Les paiements par carte reprennent au Vatican

carte bancaire vatican

Une entreprise suisse met un terme à la crise des cartes bancaires au Vatican.

Il y a six semaines, la banque d'Italie éjectait le Vatican du système Swift avec, pour effet immédiat, la cessation de la possibilité des paiements par carte. Entrée aux musées, boutiques, philatélie, numismatique, tout cela par cash uniquement... Une perte sèche d'1'170'000 euros en près de 40 jours, un long carême.

La situation n'avait pas manqué de faire jaser, en France surtout, où divers experts attitrés ne manquaient pas d'accuser le Vatican d'être un "Etat voyou", et de mettre en lien l'annonce récente de la renonciation pontificale avec la faillite des finances vaticanes. En clair, le potentat local aurait été poussé à la démission pour un déficit record de près de 15 millions d'euros. La preuve ? Le rétablissement des transactions par carte au lendemain de l'annonce de ladite démission.

Et bien il n'en est rien, après plus de 500 ans de bons et loyaux services militaires, il revenait à la Suisse, Defensor Ecclesiae, de voler au secours du système bancaire de l'Etat de la Cité du Vatican.

La maison Aduno SA a en effet annoncé, dans un communiqué du 12 février, la fin des tribulations bancaires de la Sainte Eglise, grâce à l'installation de terminaux dernier cri dûment agréés par la Banque d'Italie, puisque c'était bien là la motivation de l'interdiction, la banque centrale italienne reprochant à la Deutsche Bank Italia, fournisseur des terminaux de paiement par carte bancaire sur le territoire du Vatican jusqu'alors, de procéder sans autorisation.

Bref, le moment ou jamais d'aller faire le plein de cartes postales de Gardes Suisses.

 

2 commentaires

  1. Posté par Nicolas B. le

    « Votre commentaire est en attente de modération. »

    Oh oui, de la modération ! Surtout pas d’idées fortes, oh là là !

    Et que vive la censure !

  2. Posté par Nicolas B. le

    « Une perte sèche d’1’170’000 euros »

    Mais non, certainement pas. Un manque à gagner, peut-être, et encore.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.