Lettre ouverte à Thomas Mazzone donneur de leçons

Francis Richard
Resp. Ressources humaines
Ecopop

Un ami me signale aujourd’hui la parution de votre article, en date du 3 novembre 2014, sur le site des Observateurs.ch. Eh oui, bien que je contribue de temps en temps à ce site, à ma grande honte, je n’en fais pas pour autant ma lecture quotidienne…

Cet article me met en cause, et de quelle manière : vous me sommez de répondre, sans me dire à quoi, "plutôt que de faire ainsi l’autruche", ce qui fera rire tous ceux qui me connaissent...

Qu’ai-je commis de si grave pour que vous, qui m’êtes totalement inconnu et auquel je ne me suis attaqué d’aucune manière, m’interpelliez d’aussi discourtoise façon, en me traitant non pas comme vous le feriez avec un de vos élèves mais comme vous le feriez, si vous étiez flic, ce qu’à Dieu ne plaise, avec un criminel de la pire espèce?

J’ai osé commettre sur ce même site un article , en publication commune avec mon blog, contraire au courant principal des contributeurs – dont vous faites partie – qui soutiennent l’initiative d’Ecopop.

Quand j’ai proposé cet article à mon ami Uli Windisch, responsable du site, je lui ai bien précisé qu’il n’était pas obligé de le publier, puisqu’il était discordant. Voici ce qu'il m’a répondu :

"Ton article est très documenté et les électeurs se feront leur avis de manière plus fondée. J'aime bien quand il y a les deux points de vue."

Je souligne au passage son ouverture d'esprit qui ne vous caractérise pas spécialement.

J’ai vu quels étaient les commentaires qui étaient postés à la suite de mon article. J’imagine que vous y faites allusion quand vous me sommez de répondre. La plupart du temps, vous l'aurez constaté, je ne réponds pas aux commentaires qui suivent mes articles quelque désobligeants qu’ils puissent m'être.

A ceux-là je n’ai pas répondu et je ne répondrai pas, parce qu’ils se déconsidèrent eux-mêmes par leur outrance. Juste pour le fun, je vous signale que l’un des commentateurs me recommande, sans rire, d’adhérer au parti socialiste… ce qui fera se gausser ceux qui me connaissent...

Pourquoi avez-vous donc cru bon de pondre un article de près de mille trois cents mots pour s’en prendre à ma modeste personne et à ma modeste contribution ? Mystère. Mais il est vrai qu'à vos yeux de jeune prof je suis un bien mauvais sujet.

Selon vous, en effet, je n’ai pas lu ou compris les merveilleux arguments que vous exposez dans vos nombreux articles et qui répondent par anticipation aux miens. Dénonçant un sophisme, je serais moi-même sophiste. Je taxerais à tort l’initiative d’Ecopop de malthusienne. Vous êtes expert en la matière, et je m'incline, puisque, selon vous,Thomas Malthus a "raison sur le principal"...

Peut-être, au fond, mon article vous dérange-t-il quelque peu, au point de vous décider à prendre votre plus belle plume, pour me dire votre merveilleuse façon de penser, qui survole la mienne de cent coudées, aux dires de vos fans. Peut-être mon article ne mérite-t-il tout de même pas le zéro pointé que vous me mettriez volontiers si vous deviez corriger ma copie…

Je relèverai deux points pour finir :

  • Vous accusez les opposants à l’initiative d’Ecopop, que vous rangez parmi les tièdes, d’avoir peur si elle est adoptée, mais, vous-même parlez de "désastre culturel et démographique sur le long terme" si elle est rejetée…
  • Vous prétendez vous opposer à "une vue technocratique presque entièrement dirigée par des normes et des stratégies étrangères", mais vous défendez une vue, nationale certes, néanmoins technocratique, qui est de fixer un taux de progression arbitraire du solde démographique annuel.

Au bout de ces près de mille trois cents mots, vous ne réfutez en rien mon article

(vous donnez d'ailleurs une explication complètement loufoque à mes propos sur la natalité et la mortalité, qui ne correspond pas du tout à ce que j’ai voulu dire, mais j’ai dû mal m’exprimer, mauvais élève que je suis...)

