Un officiel koweïtien explique pourquoi les pays du Golfe n’accueillent pas de migrants

Fahad Alshalami, officiel koweitien :


.
- Le Koweït et les pays associés ne peuvent accueillir aucun réfugiés car nos pays sont riches
- Notre pays, le Koweït, n’est fait que pour ceux qui travaillent, installer ces personnes chez nous seraient trop coûteux
- De toute façon, notre niveau de vie est trop élevé pour eux, contrairement au Liban et à la Turquie qui sont bon marché et plus adaptés aux réfugiés syriens
- Et pour finir, nous n’avons pas à accueillir des personnes qui sont différentes de nous
- Nous ne voulons pas de personnes qui ont souffert de stress et de traumatismes dans notre pays

Source fdesouche

19 commentaires

  1. Posté par lhermel le

    Ce n’est pas une question d’islam.
    Ne pas oublier….
    -que les USA ont fermé leurs portes aux juifs persécutés dans les années 40.;
    -que la chrétienté à longtemps nié que les indiens, les noirs et les femmes aient une âme.
    -qu’elle refusait l’inhumation chrétienne aux comédiens et saltimbanques.
    -(toujours elle!) qu’elle a organisé la fuite des dignitaires nazis
    -que les romains ont pratiqué des jeux marrants avec les chrétiens,
    -que les catholiques ont quand même grillé pas mal de « sorcières »
    -que la St Barthélémy n’était pas un jeu télévisé
    Donc, selon moi, ce n’est pas une question d’Islam. C’est une question de religion: elles sont TOUTES génératrices de haine, d’exclusion, d’intolérance. Et particulièrement les religions monothéistes.
    De plus, l’islam me semble issu d’une culture incompatible avec la culture et l’histoire de l’Europe. La culture arabe cultive en effet des valeurs de violence et d’ affrontement plus ou moins appuyées sur l’idée de « l’honneur du mâle ».
    Si la nôtre s’est assagie, ça ne fait pas bien longtemps.

  2. Posté par Claude le

    Quelles seraient les réactions (outrées des journaleux) si le texte était ainsi écrit :
     »La Suisse et les pays européens associés ne peuvent accueillir aucun réfugiés car nos pays sont riches
    – Notre pays, la Suisse, n’est fait que pour ceux qui travaillent, installer ces personnes chez nous seraient trop coûteux
    – De toute façon, notre niveau de vie est trop élevé pour eux, contrairement aux pays du Maghreb qui sont bon marché et plus adaptés aux réfugiés, migrants, immigrés
    – Et pour finir, nous n’avons pas à accueillir des personnes qui sont différentes de nous
    – Nous ne voulons pas de personnes qui ont souffert de stress et de traumatismes dans notre pays »
    On serait traités immédiatement de racistes islamophobes et de tous les maux de la Terre …

  3. Posté par Heurystiko le

    Je constate que les pays « riches » musulmans ne veulent pas de leurs réfugiés de même religion, et je découvre avec horreur, qu’ils ne veulent pas « de gens différents d’eux » et surtout pas « traumatisés » c’est vraiment l’illustration par la preuve « s’il en fallait une » que leur religion est d’une cruauté incroyable. Ils peuvent toujours donner « du flouz » pour ces réfugiés aux pays chrétiens qui les accueillent cela soulagera au moins leur conscience souillée et permettra de faire une « toute petite » bonne action. A moins que leurs coffres forts ne les suivent dans la tombe (sait-on jamais….). Quel brûlant témoignage d’amour fraternel entre musulmans, ils devraient préciser que ce ne sont pas des musulmans pro-format ce serait plus réaliste. Mais j’ignore si je vais être publiée, d’ici que je ne sois pas politiquement correcte (sait-on jamais)…….Reviens Jésus, reviens ça craint !

  4. Posté par Eric le

    Ils ont bien raison et on devrait en faire de même !

  5. Posté par ECNI le

    Les KUWATI d’origine sont des fils et petits fils de bergers avant que l’on y découvre du pétrole … des gens qui aiment leur tranquillité … ils sont maintenant assis sur une énorme richesse (mais qui va s’épuiser un jour) … Il est logique pour eux de ne pas recevoir ces gens , qui sont un potentiel de haine, de destruction et de misère intellectuelle … ils ne se posent pas la question, que les soucis qu’ils s’évitent retomberont sur l’Europe … sur nous , car nos politiques sont incapables d’avoir une vision globale à long terme sur ce que va provoquer cette invasion.

  6. Posté par youssef le

    Il dit qu’on ne peut pas amener des gens qui vivaient dans d’autres environnements et ayant des problèmes psychiques ou de nervosité ou sont traumatisés et les introduire dans une sociétés complètement différente.

  7. Posté par F. SCHWAN le

    Par leur rejet de l’altérité, certains propos tenus ci-dessus sont calqués sur la politique raciale sous le IIIe Reich – Nous savons ce qu’il advint. Certains diront encore a posteriori :
    « Nous ne savions pas » – Comme quoi, l’ignorance voulue soulève l’exclusion et la haine.

  8. Posté par C. Donal le

    @ Gong Ounophris
    Les deux tiers du flot s’imposant en Europe sont musulmans. (Ou plus ?)
    L’Arabie saoudite arrête les migrants et les emprisonne pour les déporter :
    http://m.arabnews.com/content/1427242931162623700
    Il y a en Arabie saoudite des razzias hebdomadaires pour déloger les illégaux :
    http://m.arabnews.com/content/1426462355311528400
    Tous les jours de nouvelles arrestations :
    http://m.arabnews.com/item/1427673881582204500
    Lors de sa conférence de juillet 1993, la ligue islamique a accepté un document stipulant que la migration vers l’Europe et l’établissement de centres islamiques devaient être considérés comme moyen d’islamiser l’Europe (publié dans Asharq Al-Aqsat le 28 juillet 1993)

  9. Posté par Gong Ounophris le

    Les refugiés seraient pour la plupart des chrétiens martyrisés et soumis à des impôts lourds, avec interdiction de pratiquer leur religion.

