Lettre ouverte de Sami Aldeeb à Dalil Boubakeur : revoir intégralement les enseignements de l’islam

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cher Dr Dalil Boubakeur, Imam de la mosquée de Paris,

J’ai visionné plusieurs vidéos dans lesquelles vous condamnez l’attentat contre le magazine Charlie Hebdo, qui a coûté la vie à un certain nombre de journalistes. Vous y avez tenté de disculper l’islam de ce qui est arrivé. Vous avez même pleuré sur les musulmans au lieu de pleurer sur les victimes, en affirmant que ce qui s’est passé est un coup porté à l’ensemble des musulmans et que l’Islam sanctifie la vie.

Vous démontrez ainsi que vous vous moquez de la vie des journalistes assassinés et que votre seule préoccupation consiste à éviter l’accusation de l’islam et des musulmans pour ce qui s’est passé. Vous vous êtes contredit et vous avez prouvé que vous manquez de la moindre sympathie pour les victimes. Vous avez perdu votre humanité par ces déclarations. Mais soyons honnêtes, absolument honnêtes. Ne dit-on pas, en arabe, que de la franchise naît la tranquillité? Parlons en termes médicaux, puisque vous êtes médecin de profession. Vous savez qu’un diagnostic erroné peut entraîner la mort du patient. Si vous considérez un cancer comme un simple mal passager, vous donnez l’occasion au cancer de croître et de détruire la vie du patient. Je pense que vous êtes d’accord avec moi sur ce point. Et il va de soi que le médecin, après le diagnostic, doit suggérer le médicament adéquat au patient afin de le guérir.

Permettez-moi de vous dire que votre diagnostic sur les événements d’hier à Paris ne saurait convaincre que les idiots et les hypocrites. Si vous n’êtes pas conscient de votre erreur, c’est un signe de votre ignorance. Et si vous savez que votre diagnostic est erroné, cela signifie que vous êtes un malhonnête, pour ne pas dire un menteur. Ce qui est arrivé à Paris est entièrement conforme à l’enseignement de l’Islam tel qu’il ressort du Coran, de la Sunna de Mahomet et de tous les ouvrages reconnus de droit musulman. Est-il nécessaire de vous rappeler comment Mahomet s’est vengé de ceux qui l’ont critiqué? Ne savez-vous pas ce que Mahomet a fait à Um Qarfa?  Ne savez-vous pas comment le Coran stigmatise les poètes dans le chapitre qui leur est consacré et qui porte le titre «Les poètes»?  Jamais Mahomet n’a admis la moindre critique à son égard; il n’acceptait que ceux qui chantaient ses louanges, comme le font les rois et les chefs des pays arabes et musulmans aujourd’hui.

Ne savez-vous pas que les ouvrages de droit musulman prescrivent de tuer ceux qui critiquent Mahomet? Pouvez-vous m’indiquer un seul pays arabe ou musulman qui permet de toucher à Mahomet? Bien sûr que non. Où donc est la sanctification de la vie dont vous parlez? La liberté d’expression et la vie des humains n’ont aucune valeur dès qu’on touche à l’Islam, au Coran ou à Mahomet. Et je vous défie de me présenter la moindre preuve de l’inexactitude de mes propos.  À moins que vous n’indiquiez les critiques contre Mahomet dans la période mecquoise, quand il n’avait pas d’épée. Mais après avoir joint le pouvoir à la prophétie, il n’a toléré aucune critique contre lui ou le Coran. Et cela vaut encore aujourd’hui. Revenons sur ce qui s’est passé à Paris. Vous avez certainement appris que lorsque les terroristes ont assassiné les journalistes, ils criaient «Dieu est grand, le prophète Mahomet a été vengé». Ils se considéraient comme les exécutants de la loi islamique contre ceux qui critiquent Mahomet. Et ce qu’ils ont fait est conforme aux dispositions de la loi islamique. La question se pose: où l’ont-ils appris? Ne serait-ce pas dans des livres dont regorgent les bibliothèques des mosquées en France? Ne serait-ce pas dans les prêches des imams de ces mosquées?

En France, tout le monde a le droit de critiquer le judaïsme, le christianisme, le communisme, ainsi que leurs symboles et leurs ouvrages. Et les journalistes qui ont été assassinés ne s’en sont pas privés, sans tenir compte des susceptibilités des juifs, des chrétiens ou des communistes. Ce droit est garanti par la loi française. En refusant toute critique de l’islam, de Mahomet et du Coran même en France, les musulmans voudraient tout simplement y appliquer la loi islamique et brider la liberté d’expression. Tant que de telles idées dominent la mentalité des musulmans, ce qui est arrivé à Paris avec Charlie Hebdo se répétera, avec le même magazine et d’autres. Ainsi, sous la menace de mort, les musulmans veulent faire taire des intellectuels, des journalistes, des universitaires, des politiciens et toutes autres personnes qui seraient tentées de critiquer l’islam et ses symboles. Ils veulent tout simplement établir en France une dictature islamique brutale, interdisant la liberté de pensée et d’expression. Je vous invite à un moment de franchise avec vous-même. Vous dites vouloir le vivre-ensemble en France. Comment pouvez-vous imaginer la cohabitation entre musulmans et non-musulmans en France avec de telles idées? Ne voyez-vous pas que la société française est menacée par la guerre civile dont les musulmans seront les premiers perdants? Soyons honnêtes. Ne pensez-vous pas que de nombreux adeptes de votre religion en France, ou certains d’entre eux au moins, ont applaudi l’assassinat des journalistes de Charlie Hebdo comme ils ont applaudi les crimes de Mohamed Merah?

Aucune personne saine d’esprit ne peut nier que ce qui est arrivé à Paris avec les journalistes de Charlie Hebdo provient des enseignements islamiques. C’est le diagnostic que personne d’informé ne saurait mettre en doute. Ceci étant, il faut en déduire la nécessité de revoir l’ensemble des enseignements islamiques. On doit lever la sainteté du Coran, de Mahomet et de l’islam et permettre leur critique comme on le fait avec le judaïsme, le christianisme et le communisme. Les imams de mosquées en France doivent reconnaître la liberté d’expression prévue par la loi française et demander aux musulmans qui ne l’acceptent pas de quitter la France pour retourner dans leur pays d’origine. Et ce pour éviter la guerre civile entre musulmans et non-musulmans en France. En ce qui concerne les mosquées, il faut surveiller ce qui y est dit et ce qui y est enseigné afin qu’elles ne deviennent pas des nids de terrorisme et d’extrémisme. Pour cela, je suggère que les mosquées soient ouvertes à tous, que les prêches soient prononcés en français, que les imams étrangers ne soient pas autorisés à y officier, et je propose de soumettre les imams actuels à des mesures administratives et éducatives.

Vous savez sans doute qu’en Egypte les prêches sont distribués aux imams par les autorités étatiques, qui contrôlent la stricte observance de leur contenu. Tous les prêches des mosquées de France doivent être soumis à l’approbation préalable des autorités françaises, ces prêches doivent être enregistrés et les contrevenants doivent être sanctionnés par le retrait de la nationalité et le renvoi dans le pays d’origine. Et ce, encore une fois, pour éviter la guerre civile entre musulmans et non-musulmans en France. D’autre part, il faut revoir intégralement l’enseignement islamique et l’orienter vers la doctrine de Mahmoud Mohamed Taha, qui a été pendu sur instigation de l’Azhar. Ce penseur estimait qu’il fallait impérativement laisser de côté le Coran médinois, qui viole les droits de l’homme, et ne retenir que le Coran mecquois. Cela nécessite l’interdiction en France du Coran sous sa forme actuelle. Il faut exiger que tous les exemplaires du Coran, y compris ceux qui se trouvent dans les mosquées, soient dans l’ordre chronologique, en indiquant clairement que le Coran médinois est caduc en raison de ses incitations à violer les droits de l’homme.

