La Suisse accueille le prophète Peillon !

Vincent-Peillon

Puisque Vincent Peillon est nommé professeur de philosophie à l'Université de Neuchâtel, j'en profite pour vous décrire un peu qui est ce personnage, afin que vous soyez prêts. On critique souvent les politiques sur le fait qu’ils n’ont pas de vraies convictions. Avec Peillon, c’est tout l’inverse. Il faut rester très vigilant et très sérieux devant ce genre d’idéologue. 

Vincent Peillon, prophète d'une religion laïque. Par Vivien Hoch, CERU, 2012

Vincent Peillon, prophète d'une religion laïque. Par Vivien Hoch, CERU, 2012

Nul ne doit être dupe, ni se tromper sur le personnage. Lorsqu'il a été nommé Ministre de l'éducation Nationale, j'avais rédigé une étude sur le personnage pour le CERU (Centre d’Études et de Recherches Universitaires), et proposé une sorte d'exégèse de la philosophie de Vincent Peillon. Autant dire tout de suite qu’après à la lecture de son oeuvre complète, le résultat se situe bien au-delà de toutes mes inquiétudes.

 

Derrière le personnage apparemment lisse, voir ennuyeux, se cache en fait un terrible idéologue, quelqu’un de très dangereux, un Robespierre en herbe, un disciple en droite lignée des grands "bienfaiteurs" de l’Eglise que furent Jean Jaurès ou Ferdinand Buisson, qui sont ses "deux papas".

Vincent Peillon, c’est un docteur en philosophie – et il n’y a rien de plus dangereux qu’un philosophe qui fait de la politique, un visionnaire pour qui « la révolution française n’est pas terminée », parce que cette Révolution est « un événement religieux», une « nouvelle genèse »  un « nouveau commencement du monde », une « nouvelle espérance » qu’il faut porter à son terme, à savoir : « la transformation socialiste et progressiste de la société toute entière ».

En fait, Peillon n’est ni un homme politique, ni un simple philosophe.  C’est un prophète, un Pape laïque, un grand-prêtre du socialisme, plus religieux que le Souverain Pontife lui-même.

Responsable  de l’éducation nationale. Ce n’est évidemment pas par hasard. L’éducation a un rôle capital dans son système idéologique, car l’école est «  un instrument de l’action politique, républicaine et socialiste. ».  Plus encore, l’école est un instrument de la religion laïque dont il se fait le prophète, car « c’est au socialisme qu’il va revenir d’incarner la révolution religieuse dont l’humanité a besoin » (La révolution française n’est pas terminée, p. 195) Et évidemment, l’école sera le temple de cette nouvelle religion :

« c’est bien une nouvelle naissance, une transusbtantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle Église, avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la Loi » (La révolution française n’est pas terminée, p. 18)

 

 On comprend alors dans le détail les grands thèmes qu’il a imposé à l’éducation nationale en France. 

- La scolarisation précoce des enfants, de moins de trois ans s’il vous plaît ! (annoncée le 10 septembre 2012 par Jean-Marc Ayrault) dans le but, selon lui, de « lutter contre la délinquance » (sic), mais qui correspond en fait en tout point à l’idée peillonienne de coupure totale de l’enfant d’avec autre chose que la République socialiste : (je cite son interview au Jdd) « Il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, famillial, ethnique, social, intellectuel… » (Entretien au JDD, 2 septembre 2012)

Pour ce faire, Peillon se fonde sur une pédagogie bien à lui : il y a un « infini flottant dans l’âme de l’enfant », et l’éducation « se fixe pour tâche de lui donner une forme » (La révolution française n’est pas terminée, op. cit., p. 194). Je vous laisse imaginer quelle forme il faut lui donner, à ce enfant nu et dépouillé face au dogme étatique.

