Les socialistes suisses et les banques !

Uli Windisch
Rédacteur en chef
post_thumb_default

 

Les banquiers sont la cible des socialistes suisses depuis des décennies. Il y a eu un certain Monsieur Z. avec ses gnomes de Zurich, les monstres froids, la Suisse cœur des monstruosités les plus abjectes, etc. Résultat  aujourd’hui : des dizaines de milliers d’employés sur le tapis, à la rue, parfois avec un carton sur le trottoir et le désespoir … Les socialistes ont réussi à agir contre les banques, contre la Suisse, en aidant ainsi, directement ou indirectement, les Américains. Certes, nous ne sommes pas en temps de guerre, mais on sait maintenant qu’il s’agit bien d’une vraie guerre économique. Et qu’ont-ils obtenu du système bancaire américain (ces Etats américains  qui reçoivent  toujours des milliards de dollars d’argent sales de partout et sans problème, etc.). Rien. Cela n’empêche pas les socialistes de continuer à s’acharner au nom de critères moraux. Ah ! la moraline socialiste qui a force de vouloir jouer aux purs, quand ça les arrange par ailleurs, tout en niant toute responsabilité et en rejetant la faute sur les autres. Et en créant de multiples effets pervers catastrophiques pour le pays.

Oui on peut faire mieux dans le système bancaire mais alors il faut le faire partout, et en premier lieu aux USA. En plus, les USA viennent de s’arroger le droit de rester un paradis fiscal ! Mais là qui hurle et ose vraiment protester ?

Le comble : tel dénonciateur socialiste rituel se veut en plus le défenseur des employés de banque alors qu’il fait partie des responsables de leur mise au chômage et en remet une couche en continuant à accuser les banquiers : « certains dégraissent à la hussarde et agissent comme  des gangsters » ( Le Matin, 16.1.2014). Des gangsters ? Mais qui a permis de piller et de rançonner la Suisse ?

On peut être coresponsable des graves difficultés des banques suisses, tout en ayant par la même occasion renforcé les systèmes bancaires étrangers, qui rient sous cape. Ensuite on accuse ceux que l’on a dénigrés pendant des décennies d’être responsables du chômage massif engendré. Il fallait être socialiste et Suisse pour réussir cette performance.

Question plus importante : comment les employés de banque peuvent-ils accepter cela et bien sûr continuer à voter pour leurs « défenseurs » ? Il est vrai que la Suisse est un Sonderfall, mais pas toujours comme on l’aimerait.

Source et auteur : Uli Windisch, Chronique, mars 2014, la Tribune, Journal du PLR VD

3 commentaires

  1. Posté par candide le

    Rassurez vous Genève, on sent bien en Hte Savoie que ça se gauchise doucement mais surement.
    On a eu la droite à Annecy et un bilan écologique majeur, depuis que les écolos et les gauchistes s’en mêlent, on voit vite où en sont leurs convictions. La loi montagne par exemple (pour ne citer qu’elle) et ses conséquences à court terme.
    Faut se réveiller cette fois, ça urge.

  2. Posté par jessica le

    Il n’y a qu’à voir le résultat en France. Un vrai travail de sape. En deux ans ils ont fait plus de mal à la France que la droite en 20 ans, non seulement en la ruinant économiquement et financièrement, mais en la ridiculisant comme personne n’avait réussi à le faire avant. Ce gouvernement socialo sont des bouffons. A tel point que de plus en plus d’immigrés se mettent à voter à droite ou s’abstiennent pour ne pas favoriser le PS. Ce qui est grave c’est que notre gouvernement, depuis une dizaine d’années, lentement mais sûrement, a pris le même chemin. Je suis sûre que SANS EWS, dont le seul but était de se venger de l’UDC, quelles qu’en soient les conséquences pour notre pays et les citoyens, nous n’en serions pas là. Entre « son » parti, le PBD – minuscule parti ne représentant qu’une infime minorité du peuple – et qui sans elle n’aurait aucun CF et le PDC obligé de la soutenir et de la « sanctifier » pour justifier leur scandaleuse magouille nous n’en serions pas là. Son élection a été du pain béni pour le PS. Grâce à elle ils ont obtenus le soutien aussi bien de PBD que de PDC. Nos politiciens ou plutôt politicards sont comme le gouvernement français. Ils défendent leurs intérêts leurs personnels et ceux de leur parti. Le patriotisme, l’honneur, le respect de la parole donnée, leur promesse (je jure de défendre etc. ) ? DU pipeau… des mots vides de sens pour eux. Ils n’en ont vraiment rien à foutre.

  3. Posté par JeanDa le

    Le socialisme est un véritable CANCER pour la Suisse et l’europe, tout comme l’islam.
    Malheureusement, les électeurs sont aveugles.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.