Le goulag nord-coréen

post_thumb_default

Prisonniers rescapés de l'enfer nord-coréen

Nous avons reproché à plusieurs reprises, et cela depuis l'été 2012 déjà, à nos médias de se laisser berner, voire aveugler, par la volonté du nouveau et jeune dirigeant de Corée du nord de nous éblouir par sa modernité, notamment en se montrant avec sa jeune épouse mise en scène à la mode occidentale.

Saluons, par conséquent, le fait que "notre radio" vient dans ses infos, en ce matin du mardi 19 février 2013, de reproduire quelques-uns des terribles propos de l'un des rescapés des camps parmi les plus terrifiants encore en activité dans les régimes totalitaires, en l'occurrence ceux de Shin Dong-hyuk.

Nous republions ci-dessous notre extrait du 10 juin 2012 relatif à ce rescapé, en précisant qu'il suffit de taper Corée du Nord dans Recherche sur la page d'accueil pour trouver les autres articles publiés sur ce sujet par Lesobservateurs.ch .

"... De passage à Paris, Shin Dong-hyuk, 30 ans, est venu nous le rappeler  avec Rescapé du camp 14, de l'enfer nord-coréen à la liberté, de Blaine Harden, Belfond 2012, un témoignage unique sur le régime  communiste  de Kim Jong-il... Shin naîtra de l'union de deux prisonniers -décidée par les gardiens du goulag. Son premier souvenir est une exécution publique: "J'avais 4 ans". Ces punitions marquaient la vie du camp, où 50.000 prisonniers étaient traités "comme des chiens". Son  souvenir le plus marquant remonte à l'âge de 13 ans: le même jour, il voit sa mère pendue sous ses yeux et son frère fusillé. Il garde comme un cauchemar permanent l'image de la cervelle éjectée du crâne éclaté par une balle...

Le gouvernement sud-coréen estime à environ 154.000 le nombre de prisonniers en Corée du Nord détenus dans  six camps principaux..."

Antoine de Tournemire, Valeurs actuelles, 7 juin 2012

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.