Italie – Kyenge : « Je voudrais un président noir ».

Cecile Kyenge, the new Italian minister for integration

 

"J'en rêve tous les jours. J'aimerais un Noir comme président de la république italienne". Voila ce qu'a déclaré Cécile Kyenge, ex ministre de l'intégration et euro-parlementaire du PD, à Radio 24.

"Je voudrais un noir au Quirinal et, avec un président de couleur, tous ceux de la Lega mourraient d'infarctus" a-t-elle ajouté. "Pourtant, parmi les divers candidats dont on parle, je n'en vois aucun de couleur ou même d'origine étrangère, ce qui serait un pas en avant. Maintenant, je suis sûre, ma page facebook va se remplir d'insultes" a-t-elle ajouté.

Et elle a continué :" La Lega, en ce moment, fait le jeu des terroriste car elle attise la peur et jette de l'huile sur le feu. C'est ce que cherchent les terroristes.  La Lega est un parti raciste puisqu'elle a défendu avec leurs avocats un conseiller régional qui m'a dessinée avec une face de singe. Il a été condamné mais la Lega l'a défendu".

Source ImolaOggi

 

 

 

 

9 commentaires

  1. Posté par john Simpson le

    Sa remarque est très raciste en réalité…

  2. Posté par Pierre H. le

    @Anne Lauwaert

    Exactement ! Ils quittent des pays de misère et au lieu d’apprécier le comfort auquel ils ont accès, ils veulent recréer la misère qui est chez eux chez nous. M’étonne pas qu’ils vivent dans la misère, c’est ce à quoi ils aspirent ! Allez dire que vous voulez un président blanc au Zaïre et on retrouve votre tête dans un ravin…

  3. Posté par Barlie le

    Pourquoi pas ?
    Proposer une présidente incorruptible, lesbienne militante, noire antiraciste, musulmane niquabée, intégro-socialiste.
    La Lega pourrait ainsi contre attaquer en présentant une candidate, doux mélange de Lolo Ferrari et de Cicciolina Lamborghini. Vierge, à l’accent roumain.
    Ou encore un bel ragazzo de Lampedusa, chance-pour-l’Italie, fruit de la relation torride entre un chamelier chiite et une chèvre sunnite.
    Ou alors, … … …
    C’est là que mon réveil a sonné !

  4. Posté par Anne Lauwaert le

    Elle quitte le Congo où elle a un président noir et quand elle est en Italie elle veut y recréer le Congo qu’elle a quitté … il faudra tôt ou tard expliquer aux migrants d’abord qu’on ne leur demande pas de venir, ensuite d’autre part qu’il y a des pays qui répondent à leurs souhaits avec des présidents de la couleur de leur choix, des religions de leur choix, des coutumes de leur choix, mais qu’en Europe c’est comme en Europe… surprise!

  5. Posté par Europe le

    L’Europe en général, et la Suisse ne peuvent pas accueillir toute la misère du monde…. il en va de notre survie….
    Chacun chez soi en toute amitié est la solution de paix

  6. Posté par Walls Hol le

    Elle se fout des Italiens !

  7. Posté par François Pittet le

    Certain(e)s rêvent d’un grand remplacement intégral jusqu’à la tête des nations occidentales tous les jours (ils ne travaillent pas la journée les euro-parlementaires ?).

  8. Posté par J.-Michel Favre le

    Le pays que mme a quitté avait et a un président qui colle parfaitement à ses souhaits. Les pays voisins Idem. Mais pourquoi est-elle venue chez nous? mme doit être maso. Encore une déséquilibrée.

  9. Posté par Pierre H. le

    Je voudrais avant tout un président compétent, avant de choisir sa couleur. Dites-moi, on a plus que des débiles comme ministres ou autres ? Franchement, je crois que la fin est proche !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (43'000 commentaires retenus sur plus de 400'000) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.