Des effets secondaires de la comparaison

post_thumb_default

L'on est tous au courant, pour l'avoir subie, de la campagne relativement peu originale de la chaîne privée bobo moralisatrice française Canal + à l'encontre de la Manif pour tous. L'émission du Petit journal s'était ingénié, sans craindre la répétition, à faire passer tout ce petit monde pour de parfaits crétins, consacrant des kilomètres de pellicule à tout ce qui pouvait se passer en marge des manifestations, allant même jusqu'à mettre en scène d'improbables razzias anti-journalistes etc., etc. De la répression, des gazages en masse, des paniers à salade pleins à craquer, des interpellations pour le port d'un simple T-shirt, pas un mot évidemment.

Or la logique veut que l'ombre des dictatures s'étende partout sur le monde de la même manière. Ainsi, quand la Turquie a semblé donner des signes d'une resucée du "Printemps arabe", les bonnes âmes de la chaîne cryptée ont bondi pour se porter au secours du peuple opprimé.

C'est alors qu'on a pu voir, il y a quelques jours, dans l'émission Le Supplément, le plan d'un Turc d'une cinquantaine d'année, le mouchoir au visage pour se protéger des gaz lacrymogènes, témoigner: "Erdogan veut nous gazer comme des animaux, il fait la même chose que Saddam" (dès 05:10). Le lendemain, autre peuple, mêmes moeurs, dans Le Zapping, revue télévisuelle extrêmement populaire de tout ce que la chaîne a jugé relevant dans l'actualité de la veille, gros plan de militants pro-homosexuels fourrés sans ménagements dans des camions de police (dès 03:16). Un problème ? Non, non !

Arrive enfin cette petite différence qui donne tant de justesse à la comparaison, Erdogan, hier, alors que toute l'affaire découle d'une promesse électorale, a proposé un référendum.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.