Hafid Ouardiri, pourquoi nier les contenus dérangeants de l’islam?

Mireille Vallette
journaliste
hafid ouardiri

Pour éviter d’en combattre les effets?

La misogynie, les sanctions sanglantes et les appels à la violence font partie des textes de l’islam. Ce serait sans importance si cette réalité n’était pas niée et si tant de préceptes inacceptables n’étaient mis en pratique aujourd’hui encore dans des pays musulmans.

Dans un blog de la Tribune de Genève, Hafid Ouardiri et le socialiste Sylvain Thévoz descendent en flammes mon livre « Boulevard de l’islamisme »1 - sans en citer le moindre contenu - et m’accusent de contribuer à une glissade de la Suisse vers le néo fascisme. L’ex-porte-parole de la Mosquée genevoise ayant décliné une proposition d’interview, voici la lettre ouverte que je lui adresse.

« Monsieur Ouardiri, je vous avais déjà démasqué dans un premier ouvrage, mais rien n’y fait. Vous vous drapez toujours dans le rôle du moderniste pour nous rouler dans la farine.

Vous affirmez par exemple que toutes les horreurs dues à des musulmans n’ont rien à voir avec vos textes < tout à fait adéquats avec les droits de l’homme. Il n’y a rien dans le Coran ou la tradition du prophète qui incite à la violence. > »2

Que faites-vous des dizaines de versets du Coran qui incitent au djihad contre les non-musulmans et les invitent à les tuer s’ils ne se convertissent pas ? Il y a de quoi inspirer bien des terroristes dans ces injonctions et expliquer pourquoi les chrétiens sont persécutés à peu près partout où ils ont réussi à subsister sous la domination musulmane.

Vous avez affirmé récemment qu’« aucun texte de l’islam n’autorise à frapper sa femme ». Vous ignorez le verset 34 de la sourate IV qui dit à propos des femmes soupçonnées d’infidélité: « Frappez-les ! » Hadiths et charia confirment.

A quand la fin des flagellations ?

Le fouet… Comment est-il possible qu’au XXIème siècle ce supplice préconisé par vos textes soit encore appliqué ? Il l’est, entre autres, au Soudan, en Arabie saoudite, en Indonésie, en Afghanistan, aux Iles Maldives… Des dizaines de coups (Coran: 100 coups de fouet pour les adultères). Ne pensez-vous pas qu’un seul coup de fouet est déjà une torture ?

Et la lapidation ! Une Soudanaise vient encore d’être assassinée de cette manière. Plusieurs pays appliquent ce châtiment. Pourquoi ? Parce que Mahomet lui-même a condamné à la lapidation des personnes coupables d’adultère. C’est la raison pour laquelle cette sanction figure dans la charia.

Croyez-vous nous rassurer lorsque vous dites à propos des sanctions prévues par cette charia : « seuls les docteurs de la loi sont habilités à l’interpréter et les juges à la faire appliquer, et ce, bien sûr dans les pays musulmans. »3

Ecoutez les musulmans humanistes!

Peut-être devriez-vous lire attentivement le chapitre 2 de mon livre et écouter davantage les musulmanes réfugiées dans nos démocraties, qui savent ce qu’est le statut des femmes dans leurs pays d’origine. Des femmes qui luttent, parfois au péril de leur vie, pour que cette vision islamique archaïque ne s’inscrive pas dans les sociétés libres. Vous devriez lire l’un des plus grands amoureux - et formidable connaisseur - de l’islam, Abdelwahab Meddeb. Vous découvrirez ce qu’est un humaniste musulman. Un humaniste qui ne nie pas le contenu des textes, mais invite à leur exégèse, adore la rencontre des cultures, appelle à la reconnaissance par les musulmans de tout ce qu’a apporté l’Occident à l’humanité. Un humaniste désespéré par l’islam des ténèbres propagé aujourd’hui en Occident.

Les populations n’en peuvent plus de cet islam - le vôtre hélas - qui prétend les obliger à s’adapter à lui plutôt que s’adapter à elles, qui étend son emprise dans les écoles, les entreprises, les hôpitaux. Un récent sondage du Figaro souligne ce ras-le-bol.

