Eclairage UW – Enfumage médiatique et politique généralisé : clandestins, journalistes militants politiques… – 01.09.2015

Uli Windisch
Rédacteur en chef
EclUW

 

Aspects traités par Uli Windisch:

  • Les journalistes deviennent-ils de simples militants politiques?
  • Qui sont les "mauvais migrants" dont, selon Ariane Dayer, nous aurons besoin un jour?
  • En 1990, le 29 octobre, le Journal de Genève, revenait sur les migrants albanais et titrait: << Les "réfugiés" albanais: une sinistre pègre >>*.
  • Comme avec la politique de "libération des opposants", en fait des prisonniers de Fidel Castro, envoyés vers les USA en 1980, et de Ramis Alia en 1990, on nous sert l'appellation de "réfugiés" comme une façade, un paravant d'urgence qui ne dissimule qu'à peine des gens, nombreux, arrivant au cri déterminé d' "allahu akbar" (voir nos vidéos du jour)

propos recueillis le 1er septembre 2015

 

 

 

*Le 29 octobre 1990, en page 3 du Journal de Genève, on lisait que Ramis Alia, alors à la tête du gouvernement albanais, avait déversé ses prisons sur la France et l'Italie et fait fusiller les vrais opposants politiques.

Lien direct vers l'article dans les archives en ligne du Journal de Genève:

http://www.letempsarchives.ch/Default/Layout/Includes/LeTempsFr/ArtWin.asp?From=Archive&Source=Page&Skin=LeTempsFr&BaseHref=JDG%2F1990%2F10%2F29&ViewMode=HTML&PageLabelPrint=3&EntityId=Ar00302&AppName=2

Image:

Screen Shot 2015-09-01 at 17.32.38

10 commentaires

  1. Posté par un observateur le

    Bonjour ,
    En tant que Français vivant entre la France et la Suisse, je tiens à témoigner de mon étonnement de l’orientation tout à fait à gauche des journaux et médias suisse. Lorsque je lis des articles du Matin ou que j’entends des journalistes , je suis stupéfait de leur orientation politique à gauche. Le débat démocratique, équilibré n’est plus possible car les journalistes se comportent en vrais militants politiques de gauche.
    Il y a une réforme obligatoire à faire si on veut que les citoyens Suisses soient correctement informés afin que chacun puisse se faire sa propre opinion.

  2. Posté par patrick lévy le

    …, de l’enfumage méwi
    …, de l’enfumage médiatique et l’éclairage UW, je ne vois émerger que la Raison de la vérité. Patrick Lévy.

  3. Posté par G. Vuilliomenet le

    Quelle question Aline? C’est justement à cause de son esprit libre et rebelle que Monsieur Windisch n’est que rarement invité et quand il l’est, on ne lui laisse pas le temps de s’exprimer, on s’en est déjà aperçu avec la gauchiasse Mamarbachi.

  4. Posté par aline le

    Bravo et merci M. Windisch! Mais pourquoi n’êtes-vous jamais invité par les médias politiquement correcte?

  5. Posté par Sentinelle le

    Un bulletin politiquement incorrect, « Sicherheit für alle », pourrait intéresser pas mal de lecteurs ici. Avec 20.- de cotisation par année vous devenez membre.

    http://www.sifa-schweiz.ch/index.html

  6. Posté par J.-V. de Muralt le

    @ Bussy – Je ne suis pas d’accord avec vous. Si le patronat allemand accepte de laisser envahir l’Allemagne et le peuple allemand être dissout, ce n’est pas tant pour le dumping salarial. C’est parce que l’Allemagne est un pays occupé et que l’ennemi américain qui est toujours en guerre contre l’Allemagne ne se contente pas d’avoir rasé toutes les villes allemandes en 1944-45, il veut encore la destruction physique de l’Europe et sa réduction en une bouillie ethnique semblable à celle qui existe chez eux, pour que plus jamais l’Europe, et d’abord l’Allemagne, ne puisse s’en relever.

    Si l’Allemagne n’était pas sous la botte de l’occupant, aujourd’hui encore, je pense que les autorités allemandes défendraient le peuple allemand et que le patronat se montrerait plus digne.

  7. Posté par J.-V. de Muralt le

    « .. une campagne sous-jacente, sournoise, implicite qui n’a qu’un objectif c’est d’éviter qu’un deuxième conseiller fédéral UDC n’arrive au Conseil fédéral et qu’ainsi on ait un gouvernement de centre droit et non plus de centre gauche. »

    C’est tellement juste ! Tout le monde sent bien qu’il y a anguille sous roche. Notre classe politique s’est mise au service de l’étranger: ce sont des caniches du pouvoir illégitime de Bruxelles. Ils veulent un CF de centre gauche pour brader la souveraineté de la Suisse comme la mère Widmer-Schlumpf a bradé le secret bancaire.

    On voit bien que le parti de l’étranger (c’est à dire les caniches de Bruxelles) veut envoyer un outsider dans les pattes du candidat UDC Heinz Brand. Comment se fait-il que le peuple ne puisse pas se défendre contre ces combines? Il faudrait que l’UDC fasse 60% sinon la Suisse sera bradée morceau par morceau.

    Aujourd’hui on a tous compris que les dés du jeu parlementaires sont pipés. Avec la proportionnelle il est semble-t-il impossible à un parti d’atteindre plus d’un tiers de l’électorat. Comme tous les autres partis, soit les deux autres tiers, vendus au parti de l’étranger, se liguent contre l’UDC pour vendre la Suisse à Bruxelles, on voit bien qu’il ne reste plus qu’une seule possibilité de nous défendre un petit peu et défendre la Suisse : c’est la démocratie directe pour court-circuiter cette classe politique qui nous trahit et nous vend et forcer la main aux autorités.

    Bravo M. Windisch, continuez ! Actuellement vous êtes le meilleur commentateur de politique fédérale en Suisse romande, ou plutôt le seul. Tous les autres sont complices de la destruction de la Suisse par la gauche et le parti de l’étranger.

  8. Posté par Bussy le

    Vous êtes optimiste M. Windisch en disant que l’enfumage va durer encore des mois ! Moi je pense qu’il va durer encore des années, bien au delà des élections fédérales, pas beaucoup d’années d’accord, en fait jusqu’à ce que ça prenne une tournure violente, de la part des envahisseurs mais aussi et surtout des autochtones. Bien sûr, à ce moment-là, Mme Dayer écrira qu’elle n’a pas arrêté de tirer la sonnette d’alarme !!!
    A propos de Mme Dayer, elle ose écrire que les patrons allemands ont plus de vision sociologique de long terme que les chefs d’Etats !!!! Cette gourde n’a-t-elle vraiment pas compris que ce qui motive les patrons allemands, c’est la perspective d’un monstre dumping salarial, limite traite des noirs et marchés aux esclaves ?!?!

  9. Posté par alticor le

    Bravo Monsieur Windisch; je me demandais si, face a la situation actuelle, l’instauration d’un parti Libertarien aurait une chance de secouer un peu l’échiquier politique….

  10. Posté par conrad.hausmann le

    Les lois « anti-racismes  » servent à museler toutes les opinions et expression de ces opinions.En allemagne un professeur d’uni. a été obligé de démissionner car il voulait faire une étude comparative sur le QI de diverses races.La simple idée émise a suffit pour le virer.( Ancien no. du Spiegel.)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.