Molenbeek, c’était Bruxelles avant l’islamisation

Ci-dessus, Molenbeek aujourd'hui

 

Bruxelles est certes une ville internationale et fut très agréable; mais une immigration accélérée de populations qui refusent opiniâtrement toute intégration en fait rapidement une ville interlope.

Ces populations s’agglomèrent dans certaines communes du grand Bruxelles, et entendent vivre selon leurs principes religieux, qui régissent toutes les activités,  principes à la fois archaïques et intolérants, opposés à la démocratie.

Comment réagissent les autorités ? Toutes, en un chœur dégoulinant de laxisme, entonnent ce slogan inepte « vivre ensemble », concept vieux comme le monde ! Veulerie, intérêts, dogmatique « humanistique » sont les lignes directrices. Pas de vagues, surtout, surtout pas de vagues. Dès lors les accommodements déraisonnables s’accumulent, au grand dam des autochtones et dans le silence le plus impérieux et la complicité des média.

Un exemple marquant qui illustre à merveille un climat général. Celui de Molenbeek-Saint-Jean, Commune de Bruxelles, que le bon peuple définit comme Mollahbeek. Le précédent bourgmestre (maïeur), socialiste, décrit comme « enragé », même parmi les siens, entendait appliquer à sa Commune les principes les plus « humanistiques », favorisant par tous les moyens à sa disposition, et nombre d’autres, les populations « discriminées ». Il déclara faire de sa commune un véritable «laboratoire social ». Le despote maïoral aux oubliettes, certaines éprouvettes dans son labo ont certes explosé. Molenbeek fait la une des média belges.

Les déclarations d’un photographe de guerre hollandais, Teun Voeten, baroudeur confirmé s’il en fut, – Rwanda, Afghanistan, Irak, etc…- bouleversent un climat imposé d’hypocrite et doucereuse coexistence.  Il habitait cette Commune et, observateur étranger donc impartial en l’occurrence, fait désormais des déclarations qui secouent la bien-pensance jusqu’au tréfonds.

« Molenbeek est l’image adéquate du fondamentalisme religieux, de la haine et du chômage ».

Ancien habitant, il quitte ses pénates, ne supportant plus « le radicalisme et la grisaille de la rue, qui engendrent la dépression, tout y est gris, tout y est pessimisme. Le fondamentalisme islamique dirige la vie dans l’entité, force les femmes à se voiler, expulse les homosexuels et les Juifs. »

Et il rajoute une volée des vérités vécues par les autochtones, ceux du moins qui sont plus ou moins contraints de demeurer sur place (quant à y vivre ?). « Des fondamentalistes qui se revendiquent de l’Etat islamique fanatisent les jeunes de plus en plus aveuglés par la haine et le racisme. Mes mots sont durs, mais j’ai trouvé épouvantable que des personnes ont tenté même en rue, de me convertir à l’islam. »

Voilà pour l’essentiel des déclarations de plus qu’un témoin, d’un participant à la vie commune.

Déclarations qui font éclater les couches de vernis multiples épandues à profusion par toutes les autorités mais qui décrivent des réalités quotidiennes.

Il est exemplaire le « laboratoire de Molenbeek ». Ce n’est pas impunément que les politiciens qui nous enfument, jouent aux apprentis-sorciers.

Marc Halestrel

(Source : Media belges du 20/3/15)

Sorti en premier sur Riposte Laïque

18 commentaires

  1. Posté par Yves Barbier le

    Retour a l’époque de la dictature religieuse Tabar\!@#$%? et en plus c’est même pas la nôtre car nous au moins ont a refuser de se faire dicter notre chemin par cette belle religion catholique qui dans notre pays était mené par des manipulateur éluminé constructeur de pays nous faisant faire des enfant a la pelle dans la pauvreté pour coloniser et avoir des soldat au front alors NOUS on a réagis quantons a voulue nous faire la même chose puis nous avons évolué comme société idéaliste autonome , Pour quoi ne ferriez-vous pas la même chose pour vous libérer en quittant ce pays de merde qui est l’Islam ——– Au lieux de reproduire le même pays que vous fuyez sur les terre étrangère qui vous accueilles ———et c’est aussi pour sa que nous savons que vos intention envers nous et notre pays son de mauvaise augure et que vous n’êtes pas des réfugié mais des envahisseur destructeur .

  2. Posté par Jean-Claude Taymans le

    Fichtre depuis ma naissance il y a 61 ans j’ai passé tous les jours dans le « ruisseau du moulin » (*) qui est une zone de guerre sans le savoir 🙂
    Trève de plaisanterie:
    1) Vous citez, comme source, de votre article : Média Belge… peut-on savoir quel(s) média(s) ?
    2) L’auteur de l’article a-il réellement séjourner à Bruxelles (je me pose sérieusement la question) ?
    (*) traduction de Molenbeek du vieux bruxellois en français

  3. Posté par vogler le

    Chacun(e) est libre d’aller habiter en Belgique ou pas . A partir de ce moment on respecte les règles ,lois et coutumes du pays accueillant.Il est flagrant de constater qu’ils quittent un pays vers un pays démocratique, une fois installés ils viennent imposer leurs mêmes lois du pays qu’ils ont quitté

  4. Posté par marietje le

    il faut faire un retour à l’envoyeur , ceux qui reviennent de Syrie doivent y retourner. Bombe dormante.

