L’attrait pour les condamnés à mort. Et les victimes? Et leurs proches?

post_thumb_default

 

Régulièrement les médias font des reportages sur les personnes qui écrivent aux condamnés à mort qui croupissent dans les prisons américaines. Ces échanges épistolaires s’étendent souvent sur de nombreuses années. Dans certains cas ces contacts finissent même par déboucher sur des mariages, plus ou moins virtuels.

Certaines personnes en désaccord avec de telles démarches reprochent à ceux qui engagent ces dernières, de fantasmer « sur une histoire d’amour aussi malsaine qu’impossible » ( Le Matin, 30.11.2012).

Si cet aspect peut sans doute être  présent, ce n’est pas ce qui nous interroge en premier lieu. C’est davantage l’insensibilité totale aux victimes de ces crimes, souvent parmi les plus atroces, et surtout à l’entourage qui survit à de telles situations. Pourquoi ne prend-on jamais contact avec ces proches survivants et ne cherche-t-on pas à leur apporter le même type de réconfort ? Cette question n’est-elle pas tout aussi légitime? Certains de ces «soutiens affectifs » ne semblent avoir que faire des crimes commis, même des plus abominables : « pour moi ça ne change rien que Grégory soit coupable ou non. L’important est d’accueillir l’autre  en tant qu’être humain, quoi qu’il ait fait ou ferait s’il sortait de prison » ! (Le Matin, ibidem).

Ne s’agit-il pas là d’une tendance actuelle beaucoup plus générale qui revient à se préoccuper davantage des criminels, même des pires, que des victimes. On ne compte plus les associations de lutte contre la peine de mort. A quand des associations pour la défense et l’aide aux survivants des victimes ? Certes, on objectera qu’il y a eu des erreurs et des innocents exécutés, et c’est évidemment d’une gravité extrême, mais ces cas-là, très rares, n’excusent en rien la réalité de la totalité des autres.

A quand un renversement de tendance ? ou du moins une double démarche empathique.

Car finalement, que l’on soit pour ou contre la peine de mort, il reste cette question essentielle : pourquoi attacher une telle importance à la vie de ceux qui n’en attachent aucune à celle des autres ? et seulement à eux?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.