La mort pour apostasie, c’est dans les textes et dans les faits

Comment osez-vous répéter que la peine de mort qui sanctionne le renoncement à l’islam ne concerne que le début de cette religion, où elle visait les espions de Mahomet ? Je vous rappelle qu’une demi-douzaine de pays, conformément aux prescriptions de votre prophète et de la charia, appliquent encore cette sentence. Et que pas un seul pays musulman n’autorise aujourd’hui la liberté religieuse, ce qui cause des conflits inter-communautés incessants et d’innombrables drames humains. Mais apparemment, déposer un recours contre l’interdiction des minarets à la Cour européenne de Strasbourg vous paraît plus important que dénoncer cet état de fait et le combattre.

Question violence encore, je vous rappelle que Mahomet, chef de guerre, a capturé une tribu juive, décapité tous les hommes, vendu en esclavage les femmes et les enfants (le Coran ne condamne pas l’esclavage) tout en gardant pour lui une captive qui lui plaisait.

Et à propos de l’autorité que les hommes ont sur les femmes « en vertu de la préférence que Dieu leur a accordée sur elles » selon le Coran, nous pourrions parler de la vision discriminatoire qu’il enseigne: soumission aux hommes, polygamie4, mariage de fillettes, répudiation, héritage, témoignage. Tous fléaux encore en vigueur.

Jamais à court de sornettes

Vous dénoncez (tout de même) les manifestations de fanatiques contre la bande-annonce anti islam (dénichée et popularisée par vos coreligionnaires) en disant: « Jamais le prophète de l'islam ne s'est comporté de la sorte lorsqu'il était moqué par ses détracteurs ».5 Or Mahomet a fait assassiner plusieurs opposants politiques, dont une mère de quatre enfants et un vieux poète qui se moquaient de lui et de sa doctrine.

Aujourd’hui, le fondamentalisme, par le biais des Frères musulmans et peu à peu des salafistes, s’étend dans tout le monde islamique avec de graves conséquences humaines.

Pourquoi jamais une manifestation n’a-t-elle été organisée au nom de l’islam contre cette réalité, elle rendrait votre défense de cette religion tellement plus crédible!

Le résultat de ces mensonges et de ces silences, ce sont des revendications incessantes des communautés musulmanes si fières elles aussi de leur religion parfaite, ce sont des discours de haine contre l’Occident, la mise en œuvre d’un apartheid sexuel, l’accélération affolante du respect de rites et de prescription contraires à nos valeurs et à notre mode de vie. Le résultat, c’est que vos radicaux prennent de plus en plus de pouvoir dans nos démocraties, ce que démontre à l’aide d’innombrables exemples l’ouvrage qui selon vous « prône la haine » et qui en réalité met en garde contre ceux qui la promeuvent.

Peu d’intérêt pour les atrocités

Le problème, ce n’est pas que des textes religieux contiennent des prescriptions inhumaines pour le XXIe siècle, c’est d’une part que leurs défenseurs le nient, et d’autre part et surtout qu’elles sont encore pratiquées de nos jours. Et ceci sans qu’aucun combat - comme celui que les musulmans savent si bien organiser contre des dessins ou un bout de film - ne soit mené contre elles.

Mireille Valette

 

1 Ed. Xénia

2 Islamophobie ou légitime défiance, éd. Favre, p.18 et 81

3 Islamophobie…, p.21

4 Que vous n’arrivez pas condamner, voir Islamophobie… p. 44

5 Blog de Haykel Ezzeddine, Tribune de Genève, 12.09.2012

 

 

 

 

18 commentaires

  1. Posté par Didin le

    Mesdames et Messieurs,
    Restons humbles et simples. Un peu d’humilité, le jour oû je pourrais manger une bonne choucroute garnie à Kandahar et bien l’Islam méritera d’être connu, à défaut d’être compris. Mais pourquoi, »diable », sommes-nous dans l’obligation d’accorder de l’importance à ces niaiseries d’ « intellectuels » barbus soutenus par la seule chose qu’ils leurs restent, l’Islam.

  2. Posté par Livia Varju le

    Merci, Mireille Vallette, pour votre vision claire et votre courage en osant l’exprimer. Je suis tres decu par les commentaires de M. Ouadiri. J’attendais que ses longues annees passees dans l’occident lui auraient appris la raison, la logique et la sagesse. Cette invasion Musulmane – deja 32 millions de Musulmans en Europe, met L’Europe en danger d’etre replonge dans le Moyen Age dans 30 ans.

  3. Posté par Gilles Vuilliomenet le

    Merci Monsieur Jean-Mairet de nous avoir présenté un texte qu’on ne peut qu’aprouver quand nous avons la foi, la foi mahométane bien sûr!

