin et la Suisse suit les autres pays et comme eux elle sera débordée! La Suisse a ses ennemis de l’intérieur…. Sommaruga a été réélue?

    db

  5. Posté par Saci le

    Mr Nekkaz, tu n’est pas dans un pays arabo islamique pour exiger une bourka ou un nikab mais dan un pays occidental et chrétien et les loi sont promulguées par les politiques de ce pays de civilisation et de liberté et si cela te déplais ou chiffonne tes traditions QUITTE LA SUISSE QUI T’EST ETRANGERE

    db

  6. Posté par Granacher Michael le

    Ba voyons et puis quoi encore…. qu’il se barre ce type et qu’il nous foute la paix , en suisse ya des lois et tu les respectes ou tu dégages…

  7. Posté par felfel le

    Suisses restez fermement vigilants et appliquez votre loi,expulsez ces parasites (soutien d’un musulman de France)

  8. Posté par Fred le

    Protégeons l’Europe contre ses personnes, votez bien , ça sera jamais pire que ce que l’on voit dans leurs pays.

    db

  9. Posté par Anne Lauwaert le

    fergile, exactement : n’y a-t-il aucune organisation ou personne pour dénoncer ce type pour évidente incitation à la désobéissance civile et à la haine religieuse?
    il a même tenu une conférence de presse sur la grand place de Locarno sans se faire arrêter par la police justement pour « provocation » – essayez donc de faire de même anti-islam…

    db

  10. Posté par fergile le

    @ Anne Lauwaert: brillante idée, et que ces communes se limitent à des amendes de 5000.- afin de couper l’herbe sous le pied de ce répugnant personnage.
    Par ailleurs, il me semble qu’ourdir un complot visant à renverser le pouvoir démocratique en Suisse est punissable légalement et doit donc ici entrainer l’expulsion.

  11. Posté par Philippe le

    Voilà ce qui joue plus avec cette mondialisation….y a un mec algérien qui fait du blé en Suisse, avec des employés de quelle nationalité….je sais pas mais qui viens nous expliquer comment faut faire chez nous en Suisse et nous menace d’une plainte si on fait pas comme dans le Maghreb. Il a au moins l’utilité de nous révéler l’urgence d’arrêter de philosopher avec des phrases à la con venue d’une autre planète….. »je me battrais pour que vous puissiez le dire ou plutôt….mon pays sera à votre disposition pour gagner de l’argent afin que vous puissiez m’imposer vos idées.

  12. Posté par Le saint le

    Entrepreneur algérien…!!!?? retour au pays dont tu affectionnes tant les coutumes…..

  13. Posté par Anne Lauwaert le

    Avis aux communes pauvres: faites circuler des femmes en burqa, donnez leur un tas de contraventions et envoyez la facture au généreux monsieur ! merci monsieur !
    la burqa met du beurre dans les épinards!

  14. Posté par Pascal le

    Qu’il les paie toutes si ça lui chante. Cela ne doit pas empêcher les flics d’amender toutes les femmes qui seraient en infraction. Quand cette loi aura été portée au niveau national et que d’autres pays en auront fait de même, on n’entendra plus parler de ce « brave » musulman qui pratique si bien la Taqiya (« Je suis contre le port du voile … » – Mon œil !)

  15. Posté par Pierrot le

    Paradoxalement, la Cour européenne de droits de l’homme a fournie à nos adversaires, qui l’ont parfaitement compris, tous les outils nécessaires à notre propre élimination!
    On est ici, en présence d’un monde fascisant confronté à une société démocratique alimentée par une vision un tantinet chimérique, on est à la limite d’un système condamner à faire preuve de plus de réalisme, parce que, confronté à la dure – et de plus en plus dure – réalité.
    Malheureusement pour nous, le pragmatisme n’inspire pas une Europe placée sous perfusion par une idéologie socialiste sous influence (domination) anglo-saxonne.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.