- La morale laïque. Alors une fois encore ne soyons pas dupes : évidemment que ce qui manque le plus à nos enfants, c’est de la morale. Mais ceux qui applaudissent  cette idée doivent vigilants. Car le but de la morale laïque, c’est de former des futurs électeurs socialistes avec la théorie du Genre, l’enseignement des « grands homosexuels de l’histoire », la lutte contre les discriminations et l’imposition d’une morale non pas seulement laïque, a-religieuse, voir anti-religieuse. La morale laïque correspond en tous points à la ligne Buisson de la laïcité que Peillon s’est tracé – en référence à Ferdinand Buisson, l’acteur de premier plan de l’expulsion des congrégations religieuses, auquel Peillon a consacré un ouvrage en 2005. Cette ligne buisson de la laïcité, c’est « de forger une religion qui soit non seulement, plus religieuse que le catholicisme dominant, mais qui ait davantage de force, de séduction, de persuasion et d’adhésion, que lui. ». Aussi, si « la République socialiste perdure dans la mort Dieu », elle perdure également dans la mort de son incarnation terrestre, l’Eglise…

- La fronde contre l’enseignement catholique trouve elle aussi son sens. Pendant les débats sur le mariage homosexuel, Peillon  a produit une circulaire  qui demandait aux Recteurs d'Académie de « rester vigilant envers l’enseignement catholique » parce que ce dernier s’était prononcé contre le mariage homosexuel. « Rester vigilant envers l’enseignement catholique » veut dire, dans son système, qu’aucune idée ne peut se transmettre en dehors des cadres dogmatiques de la République socialiste. 

Nous sommes clairement dans une dialectique marxiste, que la contradiction n’effraie aucunement. Le moment passé (à savoir les traditions, l’histoire de nos nations européennes, les valeurs chrétiennes) doit être annulé par le moment à venir : le monde poli, libre, joyeusement socialiste, délivré enfin du joug de la méchante Eglise catholique et de ses principes désuets.

C'est grâce à ce genre d’idéologues au pouvoir, que nos enfants en savent davantage sur la contraception, le mariage homosexuel, l’homophobie, l'islam, le trans-genre et le cannabis, que sur l’histoire de France ou les règles de conjugaison. Le catéchisme socialiste doit se réciter dans toutes les écoles, par la bouche de tous les fonctionnaires-prêcheurs, et les enfants doivent apprendre cette vérité tombée du ciel sans broncher…

Finalement, la plus grande honnêteté pour Monseigneur Peillon et son clergé serait de se l’appliquer à eux-mêmes, la laïcité... 

Vivien Hoch, 17 décembre 2014

 Autres articles avec Peillon, ici, ici

 

 

 

26 commentaires

  1. Posté par Antonio Giovanni le

    « Fin, faux, fourbe et courtois,
    tel est le Neuchâtelois. »
    On peut donc ajouter, après l’exaltation d’un f-m au poste de prof,  » … et bête aussi. »

  2. Posté par daniel hémard le

    Et s’ ils ne veulent de leur liberté, l’ on saura bien les y contraindre!
    cette phrase est, hélas, d’ un citoyen de la république libre de Genève, au temps des lumières….
    Je crains que ce soit tout ce qui est resté de cette philosophie chez monsieur Peillon

  3. Posté par zelectron le

    il a même un petit (grand?) coté Robespierre !

  4. Posté par Un Homme libre.... le

    Bizarre bizarre M.le Professeur, Coran : juste 2 Sourates, Sourate 47 , Verset 4.  » Lors donc que vous rencontrez ceux qui mécroient, alors, frappez-les aux cols. puis, quand vous les avez dominés, alors, serrez le garrot.. »…….Sourate 4, Verset 89,  » Ne prenez pas d’amis chez les mécréants, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier de Dieu. Mais s’il tournent le dos, saisissez-les et tuez-les oû que vous les trouviez.  » Bizarre….bizarre ..M. le Professeur…..j’ai trouvé plus de 500 fois le mot  » Châtiment « ….pas une seule fois le mot  » Amour « ….nulle part c’est écrit que les femmes doivent se…voiler….Bizarre….bizarre,,,,, M. Le Professeur…… Vous avez lus le Coran ?…..Je ne juge pas……Je me pose de questions …….Monsieur le Professeur !!!!

  5. Posté par Ueli Davel le

    Strasser, oui, retour à l’expéditeur. Cette fois gardez le, merci.