Les responsables de la religion musulmane doivent en outre reconnaître la liberté religieuse, y compris la liberté de changer de religion, de quitter l’islam. Les autorités françaises doivent imposer cette exigence sous peine de retrait de la nationalité française et de renvoi dans le pays d’origine. Ce sont là des mesures que vous devez prendre en tant qu’imam de la Mosquée de Paris, et que doivent prendre les autorités françaises le plus rapidement possible afin de permettre le vivre-ensemble en France. Veuillez agréer, Monsieur l’imam de la Mosquée de Paris, l’expression de ma haute considération.

Sami Aldeeb, Dr en droit, professeur des universités, Directeur du Centre de droit arabe et musulmanhttp://www.sami-aldeeb.com Auteur d’une traduction française du Coran par ordre chronologique

 

 

46 commentaires

  1. Posté par Sentinelle le

    Suite à un subtil écran de fumée lancé par un islamologue ( Le Temps du 29 janvier «Dans le Coran, sur 6300 versets, cinq seulement contiennent un appel à tuer»), il convient de mettre deux ou trois choses à leur place :
    Reinhard Schulze a mal lu son Coran ! Jean-Louis Burtscher sur « Riposte Laïque » peut donner quelques informations à Monsieur le professeur :
    « J’ai pris le temps d’éplucher les 114 sourates et 3236 versets du Coran et j’ai relevé 21 versets où Allah ordonne à ses fidèles de tuer. » Il y a donc une liste édifiante à consulter et qui va de 2-191 jusqu’à 111-5… Mais l’auteur précise : « J’aurai pu en citer bien d’autres où par exemple Allah promet moult fois les délices du paradis aux musulmans qui se font tuer en combattant pour l’Islam. S’ils se font tuer, c’est qu’ils sont eux aussi en train de tuer. »

    http://ripostelaique.com/oui-lislam-ordonne-de-tuer/

    Il est temps que les barbus soient confrontés à la réalité des textes et que les « modérés » ouvrent leurs yeux et se détournent de tant de mensonges !

  2. Posté par Hasnaoui Mustapaha le

    Le problème c’est que le coran interdit lui toute réforme et toute sélection ou abrogation de ses versets. Voila le fameux verset (Mecquois) qui bloque tout et qui est cité dans la Sourate (2, verset 85) et qui dit :  » Croyez-vous en quelques versets et vous ne croyez pas à d’autre? à ceux qui font cela, j’ai préparé un châtiment ici-bas comme dans l’au-delà, et Allah sait tout ce que vous faites « …
    أفتؤمنون ببعض الكتاب وتكفرون ببعض فما جزاء من يفعل ذلك منكم إلا خزىٌ فى الدنيا ويوم القيامة يُردون إلى أشد العذاب وما الله بغافل عما تعملون

  3. Posté par Pierre H. le

    @Sentinelle  » L’affaire avec Aisha – vous savez comment cela s’appelle chez nous, n’est-ce pas ? – devrait choquer et faire réfléchir tout croyant musulman… »

    Pensez-donc, Sentinelle, loin de les faire réfléchir ! Au contraire ! Allez voir sur des forums où ils règnent en maître. Ils vous diront que si Allah a fait que les femmes aient les règles si jeunes, c’était bien un signe qu’elles pouvaient être utilisées dès ce moment ! Ces gens sont des jouisseurs égoïstes et égocentriques qui ne demandent pas l’avis des autres mais qui prennent. Je ne comprends pas comment on peut encore dire que l’Islam est une religion !!!

  4. Posté par Blanche le

    Jésus a dit « tout prophète qui viendra après Lui sera un faux prophète » …..

  5. Posté par Sentinelle le

    @ madelaine et @ Lafayette

    A chaque prophète, une amélioration peut être envisagée, est-ce que Mohamed est le dernier ?

    Mohammed est considéré comme le « sceau des prophètes », donc le dernier, le meilleur, qui résume en lui tout le modèle d’une vie parfaite… Cela m’a toujours étonné que Mohammed – dont la vie a été marquée par des querelles, des guerres et des histoires avec la gent féminine – puisse être vu comme supérieur à Jésus, qui a montré et vécu l’exemple de l’amour du prochain, qui a guéri les malades et relevé les petits et ceux qui étaient rejetés…

    Quelqu’un de compétent a fait une comparaison très bien documentée à ce sujet. Son livre pourrait vous intéresser : Mark Gabriel était professeur à Al Azhar et imam, il connaissait le Coran par cœur. Dans des circonstances dramatiques, il est devenu chrétien.

    http://www.amazon.fr/J%C3%A9sus-Mahomet-diff%C3%A9rences-surprenantes-ressemblances/dp/2940335311

  6. Posté par Lafayette le

    C’est bien joli, mais tout ceci n’attaque que les croyants qui défendre leurs principes au même titre que l’on ne remet pas en cause la démocratie quand on a un mauvais dirigeant.
    A chaque prophète, une amélioration peut être envisagée, est-ce que Mohamed est le dernier ?
    C’est bien ça la question, il serait temps de faire un pas en avant.

  7. Posté par Nguyen T. le

    J’ai lu avec intérêt la lettre de Sami Aldeeb ainsi que le texte de A. Bidar et je trouve enfin un écho, si bien exprimé, de tout ce à quoi je pensais depuis quelques temps. Comment faire maintenant pour que les politiques des états européens prennent toute la conscience de ces réalités? Il est urgent de prendre des mesures qui ne doivent pas être ralenties par le « politiquement correct », hypocrite et démagogue!

  8. Posté par madelaine le

    Si je résume,
    1) quand on est pas d’accord avec les musulmans, ils sont victimes.
    2) quand on est d’accord avec eux, c’est que nous avons compri le message du prophète.
    En psychiatrie, cela porte une nom quand quelqu’un n’est pas compri à un moment et à une raison ABSOLUE ET MAGNIFIQUE à d’autre moment, la schizophrénie.
    Plus précisemment : la schizophrénie dysthymique (troubles schizo-affectifs). Les accès aigus ont la particularité d’être accompagnés de symptômes dépressifs, avec risque suicidaire, ou au contraire de symptômes maniaques.
    C’est l’inverse d’une démocratie qui pourrait se résumé à « Je suis contre ce que vous dites, mais je me battrais pour que vous puissiez le dire » en Soumission ou Islam, cela donne « Je suis contre ce que vous dites, c’est que vous ne ME comprenez pas (phase dépressive), et donc je vous détruirais (phase maniaque) ou je me tuerais pour vous détruire (…). »
    Voir leurs comportements collectifs sous cette angle éclair bien des choses :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Schizophr%C3%A9nie
    ou pour ceux qui critique WIkipedia
    https://tinyurl.com/o37ypwa
    en version longue : http://www.psychologies.com/Moi/Problemes-psy/Troubles-Maladies-psy/Reponses-d-expert/Quel-comportement-peut-avoir-un-maniaco-depressif-avec-sa-famille
    Pourvu que l’humanité dépasse cette souffrance et surtout cette haine.

