Président des Français: l’avenir radieux?

Francis Richard
Resp. Ressources humaines
ElectionsPrésidF6.05

Toi, président de la République, tu seras responsable personnellement des illusions dont tu auras bercé tes électeurs.Quoique tu fasses tu seras donc rapidement impopulaire…

François II, quel président seras-tu réellement maintenant que tu es élu?

Toi, président de la République, tu seras le président des seuls dirigeants d’entreprises qui quémanderont la manne de l’Etat pour relancer l’économie selon tes conditions arbitraires (engagements 1 à 5).

Toi, président de la République, tu seras le président des subventions aux agriculteurs bio ou qui produisent selon de nouveaux modèles de production qui te conviennent; le président des subventions aux pêcheurs qui se modernisent comme tu l’entends (engagement 6).

Toi, président de la République, tu seras le président de la réglementation des banques que tu taxeras davantage, dont tu limiteras les rémunérations, dont tu réduiras les ressources et qui ne prêteront plus qu’à ceux qui trouveront grâce à tes yeux (engagements 7 et 8).

Toi, président de la République, tu seras le président de la suppression de ce que tu considères comme des cadeaux fiscaux et du coup d’arrêt au non-remplacement de fonctionnaires en nombre pléthorique (engagements 9 et 10).

Toi, président de la République, tu seras le président de l’interventionnisme et du protectionnisme accrus de l’Union autoritaire européenne (engagements 11 à 13).

Toi, président de la République, tu seras le président de la punition et de la spoliation des riches, puis des moins riches, puis de tous, donc de l’encouragement au moindre effort (engagements 14 à 17).

Toi, président de la République, tu seras le président du maintien du système de retraites par répartition et de sa mort annoncée par l’avancement arbitraire de l’âge de départ à 60 ans, en dépit de l’augmentation de la longévité (engagement 18).

Toi, président de la République, tu seras le président du renforcement de l’étatisation du système de santé, notamment en subventionnant davantage l’hôpital public, en limitant les honoraires des médecins et en baissant arbitrairement le prix des médicaments en ne tenant compte ni de leurs prix de revient ni des coûts de leur recherche (engagements 19 à 21).

Toi, président de la République, tu seras le président de la limitation des loyers que tu trouveras excessifs et de la construction de deux millions et demi de logements en cinq ans, soit 300'000 de plus que pendant les cinq ans précédents, dans des proportions arbitraires qui s’imposeront à toutes les communes (engagements 22 à 23).

Toi, président de la République, tu seras le président de l’ingérence dans la gestion des ressources humaines des entreprises et de leur punition si elles ne t’obéissent pas (engagements 24 à 26).

Toi, président de la République, tu seras le président de l’inflation des services publics inutiles (engagements 27 à 29).

Toi, président de la République, tu seras le président de la suspicion des critères de choix à l’embauche et de la coercition en matière d’embauche de handicapés (engagements 30 et 32).

Toi, président de la République, tu seras le président du chômage accru en pénalisant encore plus les entreprises contraintes de licencier et en renforçant les moyens financiers de Pôle Emploi, l’organisme étatique de chômage (engagements 33 à 35).

Toi, président de la République, tu seras le président de la préférence de la quantité sur la qualité en matière d’éducation, en embauchant 60'000 enseignants sur cinq ans, et du chouchoutage de ta clientèle électorale qui y prospère (engagements 36 à 40).

Toi, président de la République, tu seras le président de la réduction de 75 à 50% de la part du nucléaire dans la production d’électricité à l’horizon 2025 par la subvention d’énergies renouvelables hypothétiques; de la facturation de l’eau, du gaz et de l’électricité, en pratiquant la discrimination de classes; et de la subvention des économies d’énergie réalisées dans les logements (engagements 41 à 43).

Toi, président de la République, tu seras le président de la culture assistée (engagements 44 et 45).

Toi, président de la République, tu seras le président de la sanction des partis qui ne respectent pas la parité hommes-femmes (engagement 48).

Toi, président de la République, tu seras le président de la concertation privilégiée avec des syndicats de salariés qui ne représentent que 15%  des salariés du public et 5% de ceux du privé (engagement 55).

Toi, président de la République, tu seras le président du soutien au mondialisme et - ce qui va de pair- de l’aide aux pays en développement (engagement 57).

Bref, toi, président de la République, si tu tiens tes engagements avec la persévérance diabolique de celui qui persiste dans l’erreur, tu seras le président, jouissant des pleins pouvoirs, d’un Etat-Providence renforcé, qui se mêlera de tout, ne sera en définitive responsable de rien et se terminera par la destruction finale des forces vives du pays, amorcée sous Giscard, amplifiée sous Mitterrand, continuée, hélas, sous Chirac et Sarkozy.

Toi, président de la République, tu seras responsable personnellement des illusions dont tu auras bercé tes électeurs, alors que le changement dans lequel tu vas engager la France se fait en réalité dans la continuité d’un socialisme qui ne disait pas son nom et se parait des vertus d’une libre économie qu’il a toujours combattue dans les faits.