  4. Posté par Pierre-Henri Reymond le

    Mon commentaire? Je viens de lire les commentaires qui précèdent! Certains bien documentés! Mais, en fin de compte, je n’y vois que l’homme! Connaissant le bien et le mal! Ignorant que c’est tout de même Dieu qui l’a vêtu de peaux de bêtes au lieu de ses pitoyables feuilles de vigne! Je suis d’accord que le dialogue inter religieux est une foutaise. Bien que j’ai reçu l’occasion d’en constater les mérites! Sauf que ce n’étai pas un dialogue! C’était un chant symphonique! S’opposer sur des doctrines en dit long sur l’être qui s’y fonde! Insécure! Il ne supporte pas le vide, le silence et le manque! Il lui faut un veau d’or! Qui est en fait en métal! Eh oui! C’est le mot hébreu pour désigner le résultat de la fonte des bijoux d’or offerts par l’Egypte! Pigez-vous? Une religion, quelle qu’elle soit, peut être un substitut au silence! Quand Moïse est sur la montagne! Quand il ne se passe rien! Le veau d’or est le salaire de la revendication! La manne aussi! Cette manne dont les avides mourraient la bouche pleine! Est-ce un signe d’intelligence de faire une religion de textes qui brossent notre portrait? Peut-être. Mais ce n’est pas un signe d’amour! En tous cas pas en ce qui concerne la deuxième parole! Ni aucune d’ailleurs, puisqu’elles sont UN!

  5. Posté par Pierre-Henri Reymond le

    Mireille, je ne conteste pas vos propos. Mais j’affirme que vous n’avez pas la foi! Pas plus que quiconque dans l’occident judéo-chrétien! Comment justifier cette affirmation? Ce n’est pas simple! Et je ne suis pas certain de parvenir à exposer les arguments fondant ce que je perçois! Un seul Dieu? Comment en douter en voyant une fleur? Une pâquerette par exemple, qui reste exempte de la main de l’homme. L’ancien testament, fruit de nombreux auteurs, est il comparable au Coran, produit d’un seul inspiré? Qui prête donc le flanc à des accusations nombreuses! Mais qui donc n’offre pas une faille à exploiter par des contradicteurs? Même Moïse a été dans cette situation! Mireille, je vous prie d’accepter de voir que les textes ont en commun d’être lus par n’importe qui! Et que c’est le lecteur qui est alors déterminant! Le lecteur humain! Autrement dit: moi! Vous! Et qu’en niant la validité du texte qui fonde son peut-être pseudo-moi, et à plus forte raison l’interprétation qu’il en fait, vous ne pouvez le rencontrer. Le Coran est intolérant? La Torah n’a rien à lui envier! Tous en parlent, mais qui les connaissent? Qui sait, par exemple, que « vos femmes sont un vêtement pour vous, comme vous êtes un vêtement pour vos femmes »? Voici un test ignoré par les zélateurs de la Djihad! Qui ignorent que c’est une injonction à lutter contre soi-même! Si je me souviens bien! Mais qui est alors en contradiction avec l’intransigeance impitoyable! L’homme complaisant envers lu-même a une identité fragile! Il compense en appliquant la rigueur aux autres! N’en a-t-il pas toujours été ainsi? Mais j’ai dit que vous n’aviez pas la foi! C’est péremptoire, j’en conviens! Mais alors qu’est la foi? C’est agir adéquatement en dépit de tout! Sans la moindre certitude de résultat! Agir en adéquation, non avec des règles humaines, mais avec ce qui est écrit en nous! Etes-vous troublée, Mireille? Souvenez-vous! Je viens d’écrire: « sans la moindre certitude de résultat! » Or qu’est-ce qui a présidé à la consommation du fruit de l’arbre? Sinon la supputation d’un résultat: « être comme Dieu »! Connaissant le Bien et le Mal! Je puis en dire long à ce sujet! Et c’est ici, Mireille, que j’invoque la mère en vous! Car je crois que le Coran ignore les racines de l’erreur! Au même titre que tous, sans aucune exception qui soit parvenue à ma connaissance! Ces mots ne trouverons peut-être pas place sur ce site, mais je souhaite qu’ils vous parviennent!