  9. Posté par Sentinelle le

    @ madelaine
    Il faut absolument que les musulmans lisent des biographies sur Mohammed. Pour ceux qui s’intéressent à la psychologie – ou même à la psychiatrie ( !) -, c’est même un personnage fascinant ! De là à dire ce qu’on en pense, suivant où vous vivez, cela devient très dangereux ! Sa relation avec les femmes, par exemple, est un chapitre extrêmement révélateur… Juste une ou deux remarques : Sa première femme, une veuve très riche appelée Khadidja, était nettement plus âgée que lui. Surprise : Jusqu’à la mort de Kh., ils vivaient en monogamie ! Après, il s’est assez vite constitué un harem sans trop se soucier des modalités ! L’affaire avec Aisha – vous savez comment cela s’appelle chez nous, n’est-ce pas ? – devrait choquer et faire réfléchir tout croyant musulman… Mais voilà, critiquer le prophète est un blasphème et peut vous coûter la vie…

    Quelqu’un qui le fait avec force et courage, c’est la psychiatre Dr. Wafa Sultan, d’origine syrienne. Vous avez parfaitement raison de renvoyer à une vidéo avec elle. Je lui dois passablement d’informations sur plusieurs aspects de l’islam. Les barbus l’ont menacée de mort. On se demande pourquoi… Mais elle leur tient tête, et comment !
    Vous trouvez facilement d’autres vidéos sur Internet. Je vous en mets juste deux :

    https://www.youtube.com/watch?v=SP8XPJLc62g

    https://www.youtube.com/watch?v=dv_ayC9uaik

  10. Posté par madelaine le

    @Sentinelle
    Merci pour cette précision, mais es-ce que de dire la vérité sur le prophète est un blasphème ?
    Plein de document prouve ce que je dit. A 50 ans le prophète c’est marié avec un fille de 6 ans ! C’est vrai qu’il a attendu d’avoir 53 ans et elle 9 ans pour … (coucher avec), après ses premières règles. Désolé pour les âmes sensibles.
    Mais il n’y a évidemment pas que cela dans l’histoire du prophète.
    Voici une vidéo avec d’autres partie historique complémentaire :
    http://www.youtube.com/watch?v=RFN8ahYN1b0
    – L’adoption est interdite en Islam
    – Safiyya sa onzième épouse était juive, après avoir tué son père, son frère et son mari… le même jour il coucha avec.
    MERCI MICHEL HOUELLBECQ D’AVOIR TRADUIT « ISLAM » DANS SON VRAI SENS « SOUMISSION » !!!

  11. Posté par Sentinelle le

    @ madelaine

    J’aimerais relever deux points :

    1) Ce que je critique par « hypocrisie ou taqiya » se réfère à ces manifestations officielles de « dialogue » interreligieux entre musulmans et chrétiens : on fait semblant d’être d’accord sur beaucoup de choses – et on n’a même pas le courage d’ouvrir le Coran et la Bible et de montrer les différences, et encore moins d’en discuter correctement. Jamais je ne taxerais un simple croyant musulman d’»imbécile » parce qu’il n’ose pas aborder ces questions-là. Mais vous avez parfaitement raison de renvoyer à la vidéo avec Brigitte Gabriel qui dénonce, de manière magistrale, que la majorité silencieuse, dans l’histoire de l’humanité, n’a jamais empêché une minorité radicale d’imposer ses méfaits – aux conséquences désastreuses pour tout le monde ! C’était vrai pour les nazis et les communistes, c’est vrai également pour l’islam.
    2) « J’espère que les musulmans de France vraiment pacifistes, ne prennent pas la vie du prophète en exemple. Si cela était possible, personnellement à 50 ans, je vous promets que je ne me marierais pas avec une fillette de 6 ans (Aisha). » Je vous félicite de cette réflexion – réflexion dangereuse ( !) -, mais vous avez la grande chance de vivre en Europe, car en Arabie-Saoudite ou au Pakistan avec leurs lois anti-blasphèmes, vous risqueriez votre vie en critiquant le prophète ! Mohammed reste le modèle absolu pour la majorité des musulmans (rappelez-vous l’effet, dans le monde entier, d’une caricature (bombe dans le turban) – anodine à nos yeux – d’un homme qui était un chef de guerre qui a tué ou fait tuer pas mal de gens…) On ne critique ni Allah, ni son prophète, ni le livre. Les menaces et les punitions sont nombreuses. La prison est parfaite. Qui oserait s’y attaquer ? Mais ceux qui veulent sortir de cette prison, doivent poser les questions, toutes ( !) les questions, et choisir. En Europe, c’est possible.

  12. Posté par oldorak le

    De penser le Coran comme on pense les Evangiles du Nouveau testament est bien une erreur. Ainsi le Coran ne prête pas à interprétation car c’est directement la parole de Dieu. Il n’y aura pas lieu de croire qu’il y aura un jour l’équivalent institutionnel d’un Vatican, c’est-à-dire une hiérarchie religieuse avec laquelle on peut discuter/négocier un concordat par exemple. L’Islam en tant que religion du Coran est bel et bien insoluble avec notre République. C’est malheureux à dire mais à moins de bien vouloir demander poliment à Dieu de réécrire le Coran, on est dans une impasse.

  13. Posté par oldorak le

    Il y a aujourd’hui 1,2 milliards de musulmans dans le monde et évidement ils ne sont pas tous radicalisés, la majorité est constituée de gens pacifiques. Les fondamentalistes sont estimés entre 7 et 25 % selon les différents services de renseignements. C’est à dire entre 100 et 180 millions d’individus dédiés à la destruction du monde occidental quand même en passant. Sachant qu’en France il y a probablement 12 millions de musulmans et non 5 millions comme le dit l’Insee (http://www.dreuz.info/2012/10/douze-millions-de-musulmans-en-france/) on peut en déduire (en prenant l’hypothèse basse de 7% de fondamentalistes) qu’il y a plus de 800.000 fondamentalistes en France. Le terreau et la base de repli pour les terroristes sont plus que significatifs…

  14. Posté par oldorak le

    Jeannette Bougrab 8 janv 2015 Journal 20H tf1, « je sais que je ne devrais pas dire ça mais j’ai sans succès essayé de convaincre mon compagnon de quitter le pays car je pense que la France est en situation pré-insurrectionnelle! ». Comme elle a été secrétaire d’état du gouvernement Fillon, il est évident que la classe politique pense la même chose qu’elle mais c’est la conspiration du silence../.. C’est assez terrifiant de penser que l’oligarchie au pouvoir « sait » et ment lâchement aux français ! http://videos.tf1.fr/jt-20h/2015/le-20-heures-du-8-janvier-2015-8541660.html Voir à partir de minute 34 et 45 secondes

  15. Posté par madelaine le

    @Sentinelle
    « Tout le reste est hypocrisie ou taqiya ».
    Si je comprend cette remarque, soit on est d’accord avec toi, soit on est des imbéciles. Théorie théologique mise à part, je crois que tout le monde connait la réponse à la quéstion : « Quelle est la religion qui a fait le plus d’attentats à travers le monde, depuis la deuxième Guerre Mondial ?
    Evidemment ce n’est pas un point fort pour être apprécié à sa juste valeur, je suis d’accord.
    Les 75% de Musulmans « pacifiste » qui ne font rien, ne sont pas les premiers à ne rien pouvoir faire, face des radicaux dangereux. Petite précision historique en vidéo : https://www.youtube.com/embed/28d04OHyhwU

    J’espère que les musulmans de France vraiment pacifistes, ne prennent pas la vie du prophète en exemple. Si cela était possible, personnellement à 50 ans, je vous promets que je ne me marierais pas avec une fillette de 6 ans (Aisha).

    L’Imam qui a dit « Les Musulmans de France sont les premières victimes »… Heu, non, les premières victimes c’est Cabu 76 ans, Wolinski 80 ans, Charb 47 ans, Tignous 50 ans, …

  16. Posté par Sentinelle le

    @ madelaine
    L’Islam pacifique exprime uniquement ce que le Christ a affirmé et que Mahommet à repris.
    L’Islam radical exprime uniquement ce que Mahommet a inventé.