Le socialisme échoue toujours, quelles que soient les formes qu’il prend, communisme ou social-démocratie, parce que la création de richesses ne se décrète pas, parce qu’elle n’est pas le résultat des stimuli des dépenses publiques, qui ne permettent que de faire plaisir à sa clientèle électorale, parce que seule la liberté économique permet la prospérité.

Quoique tu fasses tu seras donc rapidement impopulaire. Tout autant si tu tiens tes engagements que si tu ne les tiens pas. Car si tu ne les tiens pas, ceux qui ont voté pour toi s’estimeront cocufiés et j’augure mal de ta force de caractère quand tu devras t’opposer à eux, tant il est vrai qu’un prénom en commun avec le premier président socialiste de la Ve République ne te prémunira pas pour autant contre leur colère.

C’est pourquoi je suis triste pour toi que tu l’aies emporté.

12 commentaires

  1. Posté par Loba le

    Excellent et très clairvoyant article, M. Richard. Une analyse précise et présentée de façon originale. Je vous félicite. Bien pour le commentaire de M. Giovanni qui a tout compris, comme M. Favre. Par contre, je conseille à M. Michon de se renseigner sur les comptes de la Corrèze, la région la plus endettée de France… Et nous reparlerons de la situation de la France dans un an, ce sera suffisant.

  2. Posté par Pierre Michon le

    Depuis dimanche, je ressens un grand soulagement car Nicolas Sarkozy est sorti du jeu. Tous les jours vous allez vous rendre compte que non seulement il n’a cessé de jouer au « bonneteau » en faisant et disant tout et son contraire, mais si l’on a cru un moment qu’il fut un leader charismatique, il a surtout été un mafieux qui a mis en 5 ans la France au niveau d’une république bananière. Il importe dans les périodes que nous vivons que les choses soient claires. Que la gauche fasse une politique de gauche mais que ceux qui se targuent d’être de droite le soit. Il faut un homme d’Etat vivant l’économie, NS ne savait même pas faire des additions.
    Vous pouvez médire sur celui qui n’a pas encore montré ce qu’il allait faire en qualité de nouveau Président de la République française. Je crois que ce faisant vous commettez une erreur. J’ose espérer que vous vous trompez. François Hollande est intelligent et tous ceux qui l’on rencontré le disent. Son parcours universitaire le montre aussi ainsi que son entrée dans la vie active au sortir de l’ENA et ceux qui lui ont fait confiance.
    Il y a, en France un passage obligé pour postuler à quelque fonction élective que ce soit et ce passage c’est de montrer que l’on est socialiste et pour l’assistanat, tant l’électorat français est nourrit de cette confiture depuis des lustres. Sans montrer « patte rose » aucune chance d’être élu, que ce soit au PS et à l’UMP d’ailleurs et même Marine Le Pen l’a compris. François Hollande a fait le job, déjà vis à vis du PS.
    Au plan personnel, on peut aussi souhaiter être au service de la France et aussi ne pas avoir les dents longues et vouloir tout commander. Aujourd’hui qui peut soutenir que la situation de la France n’est pas catastrophique et que le bâton était aussi merdeux que ceux de l’UMP ont préféré faire courir cette élection par un cheval boiteux qui avait tout pour perdre. Et d’ailleurs on l’a bien vu quand 55 % des électeurs ayant voté pour Hollande voulaient avant tout sortir le plus mauvais d’entre eux. Et c’est bien pour cela que l’UMP doit être bannie de la partie politique de demain. La droite, le libéralisme et l’ordre que souhaitent la grande majorité des français doit se faire sans elle, ni se fourvoyer avec des étatistes qui ne visent que les postes pour leurs seuls affidés et qui se moquent des français.
    Alors pour ma part je pense qu’Hollande qui connaît l’économie, qui sait réfléchir et qui a pris cette charge, va la remplir du mieux qu’il va pouvoir et sans le sectarisme que l’on aurait et que l’on a trouvé chez d’autres. Les moyens de la France ne le permettent plus.
    Déjà il sait que rien ne se fera sans relancer la croissance et que cette dernière passe par l’entrepreneuriat et qu’il faudra y faire adhérer les riches et l’épargne et ce n’est pas en les brocardant que l’on va les motiver en l’espèces. On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre. Et Hollande, aussi libéral que vous ou moi le sait bien et maintenant il est arrivé aux affaires.
    Il n’est plus temps donc de se lamenter et de se faire peur, mais au contraire de l’aider à choisir ce camp de la relance et non pas de l’enfermer dans le camp des collectivistes. Ne pas être béat, mais attendre au moins qu’il fasse ses trois mois et commence à mettre en place avec la nouvelle majorité parlementaire forcément de droite – si l’on sait « sortir » les étatistes de l’UMP par la défection de tous ceux qui ont été obligés de faire les godillots dans notre République pour simplement faire de la politique – un vrai plan de remise en ordre de la France.
    Cordialement à vous. Serez-vous lundi 14 mai au soir à l’hôtel Continental de Lausanne ?