  6. Posté par Gilles Vuilliomenet le

    Je reviens sur le commentaire de Hafid Ouardiri transmis par Monsieur Ueli Windisch. Je trouve assez étonnant cette pratique. A croire que H. Ouardiri cherchait à ne pas se compromettre en écrivant directement sa réponse sur ce site. Ce qui est une erreur, la technologie permet de retrouver l’origine d’un message, sans oublier l’adresse de l’expéditeur qui est unique.

    Comment comprendre la réaction de H. Ouardiri? Ne faut-il pas la chercher dans cette sourate qui dit:

    « Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. » (Coran 5, 51)

    A moins que ce ne soit

    « Expose donc clairement ce qu’on t’a commandé et détourne-toi des associateurs. Nous t’avons effectivement défendu vis-à-vis des railleurs. » (Coran 15, 94-95)

    Qui, aujourd’hui, peut encore croire au dialogue inter-religieux ? N’avez-vous pas l’impression que c’est un marché de dupe avec les représentants de l’islam? Alors, pourquoi chercher à continuer ce dialogue ?

    Abbé Alain René ARBEZ, comment pouvez-vous encore croire que l’hypocrite Hafid Ouardiri doit admettre l’évidence ? J’ai l’impression que vous découvrez l’eau chaude. Pourtant je suis certain qu’en décortiquant les différents propos qu’il a tenus, voire pas tenus du tout, cela révèle sa véritable nature ! Il est convaincu que son Coran est la parole d’Allah, et que Mahomet son prophète est le modèle parfait à suivre. Lorsqu’il a donné sa réponse à Monsieur Windisch, il était à mille lieues de se douter que vous liriez ses infamies. A vous surtout de prendre conscience du véritable visage qu’offre le monsieur, ça ne vaut pas mieux qu’un Tarik Ramadan qui est pour un moratoire sur la lapidation.

    Comment aujourd’hui, peut-on croire que l’islam est réformable?
    Réformer l’islam n’est-ce pas rejeter les fables du coran en tant que paroles d’Allah et de Mahomet son prophète, le parfait modèle à imiter?

    Je ferais également remarquer que dans quelques années, lorsque l’ONU reconnaîtra que le blasphème et la diffamation des religions sera un crime, sous les coups de butoir répétés de l’OCI, Madame Vallette devra répondre de ses propos. D’ailleurs, d’autres ont déjà connu cette dérive totalitaire. Je pense à Geert Wilders qui a été traîné dans la boue pour avoir comparer le Coran à « Mein Kampf », livre qui fait d’ailleurs un tabac dans les pays musulmans. Je pense également à Elysabeth Sabaditch-Wolff en Autriche qui a été condamnée contrairement à Geert Wilders. Je pense aussi à Messieurs Cassen et Hilout, membres éminent de Riposte Laïque contre qui des pseudos associations anti-racistes ont porté plainte, il semble qu’en France, le délit d’opinion, à savoir « l’islamophobie » ainsi que les critiques de certaines idéologies sont un crime. En ce qui concerne la Suisse, estimons-nous heureux, le Tribunal Fédéral a donné raison au MOSCI en ce qui concerne la critique de l’islam. Mais combien de temps encore?

    Au sujet des buts de l’OCI, j’avais interpellé la quasi totalité de nos représentants des Chambres Fédérales par courrier électronique. Je n’ai eu aucun retour, excepté une réponse d’un vieux PDC vaudois qui semblent plus à l’aise avec les mathématiques qu’avec les sectes et l’Histoire, ainsi que celle d’un Vert

  7. Posté par Alain Jean-Mairet le

    Juste un petit mot à propos de la peine de mort pour apostasie:
    Une récente étude (http://cerri.revues.org/809 ) montre que

    Par ailleurs, il est important de préciser ici que les différentes écoles sunnites, et par la suite les juristes contemporains, ont eu de multiple positions et opinions diverses en ce qui concerne les détails de la question de l’apostasie. Cependant, sur la sanction originale, on note un consensus : tous les juristes s’accordent sur la peine de mort. D’ailleurs, si on cherche le sujet de l’apostasie dans les références de la jurisprudence musulmane, on remarque que tous les juristes l’incluent dans les qitab hudûd [Chapitre des peines légales]. Les malikites, les hanbalites et les chaféites considèrent l’apostasie comme jinâyâ [crime d’homicide ou blessures corporelles]. Les hanafites eux, la classent dans le chapitre du jihâd [guerre], avec la rébellion.

