Journalisme gauchiste attardé et hors-sol de la RSR

Uli Windisch
Rédacteur en chef
UWRSR5avril2014

En France lors des élections  municipales Robert Ménard, fondateur de Reporters sans frontières et du remarquable site au ton libre, ouvert, pluriel et anti-politiquement correct Boulevard Voltaire était candidat au poste de Maire dans la ville de Béziers au sud de la France et il l’a emporté, sur tous les autres candidats des partis bien établis, à la surprise générale.

Ce que l’on ne dit guère c’est qu’il veut redonner vie à sa ville sinistrée : 30 % des commerces ont fermé,  la 4ème ville la plus pauvre de France, elle a été mal gérée, les politiques coupés de la population, sentiment  d’abandon de cette dernière, et ce sont les quartiers populaires qui ont le plus voté pour lui…Il a visité des milliers d'habitants en 18 mois de campagne pour mieux connaître leurs problèmes et tenter d'y remédier. Il a promis de baisser les indemnités des édiles, etc. Les bobos des médias et de Paris et même de Suisse appellent cela « populisme » !

Le FN n’a pas présenté de candidat contre lui et a choisi de le soutenir étant donné son programme, et ce sont plusieurs autres partis et mouvements politiques, qui n’ont rien à voir avec l’extrême droite, qui l’ont également soutenu. Sur tout cela les médias n’ont pas été très bavards. Conclusion pour eux : Ménard a passé au FN, honteux !

C’est à peu près tout.

Mais, attendez, notre radio s’en est mêlée et en a rajouté, jugeant sans doute sous l’emprise de la possession idéologique qui fait fi des faits. Un exemple à peine croyable de la part du Service dit public : la Signature du 31 mars 2014, le lendemain des élections, de Jacques Allaman dans les « Informations » du matin. Il faut citer car sinon on ne croira pas :

Le titre d’abord qui donne le ton. Je cite donc:

« Jacques Allaman: quand Robert Ménard sert la soupe au Front national »

Quelques extraits ensuite si vous ne croyez toujours pas :

 « Aux yeux de très nombreux journalistes, Robert Ménard fait figure de traître. Depuis que le fondateur de Reporters sans frontières a quitté les rives de la gauche bien-pensante pour surfer sur la vague bleue marine, Robert Ménard est devenu un opportuniste sans frontières. Pour gagner la mairie de Béziers, l'homme ne s'est-il pas acoquiné avec le Front national? N'a-t-il pas pactisé avec les identitaires de toute obédience…

…Trotskiste hétérodoxe durant les années 70… aujourd'hui nouveau "réac", adepte de la "préférence nationale", Robert Ménard est passé toute honte bue de l'internationalisme au patriotisme, de l'universalisme au particularisme, du statut de grand reporter sans frontières au grade de petit tambour du sanctuaire national…

… A l'image de Robert Ménard, ces nouveaux "compagnons de route" du Front national n'hésitent plus à brader l'esprit de la République, au risque d'y perdre leur âme ».

Chers auditeurs de « notre » radio romande, vous ne rêvez pas, c’est aussi cela le niveau de l’analyse politique qui vous est servie  tôt le matin par notre  fameux « Service public » .

A part cela tout va bien, ce même Service public vient de nous annoncer un bénéfice de 20 millions pour 2013. Imaginez cette somme,  pendant que les modestes radios, TV et sites qui tentent d’offrir une autre info et de pluraliser  notre paysage médiatique, crèvent la faim et travaillent  comme des forçats, avec de très maigres salaires et qui n’ont rien à voir avec ceux des fonctionnaires gavés, et cela parce que nous  croyons encore en une vraie information plurielle, souvent appelée Réinformation par nombre de collègues qui luttent comme nous contre le conformisme idéologique et le gauchisme attardé de nombre de journalistes.

Quant aux 18 nouvelles « Plaintes uniquement contre la SSR » dont l’Autorité indépendante d’examen des plaintes en matière de radio-télévision(AIEP) a été saisie (communiqué de l’AIEP du 25.3. 2014), ne vous faites pas d’illusions, les médias du Service public n’en parleront guère. Et ce n’est là évidemment que la partie visible de l’iceberg de la désinformation, car qui prend encore  le temps, fastidieux et décourageant, de protester.

Quant aux sanctions,  on ne sait si ce terme existe dans ces milieux.

A propos, à quand une Signature anti-politiquement correcte, de "droite", "conservatrice", attachée aux valeurs traditionnelles historiques...?

Uli Windisch, 5 avril 2014

6 commentaires

  1. Posté par Uli Windisch le

    Pour Jürg Bissegger. Lisez donc son papier! UW

  2. Posté par Jurg Bissegger le

    Mon collègue Jacques Allaman gauchiste.. Un compliment inédit, un vrai scoop, merci ! Mort de rire.