  5. Posté par isabelle le

    A force de jouer avec le feu tout va finir par exploser. On veut nous imposer une façon de vivre que nous refusons catégoriquement

  6. Posté par Scarborough le

    L’Europe va mourir de son politiquement correct et de sa gauche pourrie qui chasse son électorat et donc son maintien au pouvoir dans l’immigration. On ne peut plus parler en Belgique d’immigration ou d’intégration sans être immédiatement traité de raciste. Cette gauche là crée le racisme et l extrême droite. Mais ils n’en ont cure car ils ne pensent qu’à court terme et s’enroulent dans leur toge de bien pensance.

  7. Posté par Michel le

    Ayant connu Charleroi à l’époque où il y faisait bon vivre, passé ensuite à Bruxelles dans les années 60 je n’en ai gardé que des bons souvenirs. Aujourd’hui, installé en Flandre, je me sens toujours poursuivi par des masses venues d’ailleurs qui, à mes yeux, n’ont rien apporté de positif à notre pays. Les politiciens de tous les bords en sont responsables .

  8. Posté par Pascale le

    Il faudrait tout simplement faire respecter la loi Belge! « Toutes personnes qui ne respecte pas notre drapeau est sanctionnée » Je considère qu’impose leur religion comme ils le font est un manque de respect pour notre drapeau et notre constitution!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! oh on retire la nationalité belge et ils n’ont qu’à retourner dans leur pays d’origine! Je ne pense pas qu’ils nous prennent notre travail mais ils vident les caisses d’aide comme le chômage, le cpas, les allocations familiales,… tout ce qu’on est occupé à nous diminuer ou retirer un peu à la fois à nous qui malheureusement ne trouvons pas de travail…. et ils influencent nos jeunes à la rébellion et à ne rien faire de bon de leur vie… Dehors tout ça!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  9. Posté par Nicolas le

    C. Donal, excellent!

  10. Posté par Liliane le

    Chez nous, on nous impose ces femmes voilées, chez eux, on impose aux femmes occidentales de se voiler. Pour moi, c’est une façon insidieuse entre autres d’imposer l’islam.

  11. Posté par Ivan U. Ghyssaert le

    Décadence totale.
    Il faudrait instaurer le droit du sang et non le droit du sol Jus Sanguis et ne plus donner la nationalité aux étrangers qui naissent sur le sol belge tout comme le font les Suisses. Il faudrait déchoir de nationalité toute personne (ainsi que toute sa famille) n’acceptant pas les règles du jeu du pays d’accueil, frapper de lourdes amendes et arrêter la sécurité sociale de personnes travaillant au noir.

  12. Posté par C. Donal le

    @ Lilala.
    Essayer de parler avec un gauchiste, c’est comme jouer aux échecs avec un pigeon. D’abord il se gonfle d’importance, ensuite il renverse les pions, il chie sur l’échiquier puis il s’envole en pensant qu’il est vainqueur.

  13. Posté par Lilala le

    Ils auraient peut-être plus envie de s’intégrer s’il n’y avait pas des imbéciles dans votre genre… moi je dis que je suis très très heureuse de cette multiculturalité, surtout si ça fait enrager des gens comme vous. Sincèrement, l’idée que vous ayez une toute petite vie, et qu’en plus vous vous l’auto-gâchiez avec des jugements aussi absurdes me remplit de bonheur… oui, c’est bien fait pour vous 😀 je suis aussi très contente de payer des impôts qui servent à aider les plus démunis, et ce d’où qu’ils viennent! Tcheu, aujourd’hui, être révolutionnaire, c’est être ouvert et altruiste. Petits esprits, vous mourrez bêtes et seuls!

  14. Posté par Patrick Picard le

    Tous, ou quasi, vivent au crochet de l’état. Cette commune doit être un gouffre financier pour la ville de BXL. Chômage, travail au noir, allocations diverses, … Ils ont plus de droits que nous. Les socialo’s ont besoin d’eux sinon, qui voterait encore pour eux ? C’est triste voire, lamentable d’en être arrivé là. Et ce n’est qu’un début, peu à peu, ils  » gagnent  » du terrain et ce, avec l’aide de l’état.

  15. Posté par Simon le

    Notre beau pays est mort

  16. Posté par Pierre-Henri Reymond le

    Une proche a voyagé, l’an passé, au Portugal, en Espagne, à Paris, Berlin et Bruxelles. A Bruxelles où elle connaît quelque personnes. Ce qu’elle en dit est effarant. Au delà du quartier des « institutions », où on construit à tour de bras, c’est la misère. Dans aucune ville elle n’a vu autant de gens à la rue. Ceux qu’elle a rencontrés se plaignent amèrement de leurs tristes conditions. Pour ceux-là les musulmans ne sont pas le premier de leurs soucis. Bref, elle a résumé en disant: « Bruxelles ça pue »!

  17. Posté par wattier le

    tout simplement retour dans leur pays, il n’y aurait plus de gens qui ont peur de sortir et il y aurait plus de travail pour les Belges. Voila, merci.

  18. Posté par Nicole et Pierre le

    « Quel sera le sort réservé aux autochtones de souche lorsqu’il deviendront minoritaires sur les terres de leurs ancêtres ?  » Suivant « les corps indécents » récit de deux jeunes gens bien conscients de la gravité de la situation qui souhaitent quitter l’Europe avant qu’il ne soit trop tard.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.