    Le traité de droit d’Averroès (Bidayat Al-Mujtahid) nous apprend qu’aucun des fondateurs des écoles juridiques n’a jugé nécessaire de seulement soulever la question, d’une quelconque manière. Le si gentil Abou Hanifa a juste avancé qu’on pourrait renoncer à la peine de mort pour les femmes. Mais il était le seul et d’autres l’ont contré en exigeant au contraire qu’on abatte toujours les femmes, sans accepter leur repentir:
    The Distinguished Jurist’s Primer: Bidayat al-Mujtahid Wa Nihayat al-Muqtasid (Great Books of Islamic Civilization), en deux volumes. Garnet Publishing Ltd. Volume 2, page 552

    56.10 Chapter on the Hukm of the Murtadd (Apostate)
    An apostate, if taken captive before he declares war, is to be executed by agreement [AJM: c’est-à-dire à l’unanimité des avis des juristes] in the case of a man, because of the words of the Prophet (God’s peace and blessings be upon him), « Slay those who change their dīn ». They disagreed about the execution of a woman and whether she is to be required to repent before execution. The majority said that a woman (apostate) ist to be executed. Abū Hanīfa said that a woman is not to be executed and compared her to an originally non-believing woman. The majority relied upon the general meaning implied (in the tradition). One group held a deviant opinion saying that she is to be executed even if she reverts to Islam.

    Et la peine de mort pour apostasie reste très prisée parmi les musulmans modernes qui tiennent à leur religion. On peut mentionner notamment
    — al-Azahr, avec un projet de loi proposé en 1977:

    Article 30 – L’apostat est tout musulman qui quitte l’islam, qu’il ait adopté une autre religion ou non.
    (…)
    Article 33 – L’apostat qui quitte l’islam, qu’il soit homme ou femme, est condamné à mort si son repentir est désespéré ou si, après un délai de 60 jours, il ne se repent pas.

    — le projet d’une commission égyptienne chargée de rédiger les lois en conformité avec l’islam (1982):

    La peine est la mise à mort si le coupable est âgé de 18 ans révolus (article 178). La preuve de l’apostasie est faite devant une autorité judiciaire, soit par l’aveu écrit ou oral du coupable, soit par le témoignage de deux hommes ou d’un homme et de deux femmes, ou de quatre femmes, majeurs, raisonnables, équitables (donc musulmans), voyants, capables de s’exprimer oralement ou par écrit (article 179). Le procureur décide, après enquête, d’emprisonner l’apostat et remet l’affaire au tribunal pénal (article 180). Si l’apostat se repent ou revient sur son aveu, la peine n’est pas exécutée; il est condamné à dix ans de prison au plus s’il récidive et se repent (article 181-182).

    — le projet de code pénal unifié de la Ligue arabe de 1996:

    Article 162 – L’apostat est le musulman, homme ou femme, qui abandonne la religion islamique par une parole explicite ou un fait dont le sens est indiscutable, insulte Dieu, ses apôtres ou la religion musulmane, ou falsifie sciemment le Coran.
    Article 163 – L’apostat est puni de la peine de mort s’il est prouvé qu’il a apostasié volontairement et s’y maintient après avoir été invité à se repentir dans un délai de trois jours.
    Article 164 – Le repentir de l’apostat se réalise par le renoncement à ce qui a constitué sa mécréance; son repentir est inacceptable s’il apostasie plus de deux fois.
    Article 165 – Tous les actes de l’apostat après son apostasie sont considérés comme nuls de nullité absolue, et tous ses biens acquis par ces actes reviennent à la caisse de l’État.

  8. Posté par Rodolphe Leroyer le

    « Un humaniste qui ne nie pas le contenu des textes, mais invite à leur exégèse, adore la rencontre des cultures, appelle à la reconnaissance par les musulmans de tout ce qu’a apporté l’Occident à l’humanité. Un humaniste désespéré par l’islam des ténèbres propagé aujourd’hui en Occident. »
    L’islam, c’est l’islam, c’est une idéologie gravée dans des textes fondateurs. Pour les musulmans, ces textes sont la parole intangible d’un être surnaturel et tout puissant. Il n’y a donc qu’un islam et qu’une interprétation. Il n’y a pas un islam des ténèbres et un islam des lumières, sinon il y aurait deux séries de textes fondateurs, et donc deux êtres surnaturels en compétition. Meddeb est musulman, donc soumis à une parole qui ne peut être contestée. Il ment à l’infidèle. Son discours est faux. Si son discours était vrai, il ne serait pas musulman. Un végétarien ne mange pas de viande.

