Le Nouvel Observateur fait l’apologie de la pédophilie

Alimuddin Usmani
Journaliste indépendant, Genève
PédophilieSiOnLevait les Tabous11.10.13

Le quotidien au service du pouvoir socialiste de François Hollande, à ne pas confondre avec votre média favori, a rapidement rendu impossible l’accès à cet article après l’avoir publié le 9 octobre dernier. Néanmoins le 1er blog politique de France, Egalité et Réconciliation, a utilisé la « capture d’écran » pour permettre aux internautes de lire l’intégralité du texte relayant l’avis du gynécologue Sylvain Mimoun qui fait clairement l’apologie de la pédophilie[i].

 

Le texte cite l’exemple du rappeur Chris Brown qui a perdu sa virginité à l’âge de huit ans pour affirmer qu’il n’y a pas d’âge pour son 1er rapport sexuel. Sylvain Mimoun conclut que si Chris Brown a été dragué et non pas violé il faudrait dédramatiser cet acte sexuel. Le docteur semble oublier qu’un enfant ne possède pas la même capacité de discernement qu’un adulte et qu’une barrière doit être nécessaire entre un adulte et un enfant sinon on ouvre la boîte de Pandore à tous les comportements déviants. Le gynécologue explique qu’en consultation des patients de 50 ou 70 ans lui racontent qu’ils ont eu une relation sexuelle dans leur enfance avec des adultes et qu’ils ne l’ont pas vécu comme un moment traumatisant. Le docteur Mimoun explique sans plaisanter que les séquelles peuvent être aussi bien négatives que positives. On croit rêver…

Plus loin il poursuit sa démonstration en s’offusquant du fait qu’on puisse être choqué et qu’on vilipende Daniel Cohn-Bendit pour avoir « jugé utile la mouvance de mai 68 pour avoir libéré la sexualité de tout le monde, y compris des enfants ». Rappelons que le Libéral-libertaire Daniel Cohn-Bendit avait affirmé sur un plateau de télévision que la sexualité d’un gosse était absolument fantastique et que se faire déshabiller par une petite fille de cinq ans était une sorte de jeu érotico-maniaque[ii].

Cela rappelle également le plaidoyer récent de l’avocat Thierry Lévy qui regrettait le fait qu’on ne puisse plus évoquer la sexualité des enfants sans être diabolisé.[iii] L’attirance sexuelle de la part d’adultes envers des enfants est une déviance et une perversité qu’il faut condamner, n’en déplaise à Maître Lévy. Dans un système de valeurs morales qui se respecte,  il doit y avoir une intransigeance vis-à-vis de cette question. Certaines personnalités médiatiques comme Maître Lévy ou le Docteur Mimoun tentent vraisemblablement de lancer des ballons d’essai à destination de la société pour qu’elle développe une forme d’acceptation envers la pédophilie. Il est nécessaire de condamner fortement ces tentatives relayées par certains médias institutionnels comme le Nouvel Obs et qui cherchent à déstructurer la société.

 

Alimuddin Usmani, le 11 octobre 2013

 

 

 

 

 

 

 



[i] http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-Nouvel-Obs-fait-l-apologie-de-la-pedophilie-20652.html

[ii] http://www.youtube.com/watch?v=9P7UKzSTwgQ

[iii] http://www.youtube.com/watch?v=yi7XPB3fc3c

9 commentaires

  1. Posté par onin le

    Je suis etonné, qu’aucun d’eux et surtout thierry levy, n’ont été poursuivis en justice. Je repete, surtout le cyclope thierry levy, qui fait l apologie de la pedophilie sur une chaine de france televion sans etre inquiété par aucune autorité ni association protegeant les enfants et encore moins par notre soi disant justice, qui aurait pu agir ou du moins réagir, se fut un neant totale j’ai honte de mon pays, qui ne l’est plus, il ne reste reste que des français affablis. La france et morte, avons nous le courage de la ressuciter?!!!

