La Russie et la problématique des banques centrales « modernes » [vidéos]

Thomas Mazzone
Enseignant, écrivain
Bury_Poutine_600px

Outre le fait surprenant de l'impuissance apparente de Poutine lui-même face à cette indépendance incontrôlée de la banque centrale de Russie, cela n'est pas sans rappeler la Suisse. La récente votation sur l'or, occasion manquée, souligne aussi l'attitude délétère de notre propre BNS, qui rachète des centaines de milliards d'euros toxiques pour maintenir non pas l'économie suisse, mais celle de l'UE. Aussi, on comprend mieux les tentatives de Poutine de se rapprocher des pays européens (pour s'émanciper du dollar), tentatives que les Américains sont bien prompts à faire échouer. Avec le développement économique évidemment favorable de la Russie actuelle, on aurait même pu se dire qu'une telle collaboration (permettre à la Russie d'utiliser le CHF par action de la BNS) aurait bénéficié à la Suisse (bien plus qu'elle ne "bénéficie" de l'euro). Rappelons enfin que suite à l'adoption de la constitution de 1999, la BNS a vendu plus de la moitié de notre or pour racheter des dollars émis par une FED au bilan déjà catastrophique. Quid de l'intérêt des Suisses?

 

3 commentaires

  1. Posté par Lafayette le

    Les états-unis n’en sont pas à une contradiction près, d’une part ils arrêtent l’embargo envers Cuba même s’ils n’ont pas obtenu raison, et d’un autre ils sont près à soutenir un embargo sur la Russie. On peut chercher longtemps à comprendre ce que cela va apporter de bien.
    On aurait pu se faire du bien en n’acceptant que de l’or russe, mais on est pas autant mauvais que cela.

  2. Posté par Anonyme le

    Je suis prêt à parier que cela réjouirait la plupart des Américains, comme il n’y a rien qui les frustre davantage qu’un peuple qui est capable de leur tenir tête

  3. Posté par Christian le

    Thomas, vous avez de grosses lacunes en économie !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.