  6. Posté par Negrevolution! le

    L’humanité vaincra ! Quoi que vous fassiez..

  7. Posté par STRASSER le

    Ce type a blousé les Français les vrais et maintenant il s’attaque aux Suisses, virez le ne le laissez pas sur votre territoire, c’est la peste. Il veut endoctriner vos semblables, Juif Alsacien de côté de sa mère et fils de banquier ce type n’a jamais rien foutu de sa vie, comme tout le gouvernement Français. Ils essayent dans d’autre pays, comme Sarko qui ramasse de l’argent pour ses discours, s’il vous plait amis Suisses, virez-le. Michel

  8. Posté par Philippe Boehler le

    OUF…
    les réactions commencent.Que faut-il ajouter à ces commentaires très pertinents?
    Simplement le fait que si l’Université de Neuchâtel veut conserver sa notoriété , elle devrait vite se débarrasser d’un pareil professeur… Tout a été dit….

  9. Posté par Ueli Davel le

    Cher amis neuchâtelois, réagissez! Pensez à vos enfants et à vos impôts!

  10. Posté par Migy le

    19 12 2014 // UNI Neuchâtel, suite : Affaire Vincent Peillon. Visiblement cette nomination fait problème. Organisons-nous et demandons la démission du toxique senseur. «  On ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique, comme on ne peut pas acclimater le protestantisme en France… «  etc. Merci Maître pour cette subtile info ! De qui vous moquez-vous ? Monsieur Vincent Peillon, pourquoi s’arrêter en si bon chemin et que dire des religions juive et musulmane ? Seules les religions chrétiennes vous dérangent ? Regardons cette vidéo résumant en quelques minutes la perversité du Maître : https://www.youtube.com/watch?v=RjN3XCjZYNQ

  11. Posté par pistacheetmoka le

    un article publié sur un blog en janvier 2014
    Un prof très courageux:
    Savez vous qui est Vincent Peillon ? un imposteur
    Vincent PEILLON : lorsqu’on creuse un peu, on comprend tout.
    Pour lui, la religion catholique doit disparaître. Il déclare que l’on ne pourra jamais construire un pays de liberté avec le catholicisme, ni avec le protestantisme, que l’on ne sait pas « acclimater ». Nous pensons, en revanche, qu’il a su acclimater l’Islam en France puisqu’il n’en parle pas, notamment grâce à la construction de près de 3.000 mosquées.
    Par ailleurs, Vincent PEILLON se garde bien d’émettre un avis d’acclimatation sur sa religion, le judaïsme. Son grand-père maternel était le fils ainé du rabbin Félix BLUM (1847-1925). Après de telles déclarations l’on peut comprendre que certains Français deviennent subitement antisémites.

    Qui est réellement ce Vincent PEILLON ?

    Issu, côté maternel, d’une famille Juive Alsacienne, il est franc-maçon (comme 95 % des membres du gouvernement AYRAULT) je n’écrirai pas de la loge mais de la secte du Grand Orient de France. Il est le fils de Gilles PEILLON (1928-2007) banquier de son état et communiste notoire, qui fut directeur général de la première banque soviétique hors URSS, la Banque Commerciale pour l’ Europe du Nord (Eurobank) qui, à travers cette banque, finançait le parti communiste Français. Vous imaginez qu’on ne nomme pas un enfant de choeur à une telle place. Son père a donc cautionné sans états d’âme les crimes de Lénine/Trotsky/Staline, la terreur, la répression et les 100 millions de morts causées par la pandémie communiste dans le monde, la guerre froide, la répression en 1953 de la révolte des Allemands de la RDA, l’invasion de la Hongrie en 1956 et de la Tchécoslovaquie en 1968 et leur cortège d’horreurs. A la dissolution de l’URSS et du parti communiste Russe en 1991, l’Union Soviétique devenue la Russie cessa de sponsoriser le parti communiste français qui se trouva bien démuni. Les amis algériens de Gilles PEILLON le nommèrent directeur de la banque franco-algérienne « L’Union Méditerranéenne de Banque ». Nous pensons qu’il fut ainsi récompensé d’avoir, comme tous les communistes français, soutenu la rébellion, puis l’indépendance de l’Algérie, pays frère de l’URSS. Il est mort en 2007 entouré de la considération de tous.
    > > > > Vincent PEILLON, élevé aux mamelles du marxisme-léninisme,
    est parfaitement formé aux idées et aux méthodes les plus nauséabondes. Il a su mettre en pratique, comme ses collègues du gouvernement, les AYRAULT, CAHUZAC et cie…, comme ses frères et sœurs du Grand Orient de France, la citation d’un homme politique célèbre dont je tairai le nom : « Mentez, mentez encore et toujours, il en restera bien quelque chose. Plus un mensonge est gros, plus il a des chances d’être cru ».