  9. Posté par Jean-Guy Berberat le

    La réponse d’Ouardiri en dit plus long sur ce sinistre personnage que tout ce qu’on pourrait en écrire. La « Lumière de l’Evidence et le l’Espérance » (sic) qui l’habiterait, l’aveugle manifestement. Quelle cécité! Quel mépris! Quelle transpiration de haine contenue ! Quelle arrogance! Et en sus, quelle prose ahurissante: « noyer son abominable amertume dans le délicieux miel de l’islam » (sic bis) !!!! Celle-là, il fallait l’avoir lue, merci à cet imprécateur de nous l’avoir écrite. C’est étonnant, tout de même, ce qu’un individu aussi imperméable à l’humour ait, à côté d’autres facultés bien moins sympathiques, cette capacité de faire rire…

    Mais n’oublions pas son acolyte municipal socialiste et genevois. Je m’interroge à son propos. Joue-t-il simplement l' »idiot utile » emmiellé (pour respecter la métaphore « ouardirienne ») dans une dérive dangereuse des droits humains ou, comme il en présente les symptômes, est-il un de ces pénibles zélateurs convertis? Le concept d’ « islam de gauche » (ça vient de sortir) qu’il se met à prêcher, est-ce pour se dédouaner en tant que prétendu socialiste justifiant une idéologie intolérante, totalitaire, rétrograde, agressive et conquérante? Associer l’islam et la gauche, c’est à mes yeux (que n’éclaire évidemment pas la « Lumière etc. ») tenter de marier la chèvre et le cochon, ou, moins zoologiquement parlé, l’évidence et la raison!

    Je relève toutefois qu’une (in)certaine gauche se compromet malheureusement depuis longtemps avec l’islam et l’islamisme par anti occidentalisme primaire.

    L’improbable tandem Ouardiri-Thévoz reproche aux critiques de l’islam, forcément d’extrême droite, un certain « fatras intellectuel ». Ce n’est évidemment pas le cas de leurs textes: le qualificatif « intellectuel » serait tout à fait impropre.

  10. Posté par Gilles Vuilliomenet le

    « Posté par Uli Windisch le 1 novembre 2012 à 07h25

    Commentaire de Hafid Ouardiri

    Pauvre Madame Mireille Valette,

    Merci pour votre “Lettre ouverte” écrite par un esprit fermé à l’extrême de l’extrême et publiée sur un site “Les Observateurs” aveugle des yeux et du coeur. »

    J’essaie de retrouver la source de cette réponse de Hafid Ouardiri à Madame Vallette en utilisant un moteur de recherche, j’ai une source unique qui est le site « LesObservateurs »

    A croire que le commentaire a été supprimé, il serait tellement compromettant car il serait la preuve de la mauvaise foi crasse du binôme thévoz/ouardiri.

    J’espère que quelqu’un a pensé à faire une copie d’écran.

  11. Posté par Eddie Mabillard le

    Merci Minona pour vos références, je crois qu’ils faut les mettres devant les yeux les ministres Chrétiens, peut-être ne les verront-ils pas, tellement ils crèvent les yeux, ou nos politiciens gauchistses!

  12. Posté par Gilles Vuilliomenet le

    Il est possible que Hafid Ouardiri ait d’antan été plus en forme! ;-) Mais cela ne serait-il pas dû au fait qu’à l’époque il y avait plus de personnes prêtes à croire ses sornettes?
    Aujourd’hui, nos concitoyens et nous-mêmes sommes plus méfiants et certains d’entre-nous ont très bien compris le manège de ces islamistes qui cherchent encore et toujours à faire croire que l’islam, leur islam, celui qu’ils pratiquent tous les jours est tolérant. Hors, dans les faits nous constatons que dès que nos avis diffèrent totalement des leurs, nous faisons l’objet d’attaques comme celles subies par Madame Vallette, ou qu’on nous oppose l’éternel argument que nous ne comprenons pas l’arabe, que nous ne sommes pas dans le contexte, que l’islam c’est 1400 ans d’avis de juristes, j’en passe des bonnes et des meilleures.

