GB : bénévole à la Croix Rouge, il est renvoyé parce qu’il est contre le mariage homo

brian-barley

Bryan Barkley (photo ci-dessus) est un homme de 71 ans. Grâce à une retraite anticipée, (il était ingénieur),  cet homme a fait du volontariat pendant 20 ans pour la Croix Rouge britannique. Mais tout cela est du passé. Aujourd'hui il ne peut plus faire de bénévolat. Il a été remercié après s'être opposé au mariage gay : les hauts responsables de la Croix Rouge l'on tout de suite rendu attentif au fait que son point de vue est "incompatible avec les valeurs de l'organisation" et l'ont mis à la porte.

Quelle est donc la "faute" de Monsieur Barkley ?

- Avoir manifesté publiquement ses opinions de Chrétien convaincu en se postant devant la Cathédrale de sa ville, Wakefield dans le Yorkshire, avec une pancarte où était écrit "Non au mariage gay". C'est tout....

Source

2 commentaires

  1. Posté par Geffray le

    Désolée, mais cette personne a eu raison. Sommes nous de l Eglise ou hors de l Eglise. Pas de condamnation des personnes quoiqu elles vivent, cela relève de leur intimitė, de leur conscience. Mais objectivement, qu il se prononce contre le mariage de personne de meme sexe, me parait en accord avec l Eglise, donc le magistere. La croix rouge est elle davantage  » rouge » que croix dans le sens ou va t elle plus dans le sens d un homme qui se sauve par lui meme, que sauvé par Celui qui porte tout…

  2. Posté par Aude le

    Ca en dit long sur la Croix-Rouge…Ils vont aussi congédier ceux qui font la croisade contre les fanatiques musulmans invoquant une incompatibilité… »raciale ».
    Plus neutres du tout ces ploucs…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.