Comme l’a dit Uli Windisch quand il a accepté mon article, en le lisant ou en le relisant :

"Les électeurs se feront leur avis de manière plus fondée."

qu'en se limitant drastiquement à lire les vôtres.

Francis Richard

Publication commune lesobservateurs.ch et Le blog de Francis Richard

14 commentaires

  1. Posté par Justin Meaux le

    Après avoir discuté avec 3 membres du comité Ecopop, je peux confirmer les dires de M. Mazzone ci-dessous. Deux reconnaissent que Ecopop n’est pas un bon outil pour atteindre l’objectif écologique.

  2. Posté par Justin Meaux le

    Je viens de faire connaissance avec Observateurs.ch
    Je regrette de ne pas l’avoir connu avant.

  3. Posté par tmazzone le

    Cher M. Miljevic,
    C’est bien volontiers que je répondrai à cet appel (sur la théologie)! En réalité, je vais aux messes de la Fraternité St. Pierre pour des raisons pratiques. Je ne suis pas sectaire et j’ai une vision très différente de beaucoup de traditionalistes sur ce qu’ils considèrent jusqu’à une « apostasie ». Ce que je reproche à la réforme liturgique, c’est qu’ensuite, bien que les textes soient restés ambigus, on ait poussé les prêtres à abandonner le rite tridentin et ordonné des prêtres sans vraiment leur donner le choix. Pour moi, c’est l’illustration d’un autre phénomène, mais j’y reviendrai alors!

    Pour l’Afrique, je tenais à préciser: je parlais de la vie des gens déjà nés qu’on ne respecte pas assez, vu les politiques menées. En gros, je mettais sur la balance contraception/avortement et misère volontairement entretenue, pouvant mener à la violence, à la mort et aux assassinats. Ayant discuté avec les gens d’Ecopop récemment, il semblerait que certains soient conscients de faiblesses dans leur initiative. Bien entendu, ce ne seront pas eux qui seront chargés de la mettre à exécution le cas échéant.

  4. Posté par Géo le

    « En effet qui sommes -nous pour indiquer aux Africains ce qu’il doivent faire au sujet du nombre d’enfants qu’ils doivent ou ne doivent pas avoir?  » En leur payant leurs hôpitaux, leurs routes, leur agriculture et leur approvisionnement en eau, nous favorisons la démographie galopante des Africains. Alors si nous coupons cette aide-là, d’accord avec votre argument…

  5. Posté par Stevan Miljevic le

    Cher Monsieur Mazzone,
    Pour ce qu’il en est du respect de la Vie des dictateurs africains, je ne vois aucun argument là dedans: est-ce parce qu’autrui n’agit pas correctement que l’on doit soi-même s’abaisser à son niveau? En passant, dans la plupart des pays d’Afrique, la législation est beaucoup plus stricte concernant le respect de la Vie à naître que chez nous. Il n’y a donc pas à essayer autre chose comme vous dites. Si on veut essayer autre chose, on doit trouver un moyen de leur permettre un véritable développement économique, cela réduira bien des problèmes, notamment ceux liés à l’immigration que nous subissons. Et ce n’est pas en distribuant pilules, préservatifs et je ne sais quoi d’autre qu’on y parviendra.
    La question n’est pas de savoir si le prochain passe avant l’étranger ou non. Je pense également que le prochain passe avant l’étranger, mais je ne pense pas qu’on puisse défendre le prochain à n’importe quel prix simplement.
    Pour le reste, si pour vous la réforme liturgique est un problème, rassurez vous, l’Eglise post conciliaire a la bienveillance d’accueillir en son sein des mouvements restés à la forme ordinaire du rite comme la fraternité St Pierre. En ce qui me concerne, la nouvelle messe me convient parfaitement. Sans doute y a t’il un ou deux petits ajustement à faire mais bon ce ne sont là que détails tant l’important est dans la Présence qui s’exprime à la messe et non à la quantité de guirlandes et de confettis qu’on utilise pour l’accueillir.
    De mon point de vue, la venue du Christ a signifié encore plus que la Charité et le Pardon. Par cet acte, Dieu nous a montré qu’il est avec nous, qu’il est au milieu de nous et que rechercher sa compagnie passe avant le respect de la Loi (ce qui ne veut bien entendu pas dire qu’il faille rejeter la Loi bien au contraire, St Paul le dit clairement, c’est par la relation avec Lui que le respect de la Loi trouve son sens). Mais bon, on s’égare. Faites donc un billet sur la religion et on pourra échanger plus facilement sur la question :-) Mais pour ma part, je le répète, ECOPOP c’est niet