    Quand on lit le Coran, on découvre parfois quand même des choses très surprenantes : Il y a, par exemple, des versets qui disent que les musulmans devraient lire la Torah (ou : le Pentateuque), les Psaumes et l’Evangile (« le livre qui éclaire ») ! J’imagine qu’aucun imam va prêcher là-dessus… Et pourquoi ? Aurait-on peur de quelque chose ? C’est tout de même la parole révélée d’Allah et tout bon ( !) musulman devrait donc lire la Bible… Les voici (suivant l’édition, il peut y avoir une autre numérotation, cela varie parfois de 3 ou 4 versets) : Sourates 3,93 (év.87) / 3,184 (181) / 5,46 (50) et 17,55 (57).
    Il est vrai que le Coran parle de Jésus Christ. Musulmans, lisez maintenant l’Evangile pour voir comment il a vécu et ce qu’il a dit. Après vous comparez les textes et vous choisissez auquel des deux livres vous voulez faire plus confiance. Le vrai dialogue, c’est cela. Tout le reste est hypocrisie ou taqiya. Il est temps qu’on ouvre les livres !

  17. Posté par Eddie Mabillard le

    @ persoreille, attention le mot amour ou ses dérivés sont dans le coran, généralement allah aime ceux qui s’y plie ou sa volonté, souvent le mot avec la négation allah n’aime pas.
    Mais ce qui est juste de dire c’est que jamais le mot amour n’est utilisé dans le sens Chrétien d’aimer son prochain, ou son ennemi; ce serait une hérésie en islam.
    Par contre les mots violents sont usés à foison, tuer et ses dérivés plus de 90 fois.
    Connaitre les occurrences de tous les mots du coran allez sur http://www.intratext.com/IXT/FRA0015/_FA2.HTM
    La raison pour laquelle je vous dis cela, c’est que j’avais assisté à une conférence de Pierre Cassem à Savièse, il avait dit cela, la Pravda locale s’est, dès le lendemain, ruée sur cette erreur pour dénigrer tout son discours, il le traitait de personnage sulfureux, etc., Mais maintenant après Paris je pense que les journalistes doivent certainement mettre leurs jacassements en veilleuse, du moins dans leur for intérieur.

  18. Posté par Charlie le

    Je demande une précision : ne faudrait-il pas interdire la Bible à ce compte là ? L’Ancien Testament affirme en effet que Dieu a crée Eve à partir d’une côte d’Adam, disant clairement que la femme est équivalente à une côte de l’homme => acte sexiste suggérant la supériorité de la femme sur l’homme => violation des droits de l’homme selon lesquelles tous les Hommes sont égaux en valeur.

  19. Posté par madelaine le

    Je crois avoir compris la teneur qui différencie les messages de l’Islam pacifique et de l’Islam radical.
    L’Islam pacifique exprime uniquement ce que le Christ a affirmé et que Mahommet à repris.
    L’Islam radical exprime uniquement ce que Mahommet a inventé.
    Pas si compliqué la différence :-)

  20. Posté par Patrick Stocco le

    Je rappelle que l’imam de la grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a porté plainte contre Charlie Hebdo parce qu’ils avaient publié les caricatures de Mahomet. Débouté par le tribunal, Boubakeur n’a jamais accepté que le délit de blasphème ne soit pas reconnu en France. Il est donc l’un de ceux qui ont poussé à l’assassinat des dessinateurs de Charlie Hebdo. Et nous avons affaire à un modéré…

  21. Posté par madelaine le

    Pourquoi ne pas interdire le Coran de médine comme Mein Kampf.
    Il y a au moins deux points commun entre ces deux délires malsain :
    1) La vengeance, le Prophète à compter depuis ‘Hijra’ en 622, lorsqu’il a été expulsé de la Mecque. Endroit multi-culturel et multi-religieu depuis environ l’an 250. Donc depuis 622, les Musulmans compte les années pour savoir quand ils vont se venger, comme les Nazis qui après leur coup d’état manqué en 1923, n’avaient qu’une idée en tête la vengeance.
    2) La haine des Juifs. Après cette expulsion de la Mecque en 622, les Musulmans sont accueilli à Médine. Mais après la victoire contre la Mecque et le massacre de la ville qui les avaient seulement expulsé… Un différent avec quelques Juifs de Médine, SI, SI, et voici le massacre de 600 Juifs.

    Le problème de ceux qui pense que l’Islam est une bonne religion, c’est qu’il est écrit dans presque chaque Surat (verset) « Dieux le Miséricordieux plein de miséricorde… », et les lecteurs pense que eux sont plein de miséricorde, et donc ne comprennent pas les différents avec les autres humains qui deviennent ainsi des mécréants. Comme aurait pu le dire Cabu « C’est Dieu qui est Miséricordieux, pas vous bande d’abruti ! ».
    Madelaine

  22. Posté par persoreille le

    @ Alexandre
    Je vous mets au défi de me sortir un seul verset du Coran citant les mots « amour », ou aimer .

  23. Posté par marker le

    @Pierre H.
    « Tiens donc, je croyais d’Adam et Eve (et le reste de l’Humanité) avaient été punis pour avoir approché l’arbre de la connaissance et en avoir mangé le fruit et là, maintenant, on nous dit que l’on a rejeté la connaissance. Il faudrait savoir. Et qu’est-ce pour un dieu qui oublie les enfants qui ne sont pas responsables de ce que leurs parents ont fait ! Et … »

    La connaissance du bien et du mal, c’est la science arbitraire de l’homme sans Dieu, et la révélation de ses dégâts est de plus en plus manifeste, c’est ce qui nous ouvre un peu les yeux, ces temps-ci…
    L’homme n’a fait qu’en découvrir les forces et les utiliser au service de son être psychique ou animal, pour dominer son semblable, pour marquer son territoire, pour être le plus grand, le plus ceci et cela.

    La Connaissance, l’Intelligence divine, ou l’Arbre de Vie, faisait de l’homme un respectueux et noble gardien de notre terre, en vivant en symbiose avec elle. Un homme éclairé de l’intérieur n’eût pas besoin d’inventer l’électricité, ni d’exploiter des minerais, ni de creuser des puits de pétrole, ni d’exploiter ses frères pour vivre, il lui suffisait de ne rien vouloir d’autre que ce qui lui était donné en temps utile. Nous avons fait naître le monde de cette erreur, et il nous faut aller jusqu’au bout des conséquences. Toute l’humanité.
    L’intelligence divine ne parle que pour énoncer des conséquences et non pour se venger, encore faut-il comprendre que Celui qui EST n’est pas Jupiter, ni Allah.
    L’homme n’a pas évolué, il a régressé. D’un âge d’or, il est tombé dans l’âge obscur.
    Ovide et Hésiode en parlent, ainsi que les védas. http://remacle.org/bloodwolf/liege1/Fantasmagories/2fan3.htm
    Le kali yuga des hindous(le dernier âge, celui que nous vivons) a commencé, il y a 6000 ans environ, au temps de la « chute d’Adam », datée comme telle par les juifs.
    Jésus, Paul, Jean et les autres parlent des derniers temps, comme une époque obscure, orgueilleuse, mauvaise, méchante.
    Voilà, vous en faites ce que vous voulez, si ça vous parle, cherchez, tout est écrit…
    et sinon, continuez de vénérer vos génies (qui eux, avaient encore un peu le sens du sacré)
    Ou ricanez…c’est aussi une option… qui est écrite.

  24. Posté par Marie-France Oberson le

    @Alexandre
    Vous écrivez :  » Le prophète Mohamed a sorti les hommes des ténèbres vers la lumière »
    Kemal Atatürk , le père de la Turquie moderne, avait une opinion bien différente sur Mohamed! Voici ce qu’il en disait:
    « Depuis plus de cinq cents ans, s’écriait-il dans ses moments de colère, les règles et les théories d’un vieux cheik arabe (Mahomet), et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle.
    Elles ont réglé la forme de la Constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes.
    L’Islam, cette théologie absurde d’un Bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies. »
    « qui empoisonne nos vies »… s’il vivait encore, l’actualité lui donnerait encore raison…

  25. Posté par Marie-France Oberson le

    @Fréderic Bastiat
    Il est d’autant plus exaspérant d’entendre les donneurs de leçons- politiques , médias et même musulmans que l’on dit modérés- prétendre que l’islamophobie est signe d’ignorance. Si l’islam vous inquiète c’est parce que vous ignorez tout de cette religion dont Le Livre n’est que parole de paix, d’amour et de miséricorde..
    A croire qu’on leur a mis entre les mains de ces gens-là un coran édulcoré pour les besoins de la cause..