  3. Posté par dominique degoumois le

    Ce qui est marrant c’est le côté *à géométrie variable* de nos élites de GÔÔCHE! Par exemple LE ministre de la culture française qui parlait de *la fierté nationale* mais elle parlait des maliens, pas des français! En gros on ne peut pas dire la même chose de tout le monde, être fier de ses origines maliennes oui, c’est pas comme être fier de ses origines françaises là ce n’est pas acceptable! Quand je vois *la photo du camp de yarmouk* en syrie, je ne peux m’empêcher de pense que notre pays va ressembler à ça dans 30 ans!

  4. Posté par Marie-France Oberson le

    Les tirs groupés contre Robert Ménard me font penser à ceux subis par Oriana Fallachi, une journaliste de renom,qui, pour avoir déviée de la route tracée par le politiquement correct qui régit l’ensemble de la presse européenne, fut mise sur le bûcher par ses pairs après qu’ils l’aient portée au Pinacle !
    Il en sera de même pour Ménard s’il ne se repend pas…
    M. Allaman est-il allé sur le terrain pour connaitre la réalité de cette ville, des problèmes de ses habitants , problèmes ignorés des prédécesseurs de Ménard , problèmes le plus souvent créés par l’obligation du « vivre ensemble » et le taux de chômage élevé ?
    Aller en vacances dans le sud de la France ne suffit pas pour connaître la réalité de cette région Languedoc-Roussillon comme celle de la région PACA d’ailleurs.
    Si le fait de prendre en compte les problèmes des citoyens d’une ville -ou d’un pays- et d’essayer de les résoudre par des mesures qui ne plaisent pas aux « gentils » , relève du populisme , alors vive le populisme !

  5. Posté par Jean-François Dupont le

    Bien vu, Monsieur Windisch. Le décalage entre la réalité et le commentaire de J. Allaman est frappant à l’exemple de ce billet de Signature. Cela est fréquent avec la RTS. Bien que, il faut le souligner, ce n’est pas le fait de tous les journalistes de la RTS : il y en a qui pratiquent un journalisme de qualité. Aussi dans la rubrique Signature.
    Merci des informations que vous nous fournissez avec votre réaction : elles sont importantes.
    Vous avez raison également de signaler la discrétion que la RTS pratique à propos des plaintes dont elle fait l’objet.
    Tout pouvoir sans contre-pouvoir risque de dériver, c’est bien connu. La RTS agit pratiquement sans contre-pouvoir. Quel politicien, quelle institution, quelle entreprise, quelle association oserait critiquer ouvertement certains dérapages – même avérés – d’un média qui a le pouvoir de faire et défaire les réputations ?
    Constat : Il manque déjà à la RTS l’équivalent d’un simple « Courrier des lecteurs » dont est doté tout bon journal papier. Certes toutes les lettres ne passent pas, mais quand même, ces médias jouent largement le jeu et acceptent que des commentaires, critiques ou élogieux, soient publiés et visibles par tous les lecteurs.
    Ce qui est curieux c’est que certaines émissions de la RTS ont eu, à diverses périodes, l’équivalent d’un courrier des lecteurs, ouverts et interactifs. Signature avait « Le blog de signature », Forum avait « WikiForum » et Infrarouge avait un « Forum d’InfraRouge » ouverts à toutes les interventions des auditeurs et téléspectateurs. Le blog de Signature est sous-traité maintenant par Facebook, c’est devenu pratiquement inutilisable. WikiForum a disparu et le Forum d’InfraRouge n’a plus que des forums particuliers réservés aux thèmes des émissions passées ou annoncées. Pourquoi ces multiples reculs dans la possibilité offerte au citoyen de dire ce qu’il pense de sa RTS ?
    Il faudrait demander à la RTS l’ouverture d’un blog interactif – et modéré bien sûr – à disposition des auditeurs et téléspectateurs. J’ai eu l’occasion à quelques reprises d’en faire la proposition à divers interlocuteurs de la RTS : les réponses allaient du silence à la désapprobation à peine déguisée. Et pourtant, un tel blog serait ressenti comme un geste fort de considération de la RTS vis-à-vis de ses auditeurs, téléspectateurs et – accessoirement – payeurs obligés de la taxe. Ce serait aussi peut-être une soupape bienvenue pour relâcher une pression qui monte de plus en plus souvent lorsqu’un auditeur ou téléspectateur est confronté avec une émission qui traite d’un thème qu’il connaît bien et qu’il découvre un tel écart entre l’information servie et la réalité du terrain…
    Et si Les Observateurs lançaient une pétition en faveur d’un « Blog – courrier des auditeurs et téléspectateurs de la RTS »?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.