Ecopop: cheval de Troie de l’arbitraire

post_thumb_default

Les Observateurs n'ont jamais fait mystère de leur penchant en faveur d'une immigration pour le moins contrôlée. Surfant sur l'onde de choc du 9 février, l'initiative Ecopop a l'air bien partie pour confirmer un sentiment populaire définitivement décomplexé, d'autant plus que l'opposition traditionnelle semble bien partie, elle aussi, pour sombrer dans ses travers habituels: invectives, noms d'oiseaux, sensibilité à fleur de peau; on connaît désormais l'effet de ce genre de communication sur la population.

Reste que l'initiative Ecopop n'est pas une initiative sur le contrôle de l'immigration mais une initiative sur la démographie. Démographie dont l'immigration n'est, somme toute, que l'une des nombreuses composantes.

Certes, l'alinéa 2 écrit que:

"La part de l’accroissement de la population résidant de manière permanente en Suisse qui est attribuable au solde migratoire ne peut excéder 0,2 % par an sur une moyenne de trois ans";

c'est tentant !

Mais l'alinéa 1 cherche à étendre au peuple suisse la restriction qu'il impose à l'immigration:

"La Confédération s’attache à faire en sorte que la population résidant en Suisse ne dépasse pas un niveau qui soit compatible avec la préservation durable des ressources naturelles."

La justification est fondée sur la grande peur malthusienne de la pénurie de ressources - peur sur laquelle nous avons déjà eu l'occasion de nous étendre sur ce site (ici et ici) et qui repose sur un grand nombre d'erreurs datant du XIXe siècle déjà. Mais le résultat est là, attribuer une compétence à l'Etat pour contrôler le potentiel démographique des populations. La conséquence d'un tel alinéa sera diamétralement opposée à celle escomptée par les opposants de l'immigration, tant il vrai que - dans la mesure où l'on s'en tient à la théorie des vases communicants - la seule façon de résister à la démographie de l'extérieur est, et restera toujours, de maintenir une forte pression démographique à l'intérieur. Si les résidents suisses cèdent la place, ces places seront prises d'une façon ou d'une autre, par le biais des naturalisations, notamment. Mais si cela devait ne pas suffire, et si le choc démographique venait à s'accentuer, nous finirions bientôt par supplier les immigrés de nous choisir, à la façon de l'Allemagne (et ici), plutôt qu'un autre pays. La démographie est une force, la démographie est LA force historique des nations et des peuples, ne l'oublions pas. C'est d'ailleurs là l'une des raisons essentielles des attaques répétées de la gauche contre la famille, première source de démographie.

En cas de succès sur un malentendu, ce qui, dans le contexte politique actuel, paraît tout à fait envisageable - dans la mesure où nous savons aujourd'hui que le peuple suisse vote par procuration pour le reste de l'Europe, sinon du monde occidental -, le danger est très grand de créer un précédent démocratique aux politiques natalistes restrictives dans les pays développés. La démographie encore libre, le droit à la reproduction encore ouvert, pourraient fort bien être alignés peu à peu sur les modèles coercitifs indiens ou chinois, financés au demeurant par la Suisse depuis des décennies.

C'est d'ailleurs le sens précis de l'initiative, révélé par l'alinéa 3:

"Sur l’ensemble des moyens que la Confédération consacre à la coopération internationale au développement, elle en affecte 10 % au moins au financement de mesures visant à encourager la planification familiale volontaire."

Volontaire à l'international selon l'alinéa 3, mais pas au national si l'on s'en tient au texte de l'alinéa 1.

Ecopop n'a en effet d'autre but que d'inoculer la politique de l'enfant unique dans les pays occidentaux. Elle ne permettra pas de limiter les flux migratoires, bien au contraire, elle les rendra nécessaires et participera ainsi à tout ce que la majorité anti-migratoire redoute et veut éviter: le renversement social et culturel des sociétés occidentales et le grand remplacement des populations. Ecopop, c'est non !

3 commentaires

  1. Posté par Golliard Dominique le

    Il y a une chose que les politiques, les responsables économiques et une partie de la population doit bien comprendre : nous ne pouvons continuer de la sorte indéfiniment, soit accepter une augmentation de la population de plus de 80’000 personnes par an, depuis plusieurs années déjà. Et les projections pour l’avenir vont dans le même sens puisque les démographes (M. Dessemont par exemple) annoncent une population de 10 à 11 millions d’ici 2035 !!! Effectivement, si l’application de l’initiative du 9 février est appliquée de manière à limiter notre population à env. 8 à 8,5 millions d’habitants pour les 20 années à venir, l’initiative Ecopop est inutile. Toutefois, je doute fort que ce scénario ne se réalise vraiment car la majorité des représentants politiques et économiques vont tout mettre en oeuvre pour saboter le résultat de la votation. Il faut donc espérer que la votation sur Ecopop ne se fasse pas avant la fin de l’année ou au moins dans sa deuxième partie. Nous aurons alors le temps de voir dans quelle direction sera choisie par les parties précitées. MAIS si rien n’est fait pour limiter l’immigration, donc l’augmentation démographique, alors j’espère que la majorité du peuple (dont moi) insèrera un grand OUI dans l’urne !!!!

  2. Posté par Cain Marchenoir le

    Entièrement d’accord avec vous! D’ailleurs, si ces milieux écologistes avaient voulu donner l’illusion de combattre l’immigration tout en s’assurant de l’échec de leur initiative, ils ne s’y seraient pas pris autrement: le volet planning familial va rebuter l’ensemble des milieux conservateurs et, par conséquent, Ecopop est voué à l’échec. Il va falloir ne pas laisser les lobbys immigrationnistes se servir de ce vote pour dire que le peuple a changé d’avis….

  3. Posté par JeanDa le

    Bonjour,
    Je partage votre avis, on mélange deux choses. Immigration et démographie. L’immigration massive, nous venons de voter en faveur de son contrôle. Si l’immigration massive est contenue, il n’y a aucune raison pour que la population suisse augmente de manière démesurée au vu de la constante baisse de la natalité. L’initiative ECOPOP me semble donc inutile est surtout dangereuse pour les raisons que vous décrivez. ECOPOP NON MERCI.

    Mais attention ! Si le peuple pense que ses autorités vont tout faire pour ne pas appliquer la décision du 9 février (ou d’en dissoudre les effets escomptés), il y a fort à parier qu’il votera ECOPOP comme on tape une seconde fois pour enfoncer un clou récalcitrant.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.