Eclairage UW – Le retour massif de la propagande pro-UE après le calme électoral – 05.11.2015

Uli Windisch
Rédacteur en chef
EclUW

 

Points d'actualité soulignés Uli Windisch:

  • Avant même que le deuxième tour des élections au Conseil des Etats ait eu lieu, la propagande en faveur de l'Union Européenne recommence déjà
  • Manuel Barroso évoque l'idée d'un "accord cadre" qui impliquerait la Suisse encore davantage dans l'UE
  • Les Bilatérales et leurs méfaits: il serait avantageux de les voir tomber (et de prendre un chemin opposé à celui que propose le mondialiste Barroso)

 

propos recueillis le 5 novembre 2015

2 commentaires

  1. Posté par Loutchia le

    Je viens de lire l’interview de Manuel Barroso et j’ai relevé, entre autre, cette comparaison qui me semble rocambolesque:

     » …. Comme pour l’euro: au début, il y avait le refus du bail-out (ndlr: sauvetage), puis on a abouti à l’union bancaire, un grand pas en avant vers l’intégration. Ce sera la même chose pour les règles de l’asile.  »

    Rhooooo parce que l’euro islamise le monde? Parce que l’euro vide les caisses de l’Etat?

    « Les eurosceptiques et les xénophobes sont un fait. Mais nous avons les ressources pour faire face. »

    En faisant les dictateurs?

    « – C’est en cours. La vérité, c’est que les réfugiés sont en train de choisir les pays en Europe qui leur offrent immédiatement des prestations pécuniaires, ce qui est normal. Aujourd’hui, la communication est très facile. Ils visent donc l’Allemagne, la Suède, les pays les plus riches. »

    Pas le Portugal?

    « Le Portugal devient à la fin du XXe siècle un pays développé, économiquement prospère, socialement et politiquement stable. Membre fondateur de l’OTAN en 1949 et de l’OCDE en 1948, il est également membre de l’ONU depuis 1955, du conseil de l’Europe depuis 1976, de l’Union européenne depuis 1986, et de l’espace Schengen. Enfin, il est l’un des pays fondateurs de la zone euro en 1999. »
    « Allié des États-Unis, le Portugal entretient également d’importantes relations bilatérales avec le Maroc, le Brésil, l’Espagne et la France qui sont ses quatre partenaires privilégiés6. »
    « Depuis 1985, le pays est entré dans un processus de modernisation et a rejoint l’Union européenne en 1986132. Les gouvernements successifs ont réalisé plusieurs réformes, ont privatisé de nombreuses sociétés contrôlées par l’État et ont libéralisé les espaces-clefs de l’économie, y compris les secteurs des télécommunications et financier. Le pays a développé une économie de type capitaliste de plus en plus fondée sur les services. Le Portugal fait partie des onze États de l’UE fondateurs de l’euro, en 1999133.

    Le pays fait ainsi disparaître l’ancienne monnaie nationale, avec l’application d’une parité de 200,482 escudos pour un euro. Pendant la majeure partie des années 1990, la croissance économique portugaise est supérieure à la moyenne de celle des pays de l’Union européenne.

    En partie avec des fonds de l’Union européenne134, le pays réalise durant les vingt dernières années d’importants investissements dans ses infrastructures et dispose d’un réseau de voies routières et ferroviaires de qualité.

    Début 2006, le Portugal souffre d’un taux de chômage de 7,7 %, qui atteint 8,7 % chez les femmes et 16,2 % chez les jeunes de moins de 25 ans. Néanmoins, deux des régions européennes les moins touchées par le chômage sont portugaises : les Açores et Madère avec un taux de 2,5 %135.

    Avec un passé majoritairement agricole, et après les évolutions de ces dernières années, l’économie est fondée actuellement sur les services et sur l’industrie, qui représentent respectivement 67,8 % et 28,2 % du secteur économique portugais. L’agriculture portugaise bénéficie d’un climat et d’un relief favorables et de sols fertiles.

    Les dernières décennies ont permis d’intensifier la modernisation de l’agriculture et de la pêche, bien qu’encore 13 % de la population active y travaille toujours136. Les oliviers (qui s’étendent sur 4 000 km2), les vignobles (qui occupent 3 750 km2), le blé (sur 3 000 km2) et le maïs (qui représentent 2 680 km2) sont les principales cultures par la surface cultivée.
    Tonneau de vin de Madère.
    Liège en Algarve.

