Pédophilie: les petits mensonges de la brochure du Conseil fédéral [Audio]

la voix de son maître

Devoir de réserve: le Conseil fédéral rend une copie totalement hors sujet reprenant à son compte les arguments des opposants à l'initiative "Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants". Arguments selon lesquels ladite initiative condamnerait indistinctement les cas dits de "bagatelle" ou les histoires d'amour entre jeunes gens. Que les membres du comité aient assuré exactement le contraire le contraire au Parlement en 2013 n'y change rien; l'encre est sèche.

Exemple des plus flagrants, le Conseil fédéral écrit "le tribunal serait obligé d’interdire à vie à un jeune homme de 20 ans de travailler comme entraîneur d’une équipe junior au motif qu’il a eu une liaison amoureuse avec une jeune fille de presque 16 ans", subtil exercice de style, l'initiative prévoyant un abus sexuel pratiqué par un adulte sur un mineur de moins de 16 ans et ayant fait l'objet d'une condamnation pénale. Exemple s'il en est de la suprématie totale de l'alliance PLR / PS sur la chancellerie fédérale en cette matière.

Charly Pache, coordinateur romande du comité d'initiative, réagit à chaud et dénonce l'attitude du Conseil fédéral.

 

Interview de M. Charly Pache, lesobservateurs.ch, 08.04.2014

 

La brochure du Conseil fédéral.

Un commentaire

  1. Posté par Böse Birgitt le

    Pour qu’ils usent de tels stratagèmes au lieu du simple bon sens… faut-il qu’ils aient tant d’amis qui trempent ds ces eaux troubles…!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.