  10. Posté par Gilles le

    Nous avons de la difficulté à gérer notre économie et nos taux de chômage sont élevés…ces gens viendront ici et ne seront productifs que dans plusieurs années; avons-nous vraiment les moyens de les accueillir? Ne devrait-on pas accepter que des chrétiens? Qui sont vraiment ces gens? Qui va choisir et sur quels critères? C’est un dossier qui manque beaucoup d’informations!!!

  11. Posté par tartemuche le

    Nous avons assez d’esclaves comme ça disait l’émir du Qatar cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, à la question d’une journaliste de la BBC. Et comme cette réponse ne suffisait pas, d’autres ont rajouté : Le Koweït et les pays associés ne peuvent accueillir aucun réfugiés car nos pays sont riches
    – Notre pays, le Koweït, n’est fait que pour ceux qui travaillent, installer ces personnes chez nous seraient trop coûteux
    – De toute façon, notre niveau de vie est trop élevé pour eux, contrairement au Liban et à la Turquie qui sont bon marché et plus adaptés aux réfugiés syriens
    – Et pour finir, nous n’avons pas à accueillir des personnes qui sont différentes de nous
    – Nous ne voulons pas de personnes qui ont souffert de stress et de traumatismes dans notre pays
    Bon, c’est pas parce que des nantis, des parvenus, des gens sans cervelle affichent sans vergogne ce genre d’opinions qu’il faut faire pareil. Ils sont là, chez nous maintenant alors on ne va pas les chasser chez eux. Ce serait un génocide. Il faut les accueillir et les aider à s’intégrer. Il faut aussi veiller à ficher celles et ceux qui sont repérés comme terroristes. Ceux là, faut juste les renvoyer sans délai chez eux. Sans discuter, sans réfléchir. Dehors et basta et en oubliant aucun membre de la famille. Le regroupement familial ça va aussi dans l’autre sens.

  12. Posté par Ed Carrera le

    Turkey is safe. But the migrants try to get to Greece and Bulgaria.

    Greece and Bulgaria are safe. But the migrants try to get to Romania and Hungary.

    Romania and Hungary are safe. But the migrants try to get to Austria.

    Austria is safe. But migrants try to get to Germany.

    Germany is safe. But migrants try to get to Sweden.

    These people are NOT refugees. Refugees are people who get to a safe country and ASK for help; which the country then either supplies if it can, or ASKS other countries to supply if it cannot (which is where we come in).

    People who arrive in a safe country and decide its not quite what they are after, and so march through safe countries to find one they do want, are NOT refugees. They are economic migrants.

  13. Posté par François le

    Et l’on n’entend aucun politique et aucun journaliste européens émettre des critiques contre les pays du golfe, conclusion : ce sont presque tous des individus profondément malhonnêtes et de mauvaise foi qui nous culpabilisent, nous manipulent et nous exploitent !

  14. Posté par A. Vonlanthen le

    C’est ça la fraternité entre musulmans. Se sont des pourris ces gens des Emirats.

  15. Posté par fergile le

    Il faut reconnaître aux leaders musulmans, et aux musulmans en général d’ailleurs, qu’ils ne s’embarrassent pas de politiquement correct.
    Il faut dire que l’hypocrisie est souvent citée par eux comme le pire des pêchés.

  16. Posté par Loutchia le

    Une réponse encore plus inhumaine d’un pays arabe des plus riches – qui préfère investir dans l’achat des vestiges de la France – vis-à-vis de leurs » frères »:

    « nous avons assez d’esclaves comme ça »

    « Telle fut la réponse cinglante de l’Émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, à la question d’une journaliste de la BBC, lors d’une conférence de presse donnée ce jeudi matin, en marge de la visite de John Kerry, secrétaire d’État des États-Unis.

    Les six pays du Golfe n’ont accueilli aucun réfugié syrien

    La question de la journaliste faisait écho à l’actualité récente. Avec la crise des migrants que connait actuellement l’Europe, les pays du Golfe sont pointés du doigt du fait de leur attitude face à la situation, non sans raison d’ailleurs. En effet, un rapport d’Amnesty international datant de décembre dernier notait que les six pays du Golfe –soit l’Arabie saoudite, le Qatar, le Koweït, Oman, Bahreïn et les Émirats arabes unis– n’avaient proposé aucune place d’accueil aux réfugiés syriens. Une situation incompréhensible quand on sait les efforts des autres pays musulmans de la région, qui ont bien du mal à gérer l’afflux de réfugiés, ce que soulignait ce même rapport, rappelant que la Turquie en avait accueilli 1,6 million, le Liban 1,1 million, la Jordanie 620.000, l’Irak 225.000 et l’Égypte 140.000.

    « Nous leurs donnons assez d’argent comme ça »

    http://www.cjfai.com/eventmaster/2015/09/05/lemir-du-qatar-a-propos-de-laccueil-des-refugies-syriens-nous-avons-assez-desclaves-comme-ca/?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=CJFAI+WORDPRESS

  17. Posté par gilles le

    Bien d’accord avec lui : pareil en ce qui nous concerne

  18. Posté par C. Donal le

    … pendant que Al Jazeera distille l’idée que l’Europe pourrait accueillir bien plus de réfugiés.

  19. Posté par Lagger David le

    Et alors l’excellente Amnesty international ne fait rien?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.