  3. Posté par Alain Favre le

    Enfin la gauche est à nouveau au pouvoir en France ! Il était temps ! Certes on pourrait penser que cela fait depuis Giscard qu’elle est au pouvoir, mais voilà, la Gauche, la vraie, épaulée par les communistes, est réellement de retour. Car il est dur de se contenter d’être un éternel opposant, sans pouvoir prendre activement part aux décisions primordiales qui mènent la France à son déclin.

    Certes Sarkozy et ses sbires avaient pourtant poursuivi la politique immigrationniste de ses prédécesseurs, depuis Giscard donc, et s’affairait à grignoter lentement l’identité de la France, mais ce bougre s’évertuait à ne pas accepter la Turquie au sein de l’Union Européenne.

    Le changement, c’est maintenant, et cela a déjà commencé au soir du 5 mai. Enfin l’ouverture de la France sera réelle, la tolérance appliquée, fini les discriminations, les stigmatisations, le racisme exacerbé, la xénophobie, l’islamophobie, les discours nauséabonds qui nous rappelaient les heures les plus sombres de l’Histoire de France.
    Maintenant, le « Camp des Saints » fera office de conte de Cendrillon à côté de ce qui va se passer dans les 2 à 3 ans à venir, l’islamisation de la France pourra finalement entrer dans sa phase terminale, et la Turquie aura levé le dernier obstacle pour conquérir l’Union.
    De plus, la relance économique va arriver, le chômage s’estomper, la dette fondre, et le vivre-ensembre devenir la norme.

    Elle n’est pas belle la vie ?

  4. Posté par Alex de Korodi le

    Toi très bon journaliste! Excellent article.

  5. Posté par Antonio Giovanni le

    Après Londres et la City…. Hollande n’a plus qu’à se présenter pieds nus, dans la neige à Canossa demander humblement pardon aux Français d’être devenu leur nouveau président; pour tout ce qui se produira dès demain et de fâcheux, Hollande n’aura qu’un excuse: « Je n’ai pas voulu ça…. » et pourtant cela se produira sans son aval: déficit accru de la balance des paiements, perte du second A, chômage en hausse, taux d’emprunts à plus de 5% pour la dette, vente des biens d’Etat (comme Jospin) pour renflouer vainement les caisses, croissance flamboyante du nombre d’illégaux, diminution des salaires et augmentation des taxes; troubles dans les cités et naturellement cortèges infinis des syndicats qui exigeront que toutes les promesses soient réalisées; Hollande ne fera que ce qui ne coûte rien : le vote des étrangers; pour le reste..il dira comme Jospin après Villvorde: « ..l’Etat ne peut pas tout.. »! Il ne manquera que la loi de majesté pour finir de ressembler à Tonton. » Or,François Hollande déteste les inégalités.. » et pourtant c’est le plus gros cumulard avec JM Ayrault ! mais il ne condamnera pas le cumul de mandats, on le lui fera bien voir s’il essaie seulement; il restera sectaire comme on sait l’être à gauche, pas de ministres de l’opposition dans son gouvernement, il se fera manger par l’extrême gauche, et ne pourra pas se sortir du chantage des syndicats à qui il a tout promis et le contraire de tout; or, la dévaluation n’est pas de mise en Europe; mais il devra bien vite se renier pour suivre sagement le cours européens des affaires, comme tout le monde, sauf à accepter d’avance l’isolement de son pays dans tous les domaines: il ne peut plus y avoir d’exception française ! En Europe , aujourd’hui, Hollande est déjà un homme seul …

  6. Posté par Benjamin le

    Joli article !
    Cette France que j’aimais…

  7. Posté par Hélène Richard-Favre le

    La Marine nationale n’attendait que l’élection du vaisseau fantôme. L’histoire du « Hollandais volant » est sombre et mystérieuse.
    Celle du Français Hollande reste à faire. Lui souhaiter bon vent est un euphémisme..

  8. Posté par Dilbert le

    Il n’aura même pas le temps d’être le président de la République de tout ça, la faillite surviendra avant…

  9. Posté par P. Gumy le

    Le ciel bleu roy de France passe au rouge en ce crépuscule de 6 mai 2012, avant de virer au noir. Français, n’avez-vous pas peur de la nuit?

  10. Posté par Naibed le

    Il sera également responsable de l’aggravation d’une immigration de peuplement et de substitution (et non une immigration de travail) qui ne désire aucunement s’intégrer, ni apporter de plus-value à une société ouverte comme la France, mais bien lui substituer une société fermée, fondée sur l’obscurantisme et la barbarie de l’islam. Il sera enfin responsable de la guerre civile qui risque de se profiler à l’horizon.

  11. Posté par Thierry Jallas le

    Un nouveau « bravo », cher Francis, pour ce nouvel excellent article. Quel plaisir de lire un texte si beau et si réfléchi !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (43'000 commentaires retenus sur plus de 400'000) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.