    Pour avoir une idée de ses talents, nous nous bornerons à citer l’article d’un agrégé, authentique celui-la, qui nous parle de son parcours :

    Objet: L’imposture…
    Je suis étonné de voir absents du débat les éléments de carrière de Mr Peillon, notre bon ministre, qui sont pourtant bien instructifs à son égard (NB : j’ai sans doute manqué le début des débats).
    > C’est curieux, mais il me semble aussi que la presse n’a pas toujours été aussi indulgente à l’égard d’autres hommes politiques…

    1) Peillon n’est pas agrégé. C’est un « agrégé interne » (ce titre de complaisance n’a pas d’existence officielle), c’est-à-dire qu’il a été nommé agrégé directement et sans concours, compte tenu… de ses autres diplômes et… de quoi au juste ?

    Chaque année de nombreux échelons sont ainsi franchis par « attribution » lors de commissions paritaires ou « sur demande d’un inspecteur » ou après un entretien oral ou un passage devant une classe seulement !
    Il a donc le titre, l’échelon administratif, la rémunération et tous les avantages correspondant à cet échelon.

    2) Il a été nommé directeur de recherche au CNRS en 2002… sans avoir la moindre qualification à cet effet. Dur, c’est dur, très dur, surtout en philo…! Il y faut une habilitation à diriger des recherches. Où est-elle ? Une vague thèse sur Jules Ferry n’y suffit évidemment pas. Quels travaux a-t-il produits ? On cherche vainement

    3) Député européen, il a figuré parmi les plus absentéistes de tous.
    Le tout pour 10 500 euros nets par mois, avec impôts minorés. C’est sans doute pourquoi il parle si bien des nantis…

    Ça aide d’être franc-maçon !

    Démasquons cet escroc partout où nous le pourrons.

    Alain Pommellet
    Professeur Agrégé de Mathématiques
    Classses préparatoires aux Grandes Ecoles
    Auteur de nombreux ouvrages
    Chercheur en Mathématiqes
    JM

  12. Posté par John Simpson le

    Une preuve de plus que les Universités occidentales sont infiltrées par la franc-maçonnerie…

  13. Posté par Jac Etter le

    Hourra, Neuchâtel est sauvé ! Nous pensions sa classe politique doucement naïve, quelque peu portée sur la chose, tentée par les privautés et les avantages indus. Que nenni, ce sont des idéologues, des philosophes précurseurs, des penseurs éclairés et nous, pauvres idiots, nous l’ignorions. Car enfin, en voici la preuve si vous en doutiez encore : Marat est de retour au bercail….. En tant que Neuchâteloise d’origine, parfaitement dégoûtée, je me renseigne déjà sur le prix des baignoires. Si quelqu’un a une offre, même d’occasion, ça fera l’affaire.

  14. Posté par Christian Favre le

    En mettant les étudiants en face d’un personnage venu prêcher, encore une fois, une idéologie et non ses connaissances, les politiciens* prennent le risque énorme de détruire tout charisme, toute personnalité chez les étudiants. En cas de réel coup dur, nous n’aurons plus l’intelligence et la poigne d’un Pilet Golaz (eh oui! je sais que ça bouscule certaines opinions…) ou le charisme d’un Guisan….rien. Il est grand temps que les étudiants puissent participer au choix des professeurs. Il serait d’ailleurs fort intéressant de connaître leur opinion, mais l’on constate ce que je constate depuis des années dans les forums d’histoire: l’absence des étudiants suisses.
    * ah oui c’est vrai j’oubliais, là aussi ils n’ont pas un mot à dire

  15. Posté par Ueli Davel le

    Mais comment peut on engager un tel oiseau? C’est la troisième colonne! Ce bonhomme est à surveiller. La légion étrangère s’installe chez nous. Peut on connaitre le nom des gens qui l’ont cherché et élu comme Prof?

