Kyenge: « la polygamie facilite les rapports en société »

cecile-kienge

La nouvelle ministre du gouvernement italien, née d’un père polygame, prévoit d’instaurer la polygamie en Italie.

Cécile Kyenge, ministre de l'Intégration du nouveau gouvernement italien, qui a reconnu être pénétré illégalement sur le territoire italien lors de son arrivée crée la polémique en disant vouloir supprimer la notion d'immigration clandestine en Italie.

Issue d'une famille de 38 enfants nés des quatre femmes de son père, pourtant catholique, la ministre a affirmé que l'Eglise devait apprendre à s'adapter au monde:

"Grandir avec tant de frères et soeurs m'a donné l'impression de vivre dans une communauté. Cela facilite les relations avec l'autre partie de la société, en dehors de la famille",

a-t-elle encore déclaré à une chaîne de télévision de la péninsule.

Une déclaration qui a suscité de vives réactions en Italie, Une jeune député du Peuple des Libertés (PDL) a répliqué en se demandant si, après la loi sur l'immigration:

"Le ministre Kyenge compte aussi présenter une loi autorisant la polygamie, basée sur son expérience familiale au Congo ?".

"C'est un choix de merde, un éloge à l'incompétence (...) Elle a la tête d'une femme au foyer",

a déclaré pour sa part le député européen de la Ligue du Nord, Mario Borghezio (source).

 

20 commentaires

  1. Posté par Christian Hofer le

    A-t-elle réussi? Je me pose la question puisqu’on parle depuis Mare Nostrum de « migrants » et non plus de clandestins. L’avez-vous remarqué?

  2. Posté par Rieubon le

    Que les africains vivent comme ils veulent chez eux . Mais chez nous avons des lois . Le droit du sang et le mariage un homme une femme mais pas de polygamie . La polygamie c’est bon pour les africains et musulmans chez eux mais pas chez nous . la France , la Norvège et toute l’Europe devient un grand bordel ingérable avec des gens comme eux .

  3. Posté par Srge BALWISHA le

    Il s’agit d’une question de VERITE. Toutes les femmes ne devraient pas être les « premières ». Au delà de cette vérité, il y a l’HONNETETE qui se traduit par le fait qu’il n’y a pas de mérite spécial pour être première femme. Il n’y a pas non plus de démérite caractériel pour être seconde ou troisième. C’est un concours des circonstances. Si l’on sait être polygame et assumer c’est l’idéal.

  4. Posté par Pierre-Henri Reymond le

    Cette femme m’interpelle! D’abord sa figurée femme au foyer ne l’empêche pas d’être ministre. Mais aussi parce qu’être l’époux de quatre femmes est possible. Et qui plus est père de 38 enfants! Mais, dira-t-on, c’est dans une société tribale! Et alors? Je ne prône ni la polygamie ni l’histoire de cette Dame comme un exemple. Mais j’accepte les questions qu’elle pose. Par exemple, si notre conception du mariage fait partie de notre culture, est-elle immaculée? Voyez-vous, soudain, dans un éclair de lucidité, le rapport avec « l’immaculée conception? » Et avec le bucolique couple originel? Ces mots ne seront peut-etre pas publiés, mais ils auront été lus!

  5. Posté par Paul zorgamotte le

    La polygamie africaine n’a tout simplement pas sa place dans nos sociétés. Tout comme les morceaux d’albinos à mâcher ou à porter en grigri.

  6. Posté par Ivon Bidal le

    Quelle est le but à faire de telles déclarations ? Ce rend elle compte du choque des civilisations qu’elle soulève? Et après elle s’étonnera des réaction violentes sur sa personne ? Finalement, comme beaucoup le prédisaient, c’est la suite logique du « mariage pour tous » (Merci la gôche). Et quelle sera les arguments de ces gauchistes pour refuser cette dégénérescence de notre société? Ben quoi, s’ils s’aiment, c’est le principal. pfffff
    Qu’elle retourne dans sont Afrique natal aider ses « frères et sœurs », déjà qu’elle à avoué être arrivé sur le sol italien illégalement. Alors moi j’ai envie de dire poliment à cette dame : Si vous ne vous sentez pas plus italienne que ça, rentrer chez vous. Pas difficile à comprendre qu’ici, nous n’accepterons pas la polygamie. Si vous étiez bien intégrer, vous le comprendriez et vous vous bâteriez contre.