  6. Posté par tmazzone le

    Cher M. Miljevic,
    Effectivement, la tradition est un autre débat. Pour faire simple, à mon avis, c’est le retour aux deux grands progrès qu’implique le Christ et uniques dans l’Histoire ( la Charité et le Pardon comme concepts aussi vastes que ce qu’ils représentent – l’œcuménisme a eu tendance à trouver des équivalents dans d’autres religions qui n’en avaient qu’une notion indirecte et floue – ) ainsi qu’à l’Esprit des Evangiles. Or, au contraire, il y a eu une tendance à la simplification et à l’abêtissement de celui-ci. C’est du moins cela, la vraie tradition théologique, celle qui permit d’écarter les évangiles gnostiques. Plus personnellement, la réforme liturgique est un désastre esthétique, à mon avis! Quant à mon angélisme, je pose les choses ainsi: est-ce que les despotes africains soudoyés par des multinationales ainsi que celles-ci ont plus de respect pour la Vie que nos technocrates à nous? Les gens meurent pour diverses raisons dans ces pays qui ne peuvent pas subvenir, par manque de volonté ou de moyens, à l’étendue des besoins de leur population. Cela ne vaudrait-il pas le coup d’essayer autre chose, quitte à se tromper? C’est aussi pour cela que je parle de « tiédeur ». A mon avis, on peut difficilement faire pire. Ne rien faire, c’est déjà errer et c’est bien pour cela qu’on dit que l’oisiveté est mère des vices. Je pense que le jeu en vaut la chandelle, mais il est vrai que, pour moi, le prochain passe avant l’étranger, comme le veut le dicton sur la charité et son bon ordre.

    Cher M. Richard,
    Votre raisonnement sur les ressources est pertinent, mais il n’infirme pas ma réponse sur les limitations spatio-matérielles, qu’elles soient de l’ordre de la ressource ou de la simple matière qui la compose. Et à ce que je sache, il est difficile de produire un aliment à partir d’un caillou et, si nous y parvenions, est-ce souhaitable de nous nourrir avec des aliments de synthèse et de voir nos paysages disparaître, parce qu’ils ne seraient plus « utiles » dans uns sens techno-économique. Et aussi, ces progrès n’étant pas disponibles pour le moment, les considérations doivent rester dans l’ordre des données immédiates, et dans l’immédiat, la fuite en avant par la technologie semble s’essouffler, bien plus violemment et différemment qu’au temps de Malthus. Aujourd’hui, il y a bien plus de monde qu’un seul pasteur ou qu’un philosophe qui sursaute de bon sens. Je suis bien heureux de voir que vous n’avez pas de dogme sur la croissance, mais sachez tout de même que la liberté est un concept flou, relatif et contradictoire. Il nécessite d’être détaillé. La liberté économique contre le bon sens, je ne pense pas que cela soit souhaitable. L’allogène qui s’installe dans un pays à forte densité, je ne suis pas sûr que cette liberté soit très épanouissante pour ses indigènes.

  7. Posté par Stevan Miljevic le

    Merci de ces précisions monsieur Mazzone. Néanmoins, je pense que vous êtes dans l’angélisme total si vous croyez que les zozos qui s’occupent de « santé sexuelle » à la confédération vont faire autre chose que promouvoir contraceptifs et avortements à l’étranger. Ils sont hostiles à toute autre chose ici, ils ne vont pas changer leur fusil d’épaule ailleurs.
    Pour Blocher: il ne faut pas oublier que l’UDC est un parti qui se veut également proche de l’économie. Avancer l’argument économique leur permet de se rapprocher de ce milieu également.
    J’ai un peu de peine à comprendre comment un « traditionnaliste » (je m’excuse mais se référer au 16ème siècle ce n’est pas la tradition, soit dit en passant mais ce n’est pas le lieu de débattre de cela je pense) arrive à passer aussi facilement sur cet aspect qui, de mon humble avis de catholique conciliaire prime sur toute autre considération politique