    Quand allons-nous chercher à appliquer la méthode proposée par Alain Jean-Mairet développée sur son site pour discréditer l’islam en partant des textes de base reconnus par les docteurs de la foi?

    http://precaution.ch/wp/?page_id=342

  13. Posté par Minona le

    « Il n’y a rien dans le Coran ou la tradition du prophète qui incite à la violence»? Il nous prend pour des demeurés? Si la plupart des musulmans sont pacifiques, c’est uniquement parce qu’ils ne suivent pas tout les versets du coran et tout les hadiths à la lettre! L’islam, une religion de paix et d’amour? Ceux qui critiquent l’islam, des ignorants remplis de préjugés? Lisez et jugez au mieux de votre raison:

    Versets discriminatoires envers les non-musulmans:
    http://textup.fr/30748bH

    Hadiths discriminatoires envers les non-musulmans
    http://textup.fr/29317om

    Versets et hadiths discriminatoires envers les femmes:
    http://textup.fr/29327Zj

    Versets et hadiths injustes divers:
    http://textup.fr/29316OU

    Versets et hadiths faisant l’apologie du djihad:
    http://textup.fr/30779ef

  14. Posté par JB Aegerter le

    La réaction de M. Ouardiri me déçoit beaucoup, je l’ai connu plus en forme. Il faut arrêter de vouloir nous interdire la moindre forme de réfléxion au motif qu’elle serait forcément haineuse. L’islam n’a pas de magistère unique qui puisse imposer une interprétation unique. En conséquence, celui qui prône la paix et celui qui appelle à la guerre ont tous deux raisons aux yeux de la doctrine. A ceci près que l’entier de la doctrine issue des textes originaux semble foncièrement incompatible avec la moindre idée de paix. Il y a soumission ou il y a guerre.

    Un exemple entre mille http://www.youtube.com/watch?v=WPqOmN6uOUc

  15. Posté par Noëlle Ribordy le

    ….L’homme religieux en défendant des causes absurdes en feignant d’ignorer les avancées de la science provoque toujours la fin de son monde.
    Chaque société et chaque religion meurent de leur belle mort. Une nouvelle ère arrive. La rébellion est en marche. Les opprimées, en l’occurence les femmes, créeront une prochaine civilisation avec l’espérance d’un nouveau visage qu’elles façonneront avec sagesse et intelligence.

  16. Posté par Hans K. le

    Bravo Madame Mireille Valette. Aujourd’hui, il est impératif de parler de ce qu’est l’islam. De mettre ces grands défenseurs de la religion de « paix et d’amour » devant leurs contradiction.
    Remarquez d’ailleurs la teneur de sa réponse. Aucune explication aux questions posées, que de mépris vis-à-vis d’une vérité qu’il ne veut pas voir.
    Pour moi, ce monsieur n’est pas Suisse et ne le sera jamais. Un musulman suisse devrait avoir le devoir de remettre en question les écrits d’un vieux livre, d’une autre époque. Je lui conseille aussi d’aller voir sur le site de la prison de Champ Dollon où ses coreligionnaires sont sur-représentés.
    Pas d’amalgame! pas de stigmatisation…non que de réalité une fois de plus.
    http://www.ge.ch/champ-dollon/doc/rapport-d-activites-2011.pdf
    Merci à Les observateurs pour votre autre vision de l’actualité.
    Cordialement

  17. Posté par Uli Windisch le

    Commentaire de Hafid Ouardiri

    Pauvre Madame Mireille Valette,

    Merci pour votre « Lettre ouverte » écrite par un esprit fermé à l’extrême de l’extrême et publiée sur un site « Les Observateurs » aveugle des yeux et du coeur.

    Quoique vous fassiez, vous ne serez qu’un minuscule nuage noir et triste chargé de haine et qui ne peut rien faire contre la Lumière de l’Evidence et de l’Espérance.

    Pire encore, vous noyez votre abominable amertume dans le délicieux miel de l’Islam.

    Vous ne pouvez pas imaginer combien votre mépris m’honore et m’élève au-dessus de votre maladive bassesse.

    Que peut-on avoir pour sentiment pour votre manière de traiter l’islam et les musulmans sinon de la pitié et de l’indifférence ?

    Je vous permets de publier ma réponse à votre « Lettre ouverte. »

    Je vous salue quand même car c’est ainsi que j’ai été éduqué, que la paix vous visite et vous apaise cela vous fera un grand bien.

    Hafid Ouardiri

  18. Posté par Abbé Alain René ARBEZ le

    Je connais le sérieux du travail réalisé par Mireille Vallette et ce qu’elle affirme est tout à fait pertinent. Hafid, tu dois admettre l’évidence, ces sourates hostiles posent problème!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.