  7. Posté par 8enoit le

    @ F.H.Jolivet
    « Soyons honnête ceux qui hurlent sur cette femme sont les mêmes qui ont des concubines ou visitent les prostituées …  »

    Votre expérience serait donc un échantillon représentatif de toute la société…?
    En somme le mariage polygame serait justifié par ces deux faits
    – certains hommes vont au bordel
    – d’autres entretiennent ouvertement une maîtresse
    Comme soutien à ce projet de mariage polygame, on a vu arguments plus convaincants.
    Qu’une exception devienne règle générale est une décision révolutionnaire au sens propre, aux conséquences à l’échelle de toute la société. On ne change pas un élément aussi fondamental que la parité homme-femme dans le mariage, facteur de progrès qui plus est, comme ça sur un coup de tête de ministre parachutée là, avec des arguments issus d’une culture « importée » (sans connotation péjorative). Il faut être sacrément violent et/ou inconscient pour vouloir imposer pareil changement de socle social.

    Ajoutons que la gauche libertaire qui voudrait imposer au monde entier ses idées – qui sont le Bien comme chacun sait, se mord une nouvelle fois la queue, à avancer d’un côté en imposant la parité homme-femme en politique, puis à bousiller le mariage homme-femme de l’autre.

  8. Posté par 8enoit le

    Lorsqu’aux prochaines élections il y aura un raz de marée à droite, ces messieurs journalistes nous expliqueront que les électeurs sont non informés ou mal éduqués, n’ont pas retenu les leçons de l’Histoire, etc.
    Car remettre en question la fuite en avant vers « l’inéluctable Progrès », qui équivaut à l’anéantissement de notre culture bimillénaire, est une option non envisagée dans les hautes sphères politico-médiatiques ancrées au pouvoir.

    Une telle attitude de déni et de détestation de soi continuera donc à favoriser les populismes. On espère un sursaut de clairvoyance, qui nous éviterait la ruine ou pire, la violence.

  9. Posté par henri le

    Cette affaire n’est pas sans similitudes avec celle de l’un de nos ancien parlementaire socialiste, qui dans un dévouement sans faille aidait certain de ses électeurs à remplir leurs bulletins de vote.

  10. Posté par Pierre-Henri Reymond le

    Eh Ben dites donc! Ça décoiffe! 38 enfants? Laissez moi dérailler, qui mangeaient le pain des 5 enfants qui meurent de faim chaque minute? Si on sort de la réaction Pavlovienne on peut s’interroger et interroger cette femme.

  11. Posté par Yvan B. le

    Belle leçon : L’immigration clandestine ne vous ferme pas les portes des hautes sphères italiennes…
    Pendant ce temps les citoyens assistent, impuissants, à la lente destruction des fondements de leurs civilisations.

    Un grand merci à toi, ô tout puissant Empire !

  12. Posté par Antonio Giovanni le

    @F.H.Jolivet … qui prend ses fantasmes pour ses désirs!
    Non la société italienne n’est pas telle que vous voudriez qu’elle fût; mais commencez donc par apprendre proprement l’italien et après vous irez vous balader à Rome, à Naples et pourquoi pas jusqu’en Sicile, c’est si beau !