    Les vins (les plus célèbres étant le vin de Porto137, le vin de Madère et le vinho verde138) et les huiles portugaises sont appréciés grâce à leur qualité. Le Portugal est également un pays producteur de fruits, notamment les oranges algarviennes, la pêra-rocha de l’Ouest, la cerise du Gardunha et la banane de Madère. Il existe aussi d’autres productions comme l’horticulture, la fromagerie et la floriculture, comme la betterave rouge, le fromage da Serra139, l’huile de tournesol et le tabac. Le Portugal produit 52,5 % de la production mondiale de liège140, des eucalyptus, du vin, du cuivre… C’est aussi un important importateur de produits alimentaires. Les importations proviennent de l’Union européenne à 76 %, 4 % de l’Amérique du Nord et 1 % des pays lusophones. Le secteur primaire (agriculture) représente 2,8 %, du PIB portugais, le secteur secondaire (industrie) 24,8 % et le secteur tertiaire (services) 72,4 %141.

    Le tourisme est un secteur très important, comptant pour 8 % du PIB. Les Espagnols (49 %) constituent la principale origine des touristes, suivis des Britanniques (14 %).
    Exportations de produits portugais dans le monde (2006)

    Les principales exportations portugaises sont le textile, les voitures, les produits manufacturés, des composants (pièces) informatiques et électroniques et des matériaux de construction.

    Depuis 1962, l’usine PSA de Mangualde produit des véhicules, en 2010 47 369 véhicules ont été produits et elle a la particularité d’être en production majoritairement manuel142. Renault-Nissan ont débuté au second trimestre de 2011 la construction de véhicules électriques143,144

    Le commerce extérieur du Portugal se concentre essentiellement dans l’Union européenne. Aujourd’hui, 80 % des exportations portugaises sont à destination des pays de l’Union européenne, 5 % pour l’Amérique du Nord, les pays lusophones représentant 4 % des exportations.

    Les exportations de biens manufacturés comme le textile, les vêtements, les chaussures, le liège, les machines-outils, les équipements de transports, la pâte à papier, les dérivés du papier et les produits chimiques représentent 70 % des exportations totales.

    L’Union européenne et les Fonds monétaire international sont venus en aide au Portugal, à hauteur d’un prêt de 78 Milliards d’euros145. La crise économique de 2011 a eu pour conséquences :
    La diminution du salaire des fonctionnaires de 14,29 % ;
    La diminution des pensions de retraite également de 14,29 % ;
    Un taux de TVA fixé à 23 % ;
    Une diminution du PIB de 1,5 % en 2011, et une prévision (source FMI) de 3,3 % en 2012 ;
    36,4 % des jeunes sont sans emploi. »

    Manuel Barroso qui défend l’UE de laquelle son pays dépend…, ferme les yeux sur une dégradation économique européenne pour entretenir les millions de nouveaux venus…. et pas loin de provoquer une crise socio-économique et politique comme en Suède, contrairement à ce qu’il dit?

    « L’islam est présent au Portugal. Selon l’Instituto Nacional de Estatística, en 1991, il y avait une communauté de 9 134 musulmans dans le pays. La majorité de cette population provient des anciennes régions ultramarine, comme le Maroc, la Guinée-Bissau et le Mozambique. »

    « Beaucoup de mosquées furent construites sur le territoire portugais durant la période de domination musulmane, mais elles ont toutes été transformées en églises ou cathédrales, et les caractéristiques de l’art islamique sont difficilement identifiables maintenant. Ainsi les cathédrales de Lisbonne, Silves et Faro, par exemple, ont certainement été construites à l’emplacement d’une grande mosquée après la Reconquista. »

    « La principale mosquée du pays est la mosquée centrale de Lisbonne. À Mértola, il existe encore une mosquée, mais elle fut convertie en église catholique après la Reconquista201. »

    Craint-il comme ailleurs en Europe, que le contraire se produise?

    http://www.letemps.ch/monde/2015/11/04/jose-manuel-barroso-imaginons-un-instant-qu-y-ait-union-europeenne
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Portugal

  2. Posté par Pierre Steiner le

    Nous avons une cinquième colonne à Berne et chez les éditeurs de journaux.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.