  2. Posté par Jean le Sueur le

    Les dérives et les escarmouches se font de plus en plus fréquentes ces jours-ci. Le Pouvoir n’ayant plus d’opposition institutionnelle forte et réelle semble perdre ses repères et limites débouchant sur une normalisation de l’immoral. Heureusement d’un autre côté le peuple semble prendre conscience de ces problèmes et de la nécessité de son intervention dans l’exercice du Pouvoir dans une démocratie digne de ce nom.
    Bravo à l’auteur de cet article et à ceux qui contribuent à la mise au grand jours de ces dérives.

  3. Posté par Andrea le

    C’est sain et naturel de se sentir agressés par de tel propos.
    Je vis toutefois une crainte face à l’individualisme estrème que l’on nous sert en guise et remplacement de toute référence morale, qu’elle soir réligieuse ou pas.
    Il y a 25 ans, on se serait aussi offusqués devant un tel article faisant l’apologie du mariage homosexuel, le considérant immoral ou contre nature.
    Or, nous en sommes au « mariage pour tous », à l’ingérence du lobby LGBT dans des domaines tels que la publicité des pâtes pour inscrire dans la normalité leur focalisation sur l’ici et maintenat, au bénéficie des seuls intérêts individuels, bien trop marchandisables.
    Ma crainte est de de voir ce fichu achronyme grandir sur la vague de ses conquêtes, pour s’affubler d’un « P » qui achèverait de miner ce que je respecte dans l’Homme et qui le differencie de l’animal: la consience de s’inscrire dans la continuité de l’espèce.

  4. Posté par Izabella le

    Je me joins aux commentaires précedents, merci Alimuddin de ta critique! Mais je n’appuyerais pas cette critique sur les tentatives du Nouvel Obs de « déstructurer la société » mais plutôt de « déstructurer » la personalité d’une personne jeune et fragile. N’oublierons pas que l’argument de « déstructurer la société » est utilisé d’habitude pas des conservateurs contre les LGBT et la liberté des femmes.

  5. Posté par Alexandre R. le

    Il est juste de dénoncer ce comportement dans les médias, merci aux observateurs de nous éclairer la dessus.

  6. Posté par Nelly DRIEU le

    Honte au Nouvel Obs d’oser publié un tel article et merci Allimunddin Usmani. Etre gynécologue et oser tenir de tels propos est insultant pour tous ces enfants qui souffrent pour avoir été abusés par un adultes. Que ce soit la pédophilie ou l’inceste, c’est nier la douleur et le mal-être des victimes.

  7. Posté par Hana le

    Mais où allons nous? La société serait-elle en train de perdre la raison? S’opposerait-elle à la morale?
    Un enfant, naturellement dépendant de ses parents dont l’un des rôles est de les préparer à affronter la – dure réalité de la – vie, peut-il gérer sa sexualité ?
    Certes, la société est en avance mais tout de même, arrêtons nous de courir un peu et vivons pleinement chaque moment… on se croirait dans le film « Click » avec Adam Sandler.
    Combien parmi nous ont-ils été nostalgique en se remémorant certains épisodes de leur enfance? Pourquoi voler celle de nos enfants? Nous savons tous que le vol est un crime par conséquent empêcher nos enfants de vivre leur enfance n’est autre qu’un crime. Pourquoi leur faire vivre ce qui est réservé aux adultes? On s’indigne bien devant le travail des enfants. On interdit bien la vente et la consommation d’alcool aux adolescents. Pourquoi en serait-il autrement pour le sexe?!
    Merci Alimuddin de pointer du doigt ce qui doit vraiment l’être.
    Bonne continuation.

  8. Posté par John Simpson le

    Les libéraux-libertaires de mai 68 reviennent à la charge mais j’espère que la société n’acceptera jamais leurs dérives répugnantes…

  9. Posté par John Simpson le

    C’est tout simplement hallucinant que le Nouvel Obs ait osé publié un tel article. La saine réaction des gens a probablement fait reculer ce journal…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.