  8. Posté par Francis Richard le

    @ Thomas Mazzone
    Pour vous, je vais faire une exception et commenter votre commentaire…
    En matière d’économie je n’ai pas de dogme, comme vous semblez le croire, mais un principe, celui de la liberté. Ainsi quantité produite ne signifie pas pour moi croissance de richesses…
    Il semble bien que ce paragraphe important de mon article vous ait échappé:
    « Par ailleurs il faut bien voir que les ressources naturelles n’existent pas en elles-mêmes. C’est l’homme qui transforme les ressources potentielles en ressources économiques. Le pétrole, par exemple, n’est devenu une ressource économique qu’à partir du moment où l’homme en a fait un combustible. »

  9. Posté par Leb le

    Je viens de poster mon « oui » à ECOPOP.
    De quoi n’accusera-t-on pas cette initiative décriée par nos élites et aux médias corrompus ?
    La Suisse verse des milliards, régulièrement, pour aider les démunis.
    Dans de nombreux pays (essentiellement musulmans) la femme est mariée de force très jeune et n’a pas d’autre choix que d’enfanter. Contribuer modestement (en espérant que ce sera fait le plus intelligemment possible) à offrir la possibilité aux femmes de réguler un peu le nombre de leurs grossesses, cela me semble être une reconnaissance de leur dignité en tant qu’être humain.
    Si mettre un préservatif est une « promotion de la culture de mort », c’est que vous avez drôlement du mépris pour la femme en général.
    Quant à votre « distribuer toutes nos saletés», sachez Stevan Miljevic que c’est l’argent péniblement gagné par le peuple suisse qui est concerné. Si vous ne vous sentez pas solidaire avec ce peuple, alors vous pouvez retourner dans votre pays d’origine.
    Proposer de l’aide n’a rien de « liberticide » ou de « colonialiste ». C’est le sanglot de l’homme blanc qui jaillit de votre plume. Pour le moment, c’est l’Europe et surtout la Suisse qui se fait coloniser. Nous sommes le pays qui accueille le plus d’étrangers par tête d’habitant et la Suisse, vu sa topographie, est bien plus densément peuplée que les pays voisins.
    Les gauchistes et les sept nains s’organisent pour annuler les résultats du 9 février et pour faire REVOTER le peuple dans leur sens !
    Petit rappel : La « Confédération » avait indiqué au peuple suisse, lors de la votation pour la libre circulation, qu’il y aurait environ 8500 immigrés de plus par année.
    ECOPOP limite le nombre d’immigrés par année à 16’000 (presque le double !).
    En réalité, il y a 90’000 (ou +) immigrés supplémentaires par année !!!
    La population suisse a augmenté de 10% en 10 ans !
    Le nombre des assistés a explosé depuis la libre circulation.
    Notre problème n’est pas de savoir qui payera notre AVS mais qui va entretenir ces parasites. Ces derniers n’ont jamais apporté quelque chose de positif à la collectivité mais ils l’ont gravement appauvrie en vivant sur le dos du peuple qui se crève le dos pour les entretenir !
    Pour conclure, je dirais que Thomas Mazzone a raison concernant ECOPOP, Francis Richard a des articles médiocres.

  10. Posté par tmazzone le

    Cher Stevan et cher Claude,
    Je ne suis pas en accord avec vous sur la notion de « contrôle des naissances ». Pour moi qui suis catholique traditionaliste, le texte est suffisamment souple pour ne pas interférer contre la volonté des gens et pour pouvoir éviter de « distribuer toutes nos saletés ». Le cycle menstruel est connu depuis des millénaires et nos ancêtres, dans l’Antiquité, étaient assez sages pour savoir comment éviter d’enfanter d’une façon qu’ils ne pourraient pas supporter. « Planification familiale », littéralement et légalement, cela signifie simplement planifier la procréation selon une stratégie d’avenir familial. Or, comme toute société est fondée sur la notion de famille, cela peut aussi être interprété et favorisé positivement. Oui, il y a un brin d’idéalisme, mais ce paragraphe ne devrait absolument pas être un obstacle, car il est toujours donné à l’autochtone de refuser et à nous, ensuite, de réformer cet article, ou d’éviter que le « volontaire » ne devienne un « obligatoire ». Et puis, ce n’est qu’avec des familles fortes et autonomes qu’on mettra à mal les dictateurs qui ne font qu’appliquer la volonté de l’économie internationaliste, laquelle nous impose aussi cette immigration insupportable.

    Il est vrai, cependant, que sans ce paragraphe, l’initiative aurait eu plus de chances. Je ne peux qu’être d’accord avec vous. Y voir une stratégie, je ne sais pas, car on constate que Blocher et d’autres ont fini par parler de désastre pour la Suisse et son économie, alors qu’au début ils ne parlaient que du contrôle des naissances. Cela reste donc un révélateur sur la frilosité des gens, dont celle de Francis Richard à qui je répète aimablement que la surpopulation dans un espace vital donné relève du bon sens antique, connu bien avant Malthus – lequel n’a fait que laisser parler l’évidence, en particulier celle du cas irlandais à l’époque.

    S’il y a un peu de néo-malthusianisme (qui n’a donc plus à voir avec les quelques considérations de Malthus sur un fond de bon sens) dans l’esprit d’Ecopop et parfois une argumentation douteuse, il n’en est pas moins que cette initiative est une aubaine, car l’initiative de l’UDC prévoit une close de contournement: il suffit de justifier des « besoins » pour justifier de ne pas l’appliquer. De plus, elle est beaucoup trop laxiste, au vu de la facilité avec laquelle la nationalité suisse est ensuite donnée.

    Sur le fond, nous sommes certainement d’accord, mais ce que je critique avant tout, c’est la persistance de M. Richard sur le dogme de la croissance matérielle, laquelle ne peut pas suivre une courbe régulière et atteint forcément un seuil limite dans un espace limité, ce que la célèbre démonstration de Lavoisier sur les gaz implique ; alors que pour un conservateur ou un réactionnaire, l’ensemble harmonieux et les sauts réellement qualitatifs sont de mise. Pour moi, cela traduit une frilosité dictée par l’économie envisagée comme fin en soi, au-delà et au détriment des patries et du bon sens.

  11. Posté par john Simpson le

    Il faut reconnaitre que les arguments de Thomas Mazzone sont plus percutants que les votres….

  12. Posté par Stevan Miljevic le

    En ce qui me concerne, dans ce dossier là je penche pour monsieur Richard pour les raisons suivantes:
    je ne peux pas accepter la régulation des naissances dans les pays du tiers monde pour plusieurs raisons. La première est simplement que la défense de la vie passe au dessus de toute autre considération. Si défense de la vie il y a, l’immigration n’est plus un impératif pour les milieux économiques. Alors il faut être honnête et accepter que si la Suisse y gagne à défendre la vie, l’étranger y gagne aussi chez lui sur ce point.
    Deuxième élément d’importance: on ne peut pas vouloir s’opposer aux ingérences étrangères dans nos affaires tout en faisant pareil chez autrui. Ecopop est non seulement une initiative de promotion de la culture de mort (régulation des naissances), mais également un nouvel assaut contre la souveraineté des états chez qui on va aller distribuer toutes nos saletés.
    C’est fort dommage d’avoir ajouté cette partie à l’autre pendant de l’initiative qui lui est tout à fait intéressant. Je suis persuadé que sans cet ajout, Ecopop aurait de réelles chances de passer. A mon avis, Ecopop est une initiative qui a été lancée dans le but même d’échouer, mais de mettre l’UDC mal à l’aise.

  13. Posté par Claude le

    Bonjour Francis
    Jai lu votre article sur cette initiative Ecopop et suis entièrement d’accord avec vous. Cette initiative si elle était acceptée, nous fera honte. Elle est non seulement liberticide mais encore a un petit relent colonialiste. En effet qui sommes -nous pour indiquer aux Africains ce qu’il doivent faire au sujet du nombre d’enfants qu’ils doivent ou ne doivent pas avoir? J’ajouterai qu’une famille africaine a certainement moins « d’impact sur l’environnement » comme on dit qu’un écolo helvétique.
    Bien à vous

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.