  13. Posté par Fergile le

    Sasha Edelmann, pourquoi accorder tant d’importance à la couleur de ce ministre?
    Un ministre blanc aurait-il pareillement vanté la polygamie qu’il aurait soulevé le même tollé, mais « regretter qu’elle soit noire » est à mon sens ce racisme paternaliste qu’on est habitué à trouver chez les auto-proclamés antiracistes, nommés aussi « police de la pensée », qui s’empressent de ne pas « faire l’amalgame » ou « stigmatiser » dès qu’il s’agit d’une personne de couleur, quand le commun des mortels voit simplement un être humain.
    C’est ce racisme (supériorité ressentie par le Blanc bien pensant envers ces « pauvres gens de couleur » qu’il pense toujours devoir défendre avant tout) qui a amené la discrimination positive, principal pourvoyeuse de racisme dans les sociétés qui l’ont adoptée puisqu’elle nie le principe d’égalité.

  14. Posté par Antonio Giovanni le

    Kyenge affirme: “la polygamie facilite les rapports en société”. Facilite les rapports… ah! oui, les rapports ? Sans doute, mais comment l’entendez-vous ? Au propre, cela relève du Ministère de la Santé, au figuré, ce n’est valide qu’en société tribale; cette ministre devrait donc se donner la fatigue, avant ses déclarations, de peser consciencieusement ses mots et formuler clairement ses idées; si elle voulait choquer les moeurs italiennes, c’est sûrement réussi; si elle voulait asseoir sa crédibilité au gouvernement, c’est magistralement raté: mais que voulait-elle exactement? Le mariage monogame est une institution qui date quasi de l’époque de Numa Pompilius: sait-elle qui c’est ? Il a été défini comme sacrement au Concile du Latran de 1215: le sait-elle? Bousculer des traditions renforcées de la sanction sacramentelle, c’est plutôt un pas de clerc sur le terrain social qu’un pas de géant; sans doute obnubilée par les « derniers progrès sociaux » votés en France ?.. la pauvre!

  15. Posté par F.H.Jolivet le

    Henri je ne fréquente pas les shemale mais en tant qu’ancien gestionnaire de fortunes j’ai eu dans ma clientèle toutes sortes d’olibrius et je peux vous confirmer qu’en tant qu’amateurs de sexe il leur arrivait, lors de repas légèrement arrosé…, de poser des questions sur les lieux de rencontre de la place de Genève et ce n’est les boîtes de nuit spécialisées qui manquent dans la cité de Calvin !

  16. Posté par Henri le

    @F.H Jolivet
    Vous hurlez ou pas contre cette femme ? pardon, je reformule ma question, vous fréquentez des shemales ou pas ?

  17. Posté par Le pragmatique le

    L’état italien a-t-il au moins eu la délincatesse de donner au papa une distinction comme bon pointeur ?
    Il s’agit d’un intéressant et embutieux programme. A quand le mariage zoophile; peut-on me renseigner ?

  18. Posté par Mathieu le

    On devrait plutôt nommer un tel poste, Ministère de l’Assimilation, c’est aux émigrés de produire un effort à cet égard, de s’adapter, et non l’inverse.

  19. Posté par F.H.Jolivet le

    Soyons honnête ceux qui hurlent sur cette femme sont les mêmes qui ont des concubines ou visitent les prostituées et certains les shemale (travestis en possession de tous leurs attributs et doté d’une poitrine) Jusqu’au l’instauration du divorce en Italie tout homme respectable et jouissant d’une notoriété reconnue se devait d’entretenir à côté de sa légitime au moins une maîtresse.
    Mais dans notre société il est de bon ton de hurler avec les loups histoire d’être dans le sens de l’histoire,

  20. Posté par Sasha Edelmann le

    Il est dommage de constater que:
    – la première ministre noire de l’histoire italienne risque de ne pas le rester longtemps
    – qu’on se souviendra d’elle pour ses idées « insolites » (et je pèse mes mots) et non pas pour ses combats en faveur de l’intégration.

    D’ailleurs, je me pose la question de l’utilité d’un ministère de l’intégration dans un pays au bord de la faillite.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (43'000 commentaires retenus sur plus de 400'000) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.