Syrie: « La Radio RTS trompait le public »

Abdallah jihadiste RTS

Attaques au gaz: La RTS condamnée pour des mensonges sur la Syrie

"La Radio RTS trompait le public en avril 2013 lors d'une émission du matin avec l'affirmation que des armes chimiques avait été utilisées par le régime syrien, alors qu'il n'existait pas de preuves suffisantes: cette décision a été prise par l'Autorité indépendante d'examen des plaintes en matière de radio-télévision (AIEP), ce vendredi, dans le cadre d'une délibération publique. Elle a admis la plainte par 5 voix contre 4.
Dans l'émission le "Journal du matin" de la Radio RTS la Première du 18 avril 2013, le présentateur annonçait à trois reprises, que le régime syrien avait utilisé des armes chimiques dans le cadre du conflit armé en cours dans ce pays. A ce moment précis, il n'existait cependant pas de preuves suffisantes de ce qu'il avançait. Ces propos étaient suivis d'une interview avec Jean-Pierre Filiu, historien français, spécialiste de la Syrie." (source)

Un rapport rendu par le prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT), sous la direction de l’ex-inspecteur des Nations unies Richard Lloyd, a même fait la preuve du contraire, concluant que, selon toute vraisemblance, les attaques au gaz sarin sur la population syrienne du mois d’août dernier, contrairement à la version officielle, ne pouvaient pas avoir été le fait des forces du régime syrien.

La seule version accusant le gouvernement syrien était celle du ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius, fondée sur des faux grossiers et revendiquant des preuves qui n'existaient que dans l'imagination de deux journalistes du Monde. Version abondamment reprise par la RTS.

Depuis le mois d'octobre 2012, lesObservateurs.ch ont été le premier média a relever les continuelles imprécisions de la RTS dans le traitement du conflit syrien.

 

Voir encore

Gaz en Syrie: un journaliste ose poser la bonne question à Laurent Fabius

RTS: encore une vidéo de propagande rebelle

Syrie : ce sont les rebelles qui ont utilisé du gaz Sarin de combat

L’attaque au gaz en Syrie a-t-elle été prévue des mois à l’avance ?

Les preuves françaises

Syrie: (nouvelles) imprécisions à la RTS ?

Syrie: la RTS à nouveau dans le panneau des « rebelles » ?

Escroquerie syrienne: la RTS persiste et signe

Problème de crédibilité à la RTS ?

7 commentaires

  1. Posté par David Rouzeau le

    Il devrait y avoir des sanctions. Un journaliste qui ment devrait être licencié ou très sérieusement remis à l’ordre. Cette attitude de la RTS est inacceptable et déshonore son statut de radio et télévision publics.

  2. Posté par Martin Leu le

    A Andrea: vous trouverez toutes les informations qui vous manquent sur le site suivant:
    http://www.ubi.admin.ch/fr/

  3. Posté par pierre-Henri Reymond le

    La presse ment? Elle est achetée, ou vendue ? Ou simplement dans l’air du temps? Qui reprocheras, par exemple, à François Modoux, dans le Temps justement, d’exposer ses européennes pâmoisons? La rédaction devrai-t-elle le censurer? Certainement pas puisque ses orientations vont dans le même sens. Au fond, je ne sait pas grand chose. Par contre, ce qui est évident à mes yeux, c’est que les informations télévisées sont orientées. C’est presque caricatural.
    A la limite de la débilité. A tel point qu’aujourd’hui, la rébellion est auréolée de justice. Et le rebelle un saint, lutant pour une juste cause. En plus, il est un civil.
    Tiens…! Je me demande pourquoi je pense soudain au bouc émissaire. Allez savoir pourquoi?

  4. Posté par Ueli Davel le

    Et maintenant? Les fautifs, sont ils renvoyés, mis aux archives, y aura t’il des sanctions des suites juridiques? Ainsi nous devons payer des journalistes pour nous déinformer. A quand un ABE et un infrarouge sur la déformation?

  5. Posté par jessica le

    Comme dans toutes les dictatures (Russie, UE, pays de l’est, il ne nous reste plus qu’internet pour avoir des informations et nous exprimer librement. Merci aux sites comme les observateurs. Mais combien de temps encore avant que le WEB ne soit totalement phagocyté, espionné (c’est déjà fait) et les libres penseurs neutralisés et/ou punis ?

  6. Posté par jessica le

    Cette votation nous a rappelé violement ce que nous savions déjà. Il n’y a PAS, PLUS de presse libre en CH. Il fut un temps, très lointain, où nous pouvions au moins partiellement croire la presse suisse, y compris la télévision. C’est fini. Tous les medias n’obéissent aux politiciens et aux intérêts financiers. La presse, supposée être totalement neutre, interdite de collusion avec l’état? Un mensonge monumental. Elle est non seulement assujettie au gouvernement suisse mais également à celui de Bruxelles. SURTOUT ne rien publier ou dire qui aille à l’encontre des « décisions », du point de vue de Bruxelles. Obligation de reprendre en copier/coller les articles et commentaires que leurs collègues européens ont publié après approbation et blanc seing de leurs « chefs » respectifs! Même et SURTOUT si elles sont manipulées et fausses, comme avec l’Irak, la Lybie et maintenant la Syrie! Et surtout aussi, bénir et féliciter le Qatar et l’Arabie Saoudite ces pays islamistes extrémistes, qui arment les groupes terroristes de ces pays! Ces « anges » de bonté qui achètent aux européens des milliards de dollars d’armes, d’avions, leurs plus grandes entreprises, industries,banques hôtels, ports etc.et traitent leurs immigrés asiatiques comme des esclaves. Un détail sans importance à côté des dollars. Pauvres journalistes, vous n’avez pas honte, ni marre d’être des valets, des perroquets sans cervelle au dos courbé? Les vrais journalistes, morts aujourd’hui, doivent se retourner dans leurs tombes de voir ainsi salie leur profession.

  7. Posté par Andrea le

    On peut donc porté plainte sur les mensonges, biais de l’information et non respect du mandat de service public?
    Où? Comment?
    J’aurais une série de dossiers à soumettre. Qui peut me donner des indications sur la manière de procéder?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.