  16. Posté par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard le

    La Suisse accueille, sur le canton de Neuchâtel, le prophète Vincent Peillon, celui qui enseignait « en classes primaires » les bienfaits du cannabis philosophique « pour les nuls »! Nos amis, les helvètes de bon sens, finiront bien par se lasser de ces suiveurs de la mode de la « déconstruction d l’Occident chrétien ».

  17. Posté par Pierre-Henri Reymond le

    Cet article renvoie directement à Hitler, sans la moindre réductio! Je cite de mémoire. A un opposant il répond : « de toute façon vos enfants nous appartiennent déjà! »
    Cet article a aussi un mérite, celui de me renvoyer à une méditation que je mijote depuis un certain temps. J’en ai fait état dans quelques lignes dont je ne me souviens pas que les observateurs les aient publiées. Je vous prie tout d’abord de remarquer que le sexe est au centre des théories du genre aussi bien que de l’Immaculée Conception.
    Mettons donc en relation ces deux phrases : « Adam connut Eve sa femme et elle enfanta » et «  par un seul homme le péché est entré dans le monde ». Serait-ce déplacé d’en tirer conclusion que le péché est une maladie transmissible sexuellement? L’article de Monsieur Hoch témoigne du contraire. Le péché n’est à l’évidence pas une maladie sexuellement transmissible! Il y a donc plus à voir dans l’Immaculée Conception que la simple absence de relations sexuelles. En rédigeant ces lignes je pense soudain aux mots d’Eve: « j’ai acquis un homme avec Dieu… »Et je vous laisse pour revisiter le texte.

  18. Posté par Renaud le

    Qualifier Peillon de prophète est très juste. Il en préfigure d’autres qui voudront faire une religion sans connaitre Dieu. Plus haut ils iront chercher l’esprit et la connaissance, bénéficiant des vraies religions sans en connaitre l’esprit, plus leur religion sera pervertie.

  19. Posté par Paul le Zoulte le

    Une fois de plus, l’essentiel n’est pas mentionné. Il est pourtant indiqué sur wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vincent_Peillon . Mais sur le présent site, personne n’y comprend rien (ou n’OSE PAS parler vrai).

  20. Posté par Migy le

    17 12 2014 // Le toxique Vincent Peillon et l’université de Neuchâtel suite. Comment s’organiser pour demander sa démission ? Qui – quoi – comment ? Bonne soirée.

  21. Posté par Charles le

    Petit à petit, on place les enfants de la Bête parmi la foule et dans les institutions d’importance stratégiques.

  22. Posté par Migy le

    17 12 2014 // L’autoportrait de Vincent Peillon – Robespierre et nouveau professeur de philosophie chez les bobos à l’université de Neuchâtel. Peillon, haine du catholicisme.  » Le catholicisme n’est pas compatible avec la liberté…  » Merci Monsieur le professeur ! Et que faites vous des religions juive et musulmane ? Nous attendons vos éclairages ! Surtout ne pas s’arrêter en si bon chemin !
    Vidéo de l’idéologue Peillon – bref autoportrait. Beaucoup d’autres vidéos sur you tube !
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/06/pour-le-gouvernement-la-religion-catholique-doit-dispara%C3%AEtre.html

  23. Posté par Economico le

    Le CF doit intervenir pour demander sa démission. La démarche de l’Uni de Neuchâtel qui est financée par Berne est inacceptable!

  24. Posté par bigjames le

    Le canton de Neuchâtel fait une nouvelle fois preuve de bêtise et d’incompétence.
    Je souhaite que bien des étudiants (on peut rêver) boycotteront les cours donnés par cet énergumène.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.