  26. Posté par Fréderic Bastiat le

    @Alexandre: »je vous mets au défi de me sortir un seul verset du Coran ou il y a incitations à la haine ou aux meurtres ? »

    Challenge accepted.

    Mon préféré, sourate 9 verset 5:

    « Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

    Le Coran en a des pleines pages. Tu en veux d’autres?

    Ne prend même pas la peine de citer un verset qui lui serait contraire. En effet, tu noteras que la sourate 9 étant une des dernières énoncée à Médine, de par la règle d’abrogation en Islam (sourate 16 verset 101, sourate 2 verset 106, et finalement sourate 87 versets 6-7), tous les versets préalables qui lui seraient contradictoires doivent, soit être interprétés sous les restrictions des circonstances imposées par ce verset si c’est possible (les versets mansû) , soit ils sont tout simplement abrogés (les versets dit mansûkh ul-hukm dûn at-tilâwa et les versets dit mansûkh ul-hukm wa-t-tilâwa, munsâ).

    Il faudra nous donner un défi plus difficile à relever coco, parce que là c’était tellement simple que ça en enlève tout le mérite. De deux choses l’une ou bien tu es un imbécile ignorant (un enfant de 12 ans?) qui n’a pas idée de ce dont il parle ou bien tu es un hypocrite de première qui essaye de faire gober ta mauvaise propagande. Dans le premier cas, mon conseil est très simple: va lire le texte. Dans le deuxième cas c’est peine perdu lorsque les gens comme nous sont un minimum instruits. Plus les gens comme toi assènnent des contre vérité de ce genre et plus les gens comme nous vont lire le texte et ses interprétations pour voir ce qu’il y a vraiment dedans et comment il faut le comprendre, de telle sorte que votre propagande à deux balles a de plus en plus de peine à prendre…….

  27. Posté par De Rochat Éric le

    La pratique de la démocratie postule la responsabilité individuelle: respecter ses choix, respecter ses élus, respecter ses lois. En plaçant un « être suprême » au dessus de l’individu, les religions et tous les -ismes autorisent chacun à nier sa propre responsabilité, confiant le poids de ses actes à « l’Autre » et payant son propre salut du prix du sang. Les Fous de Dieu sont de toutes les religions et je sais des médecins qui dans le doute s’agenouillent et prient, privant ainsi leurs malades d’actions réfléchies. Ce n’est que par petites pincées que les religions sont solubles dans la démocratie; leur prédominance l’assassine.

  28. Posté par Jac Etter le

    Merci Docteur pour votre courage et votre honnêteté.

  29. Posté par Pierre H. le

    Marker : « Puisque tu as rejeté la CONNAISSANCE, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J’oublierai aussi tes enfants.
    Osée 4:6″

    Tiens donc, je croyais d’Adam et Eve (et le reste de l’Humanité) avaient été punis pour avoir approché l’arbre de la connaissance et en avoir mangé le fruit et là, maintenant, on nous dit que l’on a rejeté la connaissance. Il faudrait savoir. Et qu’est-ce pour un dieu qui oublie les enfants qui ne sont pas responsables de ce que leurs parents ont fait ! Et … » Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce » … est-ce un dieu sadique ? Revanchard ? Comment peut-on croire encore à ça ou tout au moins interpréter ça de façon littérale ?
    La science, que vous abhorrez est ce qui a sorti l’Homme des ténèbres et de l’obscurantisme. Je parle de la vrai science, pas celle financée par les lobbies pour tromper les gens. Des génies comme Copernic, Tesla, De Vinci, Einstein, Edison, Aristote, Pythagore, Euclide, Archimède, Galilée, Képler, Newton, Foucault, Kelvin, etc… C’est grâce à la science que nous n’adorons plus ni la foudre ni la lune et que notre compréhension de l’univers s’est enrichie.

  30. Posté par Bobard le

    Dans une famille, si un enfant commet une grave erreur, il arrive souvent que des parents lui trouvent des circonstances atténuantes. Ils iront parfois jusqu’à les excuser. On ira même dire que ces erreurs sont normales et que l’enfant, le frère, l’ami, n’est pas vraiment coupable. Que finalement, si on y regarde de plus près, c’est la faute des autres.
    On en est là maintenant dans beaucoup de communautés. On se retranche derrière des excuses pour justifier des meurtres. On refuse de reconnaître ses erreurs, de voir que le mal est en soi, qu’on est libre de le faire ou de ne pas le faire. On refuse de se regarder tel que l’on est, avec humilité. On n’a pas le droit de se replier derrière une religion, des dogmes, la ligne d’un parti, des coutumes. On ne peut pas se trouver des soi disant bonnes explications qui justifient un soi disant droit de tuer. Il faut demander pardon pour le mal qu’on a fait, humblement, ne pas nier les génocides, les massacres, aider ceux qui souffrent. Il n’y a pas une religion pour cela, il faut être dignes d’être appelés des êtres humains.

  31. Posté par Leb le

    […] On ne peut pas réformer une théorie corrompue comme on ne peut pas réformer le nazisme. Essayez d’épurer « Mein Kampf » (similitudes remarquables avec le Coran), c’est IMPOSSIBLE !
    Leur but commun est la domination du Monde, en désignant des sous-hommes à éliminer et en se désignant comme des élus pour régner sur Terre.
    L’ISLAM N’EST PAS UNE RELIGION, le nazisme non plus. Ce n’est pas le nombre des personnes qui croient à une saloperie qui définit ce qu’est une religion.
    Reconnaître l’islam comme une religion, c’est le piège qui se referme définitivement sur l’Occident (lisez le livre de René Marchand, Reconquista ou la mort de l’Europe).
    D’ailleurs, l’islam combat l’Occident aussi sur d’autres fronts que le DJIHAD PAR ARMES.
    Les musulmans utilisent également comme arme de conquête L’INVASION MASSIVE que nous subissons déjà et qu’ils programment de perpétuer (avec l’aide de nos « gauchistes pourris »).
    Le troisième volet de ce combat contre la civilisation occidentale, c’est le « VENTRE DES FEMMES MUSULMANES », déjà installées chez nous (assistées en majorité mais ayant un nouvel enfant chaque année).
    Notre survie exige de combattre ces trois volets !
    Nous devrions stopper toute arrivée de musulmans sur notre sol.
    Nous devrions réformer notre politique nataliste qui favorise leur reproduction massive, à nos frais.
    Nous devrions considérer notre pays (comme chaque pays européen) en état de guerre et renforcer notre armée.
    Le déni de la réalité amènera à coup sûr notre anéantissement.
    IMAGINEZ LES MILLIARDS QUE NOUS COÛTERA L’IMPORTATION DES RÉFUGIÉS SYRIENS (50’000 OU 100’000, PEU IMPORTE) !
    IL FAUT PLUTÔT UTILISER CES MILLIARDS POUR RENFORCER NOTRE ARMÉE, armée devenue au fil des années une « armée bonsaï » !
    http://www.lesobservateurs.ch/2015/01/09/lettre-ouverte-de-sami-aldeeb-dalil-boubakeur/

  32. Posté par BELLEVILLE le

    Ne jamais oublier que le mensonge et l’hypocrisie sont recommandé par le coran à l’égard des incroyants.

  33. Posté par Sentinelle le

    @ Alexandre
    « je vous mets au défi de me sortir un seul verset du Coran ou il y a incitations à la haine ou aux meurtres »

    Vous devez apprendre à être confronté à la vérité (désagréable !) des textes : Dans le Coran, il y a plus de 150 appels au meurtre des infidèles ou idolâtres ! On ne va pas vous les citer tous, mais juste indiquer le genre de phrase qu’on y trouve tout le temps : « tuez-les partout où vous les trouverez ». Et ce n’est certainement pas mal traduit pour souligner l’accueil fraternel de l’autre… Quelques références : Sourates 2,187 / 4,91 / 4,93 / 5,37 / 9,5 / 9,112 … et ainsi de suite. Bonne lecture ! D’ailleurs, ceux qui massacrent ces jours-ci au nom d’Allah, p.ex. en Syrie, au Nigéria et en France, ne font qu’appliquer à la lettre ces instructions-là…

  34. Posté par marker le

    Le peuple judéo-chrétien a lui aussi dégénéré, en transformant ses valeurs christiques en démocratie.
    C’est au nom de cette démocratie, qui n’est finalement qu’un combat de coqs au milieu des poussins, qu’on a remplacé le sacré par du bien-être de pacotille, la science, ce faux-prophète qui nous annonce toujours que le meilleur est à venir et l’enseignement qui éduque les enfants à le croire.
    Ose-t-on encore parler de la volonté de Dieu en dehors du murmure clairsemé des églises ?
    Les jeunes de 20 ans, n’en doutez pas, même le nez sur leur smartphone, savent déjà que cette civilisation est en train de se désagréger, que ni la démocratie, ni le consumérisme n’a d’avenir. Ils en sont gavés jusqu’à vomir. Quand ils cherchent la Vérité, ils ne trouvent plus sur route que tiédeur et pathos, mais de la Vérité, non …
    Pire, maintenant quand on parlera de Dieu ou de Vérité, des images de barbarie viendront à leur esprit.

    Puisque tu as rejeté la CONNAISSANCE, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J’oublierai aussi tes enfants.

    Osée 4:6

  35. Posté par Danielle Borer le

    @ Alexandre : Nous avons décidé de publié votre chef d’oeuvre de taquiya pour nos lecteurs. Traiter Sami Aldeeb de menteur, lui qui connait le coran par coeur, lui qui est quadrilingue et qui a pour langue maternelle l’arabe, est le summum de la plaisanterie de mauvais goût !

  36. Posté par Alexandre le

    Bonjour,
    Que dire de ce qu’a publié l’auteur de cet article! je ne trouve pas les mots. Mensonges, faux interprétation, médiocrité et manipulations

    je vous mets au défi de me sortir un seul verset du Coran ou il y a incitations à la haine ou aux meurtres ? Le prophète Mohamed a sorti les hommes des ténèbres vers la lumière. avant son arrivé, les gens enteraient vivantes les nouveaux né de sexe féminin. les gens vénéraient des statuettes en pierre, des portes, des bloc de pierre et j’en passe ….

    le premier verset qui a été révélé au prophète est :

    Sourat AL-˒ALAQ (L’ADHERENCE)

    1. Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé,

    ce c’est pas écrit: Lis au non d’Allah, non! le message est adressé à tout le monde. le seigneur des juifs, le seigneurs des Chrétiennes le seigneurs des hommes….

    comment pouvez vous encore mentir et croire tout ce qui est raconté dans les torchons des historiens ?

  37. Posté par Pascal le

    Lettre ouverte au monde musulman

    Cher monde musulman, je suis un de tes fils éloignés qui te regarde du dehors et de loin – de ce pays de France où tant de tes enfants vivent aujourd’hui. Je te regarde avec mes yeux sévères de philosophe nourri depuis son enfance par le taçawwuf (soufisme) et par la pensée occidentale. Je te regarde donc à partir de ma position de barzakh, d’isthme entre les deux mers de l’Orient et de l’Occident!

    Et qu’est-ce que je vois ? Qu’est-ce que je vois mieux que d’autres sans doute parce que justement je te regarde de loin, avec le recul de la distance ? Je te vois toi, dans un état de misère et de souffrance qui me rend infiniment triste, mais qui rend encore plus sévère mon jugement de philosophe ! Car je te vois en train d’enfanter un monstre qui prétend se nommer État islamique et auquel certains préfèrent donner un nom de démon : DAESH. Mais le pire est que je te vois te perdre – perdre ton temps et ton honneur – dans le refus de reconnaître que ce monstre est né de toi, de tes errances, de tes contradictions, de ton écartèlement interminable entre passé et présent, de ton incapacité trop durable à trouver ta place dans la civilisation humaine.

    Que dis-tu en effet face à ce monstre ? Quel est ton unique discours ? Tu cries « Ce n’est pas moi ! », « Ce n’est pas l’islam ! ». Tu refuses que les crimes de ce monstre soient commis en ton nom (hashtag #NotInMyName). Tu t’indignes devant une telle monstruosité, tu t’insurges aussi que le monstre usurpe ton identité, et bien sûr tu as raison de le faire. Il est indispensable qu’à la face du monde tu proclames ainsi, haut et fort, que l’islam dénonce la barbarie. Mais c’est tout à fait insuffisant ! Car tu te réfugies dans le réflexe de l’autodéfense sans assumer aussi, et surtout, la responsabilité de l’autocritique. Tu te contentes de t’indigner, alors que ce moment historique aurait été une si formidable occasion de te remettre en question ! Et comme d’habitude, tu accuses au lieu de prendre ta propre responsabilité : « Arrêtez, vous les occidentaux, et vous tous les ennemis de l’islam de nous associer à ce monstre ! Le terrorisme, ce n’est pas l’islam, le vrai islam, le bon islam qui ne veut pas dire la guerre, mais la paix! »

    J’entends ce cri de révolte qui monte en toi, ô mon cher monde musulman, et je le comprends. Oui tu as raison, comme chacune des autres grandes inspirations sacrées du monde l’islam a créé tout au long de son histoire de la Beauté, de la Justice, du Sens, du Bien, et il a puissamment éclairé l’être humain sur le chemin du mystère de l’existence… Je me bats ici en Occident, dans chacun de mes livres, pour que cette sagesse de l’islam et de toutes les religions ne soit pas oubliée ni méprisée ! Mais de ma position lointaine, je vois aussi autre chose – que tu ne sais pas voir ou que tu ne veux pas voir… Et cela m’inspire une question, LA grande question : pourquoi ce monstre t’a-t-il volé ton visage ? Pourquoi ce monstre ignoble a-t-il choisi ton visage et pas un autre ? Pourquoi a-t-il pris le masque de l’islam et pas un autre masque ? C’est qu’en réalité derrière cette image du monstre se cache un immense problème, que tu ne sembles pas prêt à regarder en face. Il le faut bien pourtant, il faut que tu en aies le courage.

    Ce problème est celui des racines du mal. D’où viennent les crimes de ce soi-disant « État islamique » ? Je vais te le dire, mon ami. Et cela ne va pas te faire plaisir, mais c’est mon devoir de philosophe. Les racines de ce mal qui te vole aujourd’hui ton visage sont en toi-même, le monstre est sorti de ton propre ventre, le cancer est dans ton propre corps. Et de ton ventre malade, il sortira dans le futur autant de nouveaux monstres – pires encore que celui-ci – aussi longtemps que tu refuseras de regarder cette vérité en face, aussi longtemps que tu tarderas à l’admettre et à attaquer enfin cette racine du mal !

    Même les intellectuels occidentaux, quand je leur dis cela, ont de la difficulté à le voir : pour la plupart, ils ont tellement oublié ce qu’est la puissance de la religion – en bien et en mal, sur la vie et sur la mort – qu’ils me disent « Non le problème du monde musulman n’est pas l’islam, pas la religion, mais la politique, l’histoire, l’économie, etc. ». Ils vivent dans des sociétés si sécularisées qu’ils ne se souviennent plus du tout que la religion peut être le cœur du réacteur d’une civilisation humaine ! Et que l’avenir de l’humanité passera demain non pas seulement par la résolution de la crise financière et économique, mais de façon bien plus essentielle par la résolution de la crise spirituelle sans précédent que traverse notre humanité toute entière ! Saurons-nous tous nous rassembler, à l’échelle de la planète, pour affronter ce défi fondamental ? La nature spirituelle de l’homme a horreur du vide, et si elle ne trouve rien de nouveau pour le remplir elle le fera demain avec des religions toujours plus inadaptées au présent – et qui comme l’islam actuellement se mettront alors à produire des monstres.

    Je vois en toi, ô monde musulman, des forces immenses prêtes à se lever pour contribuer à cet effort mondial de trouver une vie spirituelle pour le XXIe siècle ! Il y a en toi en effet, malgré la gravité de ta maladie, malgré l’étendue des ombres d’obscurantisme qui veulent te recouvrir tout entier, une multitude extraordinaire de femmes et d’hommes qui sont prêts à réformer l’islam, à réinventer son génie au-delà de ses formes historiques et à participer ainsi au renouvellement complet du rapport que l’humanité entretenait jusque-là avec ses dieux ! C’est à tous ceux-là, musulmans et non musulmans qui rêvent ensemble de révolution spirituelle, que je me suis adressé dans mes livres ! Pour leur donner, avec mes mots de philosophe, confiance en ce qu’entrevoit leur espérance!

    Il y a dans la Oumma (communauté des musulmans) de ces femmes et ces hommes de progrès qui portent en eux la vision du futur spirituel de l’être humain. Mais ils ne sont pas encore assez nombreux ni leur parole assez puissante. Tous ceux-là, dont je salue la lucidité et le courage, ont parfaitement vu que c’est l’état général de maladie profonde du monde musulman qui explique la naissance des monstres terroristes aux noms d’Al Qaida, Al Nostra, AQMI ou de l’«État islamique». Ils ont bien compris que ce ne sont là que les symptômes les plus graves et les plus visibles sur un immense corps malade, dont les maladies chroniques sont les suivantes: impuissance à instituer des démocraties durables dans lesquelles est reconnue comme droit moral et politique la liberté de conscience vis-à-vis des dogmes de la religion; prison morale et sociale d’une religion dogmatique, figée, et parfois totalitaire ; difficultés chroniques à améliorer la condition des femmes dans le sens de l’égalité, de la responsabilité et de la liberté; impuissance à séparer suffisamment le pouvoir politique de son contrôle par l’autorité de la religion; incapacité à instituer un respect, une tolérance et une véritable reconnaissance du pluralisme religieux et des minorités religieuses.

    Tout cela serait-il donc la faute de l’Occident ? Combien de temps précieux, d’années cruciales, vas-tu perdre encore, ô cher monde musulman, avec cette accusation stupide à laquelle toi-même tu ne crois plus, et derrière laquelle tu te caches pour continuer à te mentir à toi-même ? Si je te critique aussi durement, ce n’est pas parce que je suis un philosophe « occidental », mais parce que je suis un de tes fils conscients de tout ce que tu as perdu de ta grandeur passée depuis si longtemps qu’elle est devenue un mythe !

    Depuis le XVIIIe siècle en particulier, il est temps de te l’avouer enfin, tu as été incapable de répondre au défi de l’Occident. Soit tu t’es réfugié de façon infantile et mortifère dans le passé, avec la régression intolérante et obscurantiste du wahhabisme qui continue de faire des ravages presque partout à l’intérieur de tes frontières – un wahhabisme que tu répands à partir de tes lieux saints de l’Arabie Saoudite comme un cancer qui partirait de ton cœur lui-même ! Soit tu as suivi le pire de cet Occident, en produisant comme lui des nationalismes et un modernisme qui est une caricature de modernité – je veux parler de cette frénésie de consommation, ou bien encore de ce développement technologique sans cohérence avec leur archaïsme religieux qui fait de tes « élites » richissimes du Golfe seulement des victimes consentantes de la maladie désormais mondiale qu’est le culte du dieu argent.

    Qu’as-tu d’admirable aujourd’hui, mon ami ? Qu’est-ce qui en toi reste digne de susciter le respect et l’admiration des autres peuples et civilisations de la Terre ? Où sont tes sages, et as-tu encore une sagesse à proposer au monde ? Où sont tes grands hommes, qui sont tes Mandela, qui sont tes Gandhi, qui sont tes Aung San Suu Kyi ? Où sont tes grands penseurs, tes intellectuels dont les livres devraient être lus dans le monde entier comme au temps où les mathématiciens et les philosophes arabes ou persans faisaient référence de l’Inde à l’Espagne ? En réalité tu es devenu si faible, si impuissant derrière la certitude que tu affiches toujours au sujet de toi-même… Tu ne sais plus du tout qui tu es ni où tu veux aller et cela te rend aussi malheureux qu’agressif… Tu t’obstines à ne pas écouter ceux qui t’appellent à changer en te libérant enfin de la domination que tu as offerte à la religion sur la vie toute entière. Tu as choisi de considérer que Mohammed était prophète et roi. Tu as choisi de définir l’islam comme religion politique, sociale, morale, devant régner comme un tyran aussi bien sur l’État que sur la vie civile, aussi bien dans la rue et dans la maison qu’à l’intérieur même de chaque conscience. Tu as choisi de croire et d’imposer que l’islam veut dire soumission alors que le Coran lui-même proclame qu’«Il n’y a pas de contrainte en religion» (La ikraha fi Dîn). Tu as fait de son Appel à la liberté l’empire de la contrainte ! Comment une civilisation peut-elle trahir à ce point son propre texte sacré ? Je dis qu’il est l’heure, dans la civilisation de l’islam, d’instituer cette liberté spirituelle – la plus sublime et difficile de toutes – à la place de toutes les lois inventées par des générations de théologiens !

    De nombreuses voix que tu ne veux pas entendre s’élèvent aujourd’hui dans la Oumma pour s’insurger contre ce scandale, pour dénoncer ce tabou d’une religion autoritaire et indiscutable dont se servent ses chefs pour perpétuer indéfiniment leur domination… Au point que trop de croyants ont tellement intériorisé une culture de la soumission à la tradition et aux « maîtres de religion » (imams, muftis, shouyoukhs, etc.) qu’ils ne comprennent même pas qu’on leur parle de liberté spirituelle, et n’admettent pas qu’on ose leur parler de choix personnel vis-à-vis des « piliers » de l’islam. Tout cela constitue pour eux une « ligne rouge », quelque chose de trop sacré pour qu’ils osent donner à leur propre conscience le droit de le remettre en question ! Et il y a tant de ces familles, tant de ces sociétés musulmanes où cette confusion entre spiritualité et servitude est incrustée dans les esprits dès leur plus jeune âge, et où l’éducation spirituelle est d’une telle pauvreté que tout ce qui concerne de près ou de loin la religion reste ainsi quelque chose qui ne se discute pas!

    Or cela, de toute évidence, n’est pas imposé par le terrorisme de quelques fous, par quelques troupes de fanatiques embarqués par l’État islamique. Non, ce problème-là est infiniment plus profond et infiniment plus vaste ! Mais qui le verra et le dira ? Qui veut l’entendre ? Silence là-dessus dans le monde musulman, et dans les médias occidentaux on n’entend plus que tous ces spécialistes du terrorisme qui aggravent jour après jour la myopie générale ! Il ne faut donc pas que tu t’illusionnes, ô mon ami, en croyant et en faisant croire que quand on en aura fini avec le terrorisme islamiste l’islam aura réglé ses problèmes ! Car tout ce que je viens d’évoquer – une religion tyrannique, dogmatique, littéraliste, formaliste, machiste, conservatrice, régressive – est trop souvent, pas toujours, mais trop souvent, l’islam ordinaire, l’islam quotidien, qui souffre et fait souffrir trop de consciences, l’islam de la tradition et du passé, l’islam déformé par tous ceux qui l’utilisent politiquement, l’islam qui finit encore et toujours par étouffer les Printemps arabes et la voix de toutes ses jeunesses qui demandent autre chose. Quand donc vas-tu faire enfin ta vraie révolution ? Cette révolution qui dans les sociétés et les consciences fera rimer définitivement religion et liberté, cette révolution sans retour qui prendra acte que la religion est devenue un fait social parmi d’autres partout dans le monde, et que ses droits exorbitants n’ont plus aucune légitimité !

    Bien sûr, dans ton immense territoire, il y a des îlots de liberté spirituelle : des familles qui transmettent un islam de tolérance, de choix personnel, d’approfondissement spirituel ; des milieux sociaux où la cage de la prison religieuse s’est ouverte ou entrouverte ; des lieux où l’islam donne encore le meilleur de lui-même, c’est-à-dire une culture du partage, de l’honneur, de la recherche du savoir, et une spiritualité en quête de ce lieu sacré où l’être humain et la réalité ultime qu’on appelle Allâh se rencontrent. Il y a en Terre d’islam et partout dans les communautés musulmanes du monde des consciences fortes et libres, mais elles restent condamnées à vivre leur liberté sans assurance, sans reconnaissance d’un véritable droit, à leurs risques et périls face au contrôle communautaire ou bien même parfois face à la police religieuse. Jamais pour l’instant le droit de dire « Je choisis mon islam », « J’ai mon propre rapport à l’islam » n’a été reconnu par « l’islam officiel » des dignitaires. Ceux-là au contraire s’acharnent à imposer que « La doctrine de l’islam est unique » et que « L’obéissance aux piliers de l’islam est la seule voie droite » (sirâtou-l-moustaqîm).

    Ce refus du droit à la liberté vis-à-vis de la religion est l’une de ces racines du mal dont tu souffres, ô mon cher monde musulman, l’un de ces ventres obscurs où grandissent les monstres que tu fais bondir depuis quelques années au visage effrayé du monde entier. Car cette religion de fer impose à tes sociétés tout entières une violence insoutenable. Elle enferme toujours trop de tes filles et tous tes fils dans la cage d’un Bien et d’un Mal, d’un licite (halâl) et d’un illicite (harâm) que personne ne choisit, mais que tout le monde subit. Elle emprisonne les volontés, elle conditionne les esprits, elle empêche ou entrave tout choix de vie personnel. Dans trop de tes contrées, tu associes encore la religion et la violence – contre les femmes, contre les « mauvais croyants », contre les minorités chrétiennes ou autres, contre les penseurs et les esprits libres, contre les rebelles – de telle sorte que cette religion et cette violence finissent par se confondre, chez les plus déséquilibrés et les plus fragiles de tes fils, dans la monstruosité du jihad !

    Alors, ne t’étonne donc pas, ne fais plus semblant de t’étonner, je t’en prie, que des démons tels que le soi-disant État islamique t’aient pris ton visage ! Car les monstres et les démons ne volent que les visages qui sont déjà déformés par trop de grimaces ! Et si tu veux savoir comment ne plus enfanter de tels monstres, je vais te le dire. C’est simple et très difficile à la fois. Il faut que tu commences par réformer toute l’éducation que tu donnes à tes enfants, que tu réformes chacune de tes écoles, chacun de tes lieux de savoir et de pouvoir. Que tu les réformes pour les diriger selon des principes universels (même si tu n’es pas le seul à les transgresser ou à persister dans leur ignorance) : la liberté de conscience, la démocratie, la tolérance et le droit de cité pour toute la diversité des visions du monde et des croyances, l’égalité des sexes et l’émancipation des femmes de toute tutelle masculine, la réflexion et la culture critique du religieux dans les universités, la littérature, les médias. Tu ne peux plus reculer, tu ne peux plus faire moins que tout cela ! Tu ne peux plus faire moins que ta révolution spirituelle la plus complète ! C’est le seul moyen pour toi de ne plus enfanter de tels monstres, et si tu ne le fais pas tu seras bientôt dévasté par leur puissance de destruction. Quand tu auras mené à bien cette tâche colossale – au lieu de te réfugier encore et toujours dans la mauvaise foi et l’aveuglement volontaire, alors plus aucun monstre abject ne pourra plus venir te voler ton visage.

    Cher monde musulman… Je ne suis qu’un philosophe, et comme d’habitude certains diront que le philosophe est un hérétique. Je ne cherche pourtant qu’à faire resplendir à nouveau la lumière – c’est le nom que tu m’as donné qui me le commande, Abdennour, « Serviteur de la Lumière ».

    Je n’aurais pas été si sévère dans cette lettre si je ne croyais pas en toi. Comme on dit en français: «Qui aime bien châtie bien». Et au contraire tous ceux qui aujourd’hui ne sont pas assez sévères avec toi – qui te trouvent toujours des excuses, qui veulent faire de toi une victime, ou qui ne voient pas ta responsabilité dans ce qui t’arrive – tous ceux-là en réalité ne te rendent pas service ! Je crois en toi, je crois en ta contribution à faire demain de notre planète un univers à la fois plus humain et plus spirituel ! Salâm, que la paix soit sur toi.

    Abdennour Bidar (philosophe musulman)

  38. Posté par Patrick Stocco le

    Bravo et merci !

  39. Posté par Gabriel Kolly le

    C’est probablement la première fois que je lis un texte aussi clair, percutant. Puisse nos dirigeants s’en inspirer pour remettre de l’ordre dans leurs tendances de donner suite à toutes les revendications des musulmans en Suisse comme ailleurs. De la burka en passant par les heures de piscines réservées aux femmes, etc.etc.
    L’article du Dr Sami Aldeeb tombe à point nommé et devrait réellement allumé la lanterne de nos bien-pensants.

  40. Posté par Jeferson le

    Bonjour,
    La question est de savoir si ce monsieur Boubakeur sera convié à la grande manifestation « républicaine » de dimanche?
    Après avoir menacé les journalistes de Charlie en 2006 ( http://ripostelaique.com/2006-caricatures-danoises-quand-boubakeur-menacait-ouvertement-charlie-hebdo.html ), ce serait les assassiner une seconde fois!
    On sait hélas que les « républicains » en question -bien sectaires par ailleurs lorsqu’il s’agit d’ostraciser les 25% des Français qui votent FN- pas plus que ces « responsables de l’islam » en France n’ont de morale ni de sens de l’honneur.
    Attendons nous au pire…

  41. Posté par BARBEY le

    Cher Sami,
    Une fois de plus ton analyse et logique sont géniales. Félicitations et merci de ne cesser de nous ouvrir les yeux sur le filet encore « large », certes, qui ne cesse, petit à petit de se mettre en place autour et EN nous. Puisse ton analyse faire le tour, en s’y arrêtant, de l’Hexagone afin que les écailles qui bouchent nos yeux, tombent enfin.
    A+ Claude B.

  42. Posté par Pascal le

    J’espère que vous avez transmis ce courrier à tous les journaux français pour qu’ils en fassent leur une !

  43. Posté par eiram le

    Pas besoin de guerre civile. Une simple prise de conscience de tout le monde suffira et nous pourrons ensuite rire ensemble des croyances erronées du passé. Cela aurait plu aux Charlies … Paix à leurs âmes

  44. Posté par andre kaladgew le

    Monsieur, Je ne peux qu’approuver votre texte et surtout sur votre vision que la religion musulmanes et donc les musulmans nous mènent droit a une guerre civile de grande ampleur car elle touchera toute l’Europe. et cela rejoins les dernier quatrain de Nostradamus!! que nous (les non musulmans) rejetterons les musulmans vers leurs pays que cela engendrera bien des morts et c’est seulement lorsqu’il n’y aura plus de musulman en Europe (terre Chrétienne) que la paix reviendra .
    Hélas cette prévision est en train de ce passer devant nos yeux. Moi le premier, je prendrais les armes pour défendre mon Pays la FRANCE!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.