L’initiative sur l’abolition des forfaits fiscaux est intellectuellement malhonnête

SWISS RESPECT CAMPAGNE 2014 F4 FR

Le 30 novembre nous voterons pas seulement sur l’abolition des forfaits fiscaux mais, comme le texte prévoit que « les privilèges fiscaux pour les personnes physiques sont illicites », nous voteront également sur l’intention cachée des initiants qui est de supprimer les déductions fiscales ordinaires dont NOUS bénéficions aujourd’hui. La Gauche nous l’a déjà promis, si l’initiative passe, tout le système fiscal suisse sera passé au scanner pour déterminer où des « privilèges fiscaux » ont été accordés et fera tout pour les supprimer les uns après les autres. La définition du mot « privilège » sera bien entendu connue après la votation ce qui laisse la porte ouverte à toutes les interprétations.

C’est dans cette petite phrase anodine que se trouve le vrai enjeu de cette votation.

 

La preuve : Extrait du bulletin officiel fédéral – procès-verbaux du Conseil National et Conseil des Etats du 6 mai 2014 :

Sommaruga Carlo (S, GE): Après l'adoption de l'initiative par le peuple, il s'agira de passer au "screening" l'ensemble des impôts des personnes physiques pour déterminer où la majorité politique actuelle a créé des privilèges au détriment de la majorité de la population.

http://www.parlament.ch/ab/frameset/f/n/4913/436495/f_n_4913_436495_436496.htm

 

Il y a bien d’autres raisons de dire NON à cette initiative :

 

  • Plusieurs milliards de recettes fiscales et autres financements seront perdus. Les partisans nous demande aujourd’hui de nous délester de quelques milliards et viendront demain réclamer de l’argent pour distribuer de nouvelles subventions qui ne tiendront pas la route économiquement.
    L’équation est simple : moins de riches = moins de subventions pour les moins nantis.
  • 25'000 emplois sont en jeu = 25'000 chômeurs potentiels
  • Nouvelle attaque contre le fédéralisme et l’autonomie des cantons
  • Perte de compétitivité de la Suisse sur le plan international étant donné que beaucoup d’autres pays ont des régimes fiscaux encore plus attrayants pour attirer les grandes fortunes.
  • Perte de revenus pour les cantons alpins et touristiques ce qui signifie moins de financement pour les infrastructures touristiques,perte de compétitivité des stations alpines au niveau international avec perte d’emplois et de résidents à l’année.

 

Vous trouverez d’autres informations dans les fichiers annexés et sur notre site www.swissrespect.ch

 

Transmettez ce message à vos amis et connaissances. NON à une initiative intellectuellement malhonnête !!

 

Jean-Paul Tissières, membre fondateur de Swissrespect, le 28 octobre 2014

3 commentaires

  1. Posté par vauthier fred le

    C’est fort… Vous ne luttez plus contre l’initiative elle même, mais sur ce qui se passera Après ( c’est ça qui est malhonnête) je ne savais pas que la gauche avait le pouvoir de modifier à elle seule tout le Système fiscal. Et les chiffres des cantons qui ont aboli les forfaits sont plutôt bons… Notre pays ce n’est pas que la fiscalité, c’est une qualité de vie, une sécurité, des paysages, un service publique qui fonctionne. Sans les.forfaits, seules ceux qui cherchent à se soustraire à leur légitime devoir fiscal s’en iront… Et bien tant mieux, que ces pourris se tirent, qu’ils aillent s’entasser dans des ghettos pour riches ailleurs. La plupart resteront en Suisse car c’est le plus beau pays du monde et,selon moi, le plus agréable à vivre

  2. Posté par coocool le

    Cette initiative de gauche serait une catastrophe si elle passait. Nous devons tous nous mobiliser, sinon nous réglerons l’addition…

  3. Posté par Alain le

    Pourtant le meilleur impôts est une base large sans exemption et exceptions et avec un taux bas. Comme les besoins financiers publics sont indépendants de la répartition des recettes, tout « privilège » est une augmentation d’impôt pour